EUR 21,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Été Diabolik (L') - tome ... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Été Diabolik (L') - tome 0 - L'Été Diabolik Album – 8 janvier 2016

4.6 étoiles sur 5 5 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00
EUR 21,00 EUR 42,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Boutique BD Boutique BD

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Été Diabolik (L') - tome 0 - L'Été Diabolik
  • +
  • Souvenirs de l'empire de l'atome
Prix total: EUR 40,99
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Un agent secret sorti de nulle part, un accident dramatique, une fille troublante et la disparition de son père, le tout en deux jours… Pour Antoine, 15 ans, l'été 1967 sera celui de toutes les découvertes. Après Souvenirs de l'empire de l'Atome, les auteurs proposent un nouveau cocktail détonant et jouissif : un scénario particulièrement haletant, entre espionnage et littérature, passé au mixeur graphique de Clérisse qui, cette fois, mélange les références des fumetti à David Hockney.

Biographie de l'auteur

Né le 30 octobre 1980 à Aurillac, Alexandre Clérisse passe son enfance à Saint-Cère, dans le Lot, où il obtient son bac en 1999. Encouragé par Michel Lablanquie (créateur des éditions Rackam), il crée, à cette époque, le collectif de musique et de BD La Pie lotoise, grâce auquel il expérimente ses premiers fanzines et l'autoédition. En 2000, il entame une première année d'histoire de l'art à l'université du Mirail, à Toulouse mais décide finalement de rentrer à Aurillac pour suivre un BTS de communication visuelle (graphisme, édition...). Il obtient son diplôme en 2002. Il s'intéresse alors à l'infographie et à l'illustration jeunesse. S'ensuit une période de travaux variés – affiches, maquettes et illustrations –, pour plusieurs organismes citoyens, associations culturelles, festivals, conseils généraux et agences de communication. Mais, en 2003, il se tourne à nouveau vers la bande dessinée et intègre l'École européenne supérieure de l'image, à Angoulême. Il y rencontre Tony Neveux et François Henninger, avec lesquels il conçoit la revue collective ‘Le Mouchoir' (BD pliable). L'année suivante, il réalise, avec Tony Neveux et Violaine Cousty, la maquette et la communication de l'exposition "Au fil du Nil", du nom de la revue annuelle de l'ÉESI. C'est avec la mention félicitations du jury qu'il décroche son DNAP de bande dessinée en 2005. Toujours avec l'équipe du ‘Fil du Nil', il réalise le plan du 33e Festival international de la BD d'Angoulême, en 2006. On commence à découvrir quelques-unes de ses réalisations dans la presse locale et nationale, et dans certains magazines, comme ‘Choco Creed' ou ‘Toboggan'... À la même période, il rencontre David Prudhomme, un de ses auteurs préférés, qui lui propose de mettre en couleur "La Farce de maître Pathelin" (Éditions de l'an 2, 2006). 2006 toujours, il illustre "Le Fruit défendu" (L'Arbre vengeur), de Théodore Francos Powys. En 2007, il publie "Jazz Club" (Dargaud) en solo et entame de fructueuses collaborations. Il se lance également dans de nouveaux projets, dont Ginko (avec le collectif Café Creed), un programme qui initie les enfants à l'écologie par la bande dessinée. En 2009, il signe seul "Trompe la mort" (Dargaud) et entre dans un nouvel atelier, Le Gratin, toujours à Angoulême. L'année suivante sort "L'École des lutins" (Glénat, 2010), un livre jeunesse qu'il réalise à quatre mains avec Mylène Rigaudie. En 2013 paraît "Souvenirs de l'empire de l'Atome" (Dargaud), ouvrage de longue haleine, sur un scénario de Thierry Smolderen. La collaboration entre les deux hommes ne s'arrête pas là puisqu'en 2015 sort "L'Été diabolik".

Thierry Smolderen est né le 25 novembre 1954 à Bruxelles. Il occupe les années 1970 avec des études artistiques à l'ENSAV de La Cambre (Bruxelles) ainsi que diverses expériences théâtrales et musicales. Au milieu des années 1980, il entame une carrière de scénariste de BD, en parallèle avec son travail de critique et d'essayiste pour les ‘Cahiers de la bande dessinée'.   En 1993, Smolderen entre chez Dargaud avec la série "Gipsy", dessiné par Enrico Marini (six tomes parus). Toujours chez Dargaud, il collabore avec Dominique Bertail sur la série  "Ghost Money" ( cinq tomes, de 2008 à 2016).  "Souvenirs de l'empire de l'Atome" (Dargaud)  avec Alexandre Clérisse, paraît en 2013 (Prix Meilleure BD des Utopiales, 2013 et Grand Prix de l'Imaginaire, 2014). En 2015, le duo se retrouve, encore une fois chez Dargaud, avec un deuxième roman graphique  "L'Été diabolik" (Prix Ouest-France Quai des Bulles en 2016, et Prix BD FNAC en 2017).   Reconnu comme l'un des principaux spécialistes actuels de l'histoire de la bande dessinée, Thierry Smolderen a publié en 2009 un ouvrage théorique, richement illustré, intitulé "Naissances de la bande dessinée" (Impressions nouvelles), paru en 2009 (édité aux USA sous le titre "Origins of Comics", University of Mississippi Press, 2013).  Depuis 1994, il enseigne le scénario et l'histoire de la bande dessinée à l'École européenne supérieure de l'image (ÉESI - Angoulême) et y coordonne le master de bande dessinée, qu'il a contribué à fonder, en partenariat avec l'université de Poitiers.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Album
En 1967, j'avais dix ans, et je n'avais pas la chance de vivre sur la Côte d'Azur comme Antoine Lafarge, le héros (et narrateur du livre dans le livre) de "l’Été Diabolik", je lisais "le Journal de Tintin" chaque semaine (encore trop jeune pour Pilote, cela viendrait plus tard...), et "le Fantôme du Bengale" cité par Clerisse comme l'influence du Diabolik des sœurs Giusani, référence "pop" (au même titre que Warhol et bien d'autres artistes 60's...). J'avais été moi aussi, malgré mon jeune âge, bien traumatisé par l'assassinat de Kennedy, qui fut le 9/11 de notre génération, mais je rêvais aussi d'histoires d'espions soviétiques implacables tels que John Le Carré les avait immortalisés avec son "Espion qui Venait du Froid"... Cette introduction paraît compliquée, tirée par les cheveux ? Pourtant, ce sont ces références, subtilement agencées, magnifiquement intégrées dans un récit qui tient autant du roman d'initiation (le sexe, la drogue, forcément...) que du thriller paranoïaque, qui font de "l’Été Diabolik" l'un des romans (graphiques ou non) les plus passionnants que j'aie lus depuis un petit moment. Plusieurs degrés de lecture, bien entendu, un aspect "oeuvre d'art" graphique qui ne gâche rien mais vient au contraire enrichir tout cela d'un intense plaisir esthétique...Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par vdbf67 le 16 avril 2016
Format: Album Achat vérifié
Agréablement surpris par cette BD ou plutôt ce roman graphique.
Au premier coup d'oeil on sait qu'on tiens un bel ouvrage, une maquette soignée, relief sur la couverture. C'est beau.
Une histoire parfois inégale certes, mais qui se laisse lire d'une traite, tantôt légère, tantôt plus grave. Pas mal de références sympas.
Le dessin est vraiment magnifique, un style rétro moderne du meilleur goût, une vraie réussite. Les couleurs viennent chatoyer la rétine, ça sent bon l'été et les 60's.
Bref, une très belle surprise pour moi que je vous recommande. Cela me donne envie de lire "souvenir de l'Empire de l'atome".
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Antoine Lafarge a 15 ans en 1967 et son été se déroule entre matches de tennis, premières amours et balades sur la plage. Mais la finale de son tournoi face au sympathique (mais mythomane et cleptomane) Erik va entraîner une succession d'événements de plus en plus dramatiques qui vont aboutir à plusieurs mystérieuses disparitions.

Antoine Lafarge a 35 ans en 1987 et cet été 1967 n'a cessé de l'obséder au point d'en écrire un roman. La publication de cet ouvrage va, elle aussi avoir des répercussions inattendues sur la vie d'Antoine. Mais, surtout, il va enfin obtenir toutes les réponses aux questions qui le hantaient'

Il y aurait beaucoup à dire sur cet étonnant roman graphique écrit par Thierry Smolderen et dessiné par Alexandre Clérisse. Le terme « roman graphique » est vraiment plus approprié que « BD », car l'œuvre est relativement longue (environs 160 pages), et sa construction avec une telle mise en abyme est exceptionnellement rare en bandes dessinées. L'effet est très efficace sur le lecteur qui, via la posture « souvenirs d'adolescence » de la narration, se laisse plonger et immerger dans une époque révolue. L'histoire commence par ce qui ressemble à un roman d'apprentissage à la Sagan mais évolue ensuite vers une complexe histoire d'espionnage à la John Le Carré.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Superbe BD. Graphisme réussi avec une mise en page tres soignée. Le scénario est prenant et plutot bien mené. Que du bonheur!
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
[...]

Je vous avoue que ce n'est pas mon genre de BD, mais j'ai été agréablement surpris par cette histoire. Même si ce n'est pas un coup de coeur, j'ai trouvé l'histoire intéressante et intrigante.

Antoine va avoir une vie mouvementée après son tournoi de tennis. Le père de son adversaire va s’énerver sur son fils ainsi que sur le père d'Antoine. En fin de soirée, ils vont frôler un accident de voiture à cause de lui et tout va s'enchaîner.

Cette BD compte deux parties, la première parle d'Antoine et de ce qui s'est passé depuis ce tournoi et la seconde partie va être les réponses qu'il cherche depuis toutes ces années. Nous allons avoir pas mal de révélations ainsi ce que cache son père.

Comme vous le savez, j'ai un don pour deviner "qui a fait quoi" et ici j'ai eu seulement juste pour une personne et je ne m'y attendais pas du tout pour l'autre personne.

Étant donné que l'histoire se déroule dans les années 60, j'ai trouvé les illustrations vraiment très jolies avec un côté vintage. Concernant le titre, j'ai beaucoup aimé en savoir sa signification et au final cette BD porte bien son titre.

Pour conclure, une histoire d'espionnage intéressante et vraiment bien écrite que je vous laisse le soin de découvrir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?