Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 3,99

Économisez
EUR 3,71 (48%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Les éclaireurs par [Bello, Antoine]
Publicité sur l'appli Kindle

Les éclaireurs Format Kindle

3.9 étoiles sur 5 37 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 3,99

Descriptions du produit

Revue de presse

Antoine Bello vit à New York. Les éclaireurs est la suite des Falsificateurs, publié en 2007, mais peut se lire indépendamment.

Présentation de l'éditeur

C'est l'histoire de Sliv, agent spécial du CFR (Consortium de Falsification du Réel), qui veut comprendre pour quoi et pour qui il travaille.
C'est l'histoire d'une organisation secrète internationale, qui tente d'influer sur l'histoire des hommes, et dont l'existence est brutalement remise en cause un certain 11 septembre 2001.
C'est l'histoire de Youssef, tiraillé entre sa foi et son amitié ; de Maga, jeune femme moderne que son mariage précipite dans une famille d'intégristes ; de Lena, dont la rivalité professionnelle avec Sliv cache peut-être des sentiments d'une autre nature.
C'est l'histoire d'une grande nation, l'Amérique, qui trahit ses valeurs quand le monde a le plus besoin d'elle.
C'est, d'une certaine façon, l'histoire du siècle qui vient.

Prix France Culture/Télérama 2009

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1356 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 496 pages
  • Editeur : Antoine Bello / Éditions Gallimard (17 décembre 2012)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00AR39C8G
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5 37 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°7.653 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
J'avais acheté Les Falsificateurs par hasard, et la lecture m'a laissé perplexe. Le trouvais-je bon, ou juste sympathique? En entendant le battage médiatique autour des Eclaireurs à sa sortie (France Culture, France Inter, etc...), je me suis dit que l'auteur avait plus de poids et de talent que je le pensais (suis-je donc influençable!) et je me suis dépêché de l'acheter. Mais là, c'est la déception. Non que la lecture ne soit pas prenante, le scénario vous tient en haleine, mais le talent n'y est pas. L'auteur se répète et récapitule systématiquement les imbrications de l'histoire, comme s'il avait peur que son lecteur ne soit pas assez intelligent pour comprendre du premier coup. Les personnages ne sont pas subtils: Sliv est très intelligent et intrépide, Youssef est intègre et susceptible, Maga est sympa et amoureuse, Lena est froide et ambitieuse... Ils fonctionnent avec deux facettes qui n'évoluent pas. J'ai également relevé une erreur dans un dialogue p.392: "... raisonna implacablement Djibo", sauf que Djibo n'est pas dans le dialogue! Quant aux origines du CFR, l'histoire est un peu simpliste et n'encourage pas à la croire probable (pourquoi les amis de Ménard auraient-ils entrepris des falsifications alors que rien ne les y avait initié?). En conclusion, je dirais que ce livre est un bon roman de gare à lire pendant les vacances à la mer...
1 commentaire 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Le Consortium de Falsficiation du réel dans lequel travaille Sliv le héros de ce roman, est une organisation dont les agents ont pour mission de modifier la réalité ou d'en créer une autre en agissant sur ce qui fonde la connaissance de cette réalité (les textes, les images). Après avoir donné une quinzaine d'années de sa vie à cette organisation, Sliv se pose de plus en plus de questions sur la finalité de l'organisation: pourquoi certains projets de falsification sont ils retenus par les instances dirigeantes et pas d'autres? Si le rythme rapide renouvelle continuellement l'intérêt du lecteur pour le livre et compense des faiblesses stylisitiques certaines, le propos de l'auteur est lui très difficile à discerner. On se demande sur quoi porte exactement ce livre: écrit-il un livre socio-politique sur le mensonge nous appelant à la méfiance? Ou son livre a-t-il une ambition plus universelle sur la question du sens de l'action des hommes? Dans ce domaine d'ailleurs, la façon dont les personnages sont mis face à leurs limites est très habile mais les autres questions sont abordées de façon trop habituelle et pas assez poétique pour créer un quelconque effet sur le lecteur. En somme, c'est un livre à lire comme une forme de roman d'espionnage intellectuel aux deux sens du terme: le livre est à la fois plus "intellectualisé" que ce qu'on attend d'un roman d'espionnage, et il applique les méthodes de l'espionnage à une activité purement intellectuelle.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Denis Urval COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 23 février 2009
Format: Broché
Il arrive qu'au cinéma on suive fasciné la première heure du film, celle où on ne comprend pas encore où l'intrigue nous mène, tandis que les éclaircissements qui viennent ensuite tempèrent notre enthousiasme alors qu'on s'approche du générique de fin. C'est un peu ce qui se produit, j'en ai peur, avec les Eclaireurs par rapport aux Falsificateurs, le volume précédent Les falsificateurs. On y voit plus clair, mais le résultat est moins prenant. Il y a un côté sympathique et ludique dans ces deux livres à l'écriture transparente, qui nous rappellent la littérature pour la jeunesse (Enid Blyton), avec ses cercles d'amis fidèles résolvant des énigmes pendant les vacances. Et le parallèle entre falsification et mensonge d'état, la relation étroite entre information et désinformation, donnent indéniablement un intérêt à ce traitement de l'après 11 septembre. Mais le charme des Falsificateurs venait pour une bonne part de la description minutieuse des supercheries elles-mêmes, et de leur préparation méthodique. Ici les longs dialogues ont une matière plus attendue. Qu'apporte aussi vraiment cette référence à Borgès à travers le nom de Pierre Ménard ? Un tel poids menace de faire chavirer la barque. Une lecture toujours plaisante, mais une demi-déception.
4 commentaires 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par S. Jacques TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 3 mars 2013
Format: Poche
Nous faire savoir en 2009 que la éalité que nous présentent nos dirigeants reliés par les médias à la pensée unique et soumise pour la plupart n'est pas vraiment un scoop. Il est vrai qu'avec le 11 septembre on a sûrement atteint des sommets de désinformation et de falsificaions pour des fins guerrières, économiques et géo politiques... Probablement qu'on ne sait encore pas tout sur ces attentats... Il est vrai aussi que la manipulation des foules d'électeurs dans nos démocraties atteint des sommets avec le flusx incessant d'informations soumises à aucune analyse, et plus le mensonge est gros, plus on est censé y croire! Que le peuple américain ait été passif dans le déclenchement de cette guerre, c'est sûr aussi...;mais vous avez vu de manifs contre la guerre au Mali ici, en France? Peuples soumis, désabusés, indifférents..;rien de bien nouveau. Que des organisations plus ou moins secrètes et leurs ramifications tirent les ficelles de ce monde...rien de bien nouveau non plus..la CIA..le meurtre de Kennedy, la baie des cochons, la guerre du vitnam, Pinochet..... Auant de manipulations dont une fin purement politique justifiaient les moyens immondes.
Notre "héros" Sliv nous fait une crise d'éthique tardive, crâne d'oeuf qui se demande, on ne sait pas trop pourquoi (en tout cas il en tire un bénéfice certain) quelle est la finalité de son action depuis 15 ans dans ce CFR, sorte d'opus Dei laïque, et par là même, la finalité de l'organisation. C'est tout à son honneur...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents