Acheter d'occasion
EUR 10,25
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par marvelio-france
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,99

11:11

4.8 étoiles sur 5 16 commentaires client

6 neufs à partir de EUR 10,73 6 d'occasion à partir de EUR 9,73
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Rodrigo Y Gabriela


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (26 décembre 2011)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Because Music
  • ASIN : B005TLWOJA
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 16 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 21.689 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
3:43
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
2
30
4:24
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
3
30
3:55
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
4
30
2:51
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
5
30
4:02
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
6
30
5:05
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
7
30
3:47
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
8
30
5:24
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
9
30
1:51
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
10
30
5:51
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
11
30
4:51
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 

Description du produit

Description du produit

11:11

Critique

Le duo de guitaristes mexicains Rodrigo Y Gabriela, désormais installé en Irlande, n’est décidément pas prêt à renier ses racines. La preuve en est avec ce troisième album studio, 11 :11.

Enregistré à Ixtapa, au Mexique, et mixé à Londres sous la tutelle de Colin Richardson, le disque ne surprend guère : il est toujours question de guitares sèches et de rythmes latins. Rodrigo Y Gabriela sont aussi férus de reprises : 11 :11 obéit ainsi à un concept bien particulier. Chaque chanson est « inspirée de » Carlos Santana, Led Zeppelin, Jimi Hendrix, Paco de Lucia ou encore Pink Floyd – soit des artistes rentrés dans la légende grâce à l’efficacité de leur jeu de cordes... Sans peur et sans reproche, la belle Gabriela et le non moins beau Rodrigo s’essaient donc à cet exercice de style avec un talent égal.

« Hanuman », qui ouvre l’album, rend un bel hommage à Santana, « Atman » honore la mémoire de feu Dimebag Darrel (le guitariste de Pantera assassiné en plein concert au début de l’année 2009), le « Logos » inspiré par Al Di Meola est tout simplement envoûtant… L’album peut parfois manquer d’originalité, mais 11 :11 est d’une fluidité assez convaincante. Il offre un jeu de guitare performant, quelquefois surprenant, et toujours séduisant. Quant il s’agit d’électriser l’auditeur, Rodrigo Y Gabriela invitent Alex Skolnick du groupe de metal Testament. Et lorsqu’ils souhaitent au contraire flirter avec les envolées du flamenco, ce sont les célèbres Strunz & Farah qui sont conviés à leur prêter main forte.

On peut enfin apprécier la loyauté de Rodrigo Y Gabriela envers leur parti pris de ne pas chanter. Ils livrent ainsi une musique instrumentale et forte d’une belle expressivité, sans doute nourrie de la sensibilité du duo.  

Sophie Rosemont - Copyright 2017 Music Story

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
13
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 16 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Rodrigo y Gabriela, c'est 2 guitares : celle de Rodrigo Sánchez (soliste) et celle de Gabriela Quintero (rythmique). Une bien belle paire électro-acoustique issue du groupe méxicain de metal Tierra Acida, qui a franchi les frontières et trouvé un succès mérité, d'abord à Dublin, puis dans toute l'Europe, que dis-je, le Monde.

Rodrigo y Gabriela, c'est un peu comme si Paco de Lucia reprenait Metallica en se servant du corps de la gratte comme instrument de percussion, c'est-à-dire la recette potentielle du bonheur extatique.

Après un album éponyme plébiscité à juste titre en 2006 (avec des bombes comme "Diablo Rojo" ou "Tamacun", et des reprises prestigieuses ("Orion" de Metallica, "Stairway to Heaven" de Led Zep)), c'est un retour en force du duo avec 11:11, plus sophistiqué que le précédent (qui était pour l'essentiel un live totalement acoustique), plus axé studio et très bien produit.

On introduit de ci de là un oud et un sitar, des percus, et de la gratte électrique.
Jazz, folk, metal, tout y passe. 11:11 est un hommage permanent à la guitare, totalement instrumental, avec des clins d'aeil que les connaisseurs sauront apprécier (le plus caractéristique étant sans doute "Buster Voodoo" en hommage à Hendrix).

Quant à moi, je retourne de ce pas m'emplir les oreilles de cette merveille qu'est "Hanuman", dont le punch rythmique et la puissance mélodique confinent au génie.
2 commentaires 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
un album que je peux écouter et réécouter sans me lasser.
une fusion entre le métal et la musique latine parfaite.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par crew.koos COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 22 décembre 2009
Format: CD
Comme ils le disent eux même dans le livret, 11:11 se compose de 11 compos qui rendent hommage à 11 artistes qui, d'une manière ou d'une autre, les ont inspirés dans leur manière d'appréhender les 11 morceaux de ce, toujours difficile parait-il, second album. Toujours difficile ? à priori pas pour nos 2 amis, tant tout parait limpide et facile quand on les écoute alors qu'il y a véritablement une technique prodigieuse à jouer ainsi uniquement armés de 2 guitares acoustiques qui font aussi office de percussions.

Si comme leurs très très lointains ayeux des Gipsy Kings tenaient leurs guitares à la verticale afin de satisfaire aux contraintes liées au fait de jouer à 11 dans une caravane, Roberto y Gabriela ont une prise beaucoup plus classique car ce n'est pas la place qui manque dans les grandes plaines mexicaines d'où ils nous viennent. Les plus pinailleurs argueront que sur Master Maqui, ils se font aider de 2 autres guitaristes pour les soli et qu'un Cajon vient se méler au jeu des guitares. Cajon que l'on retrouvera aussi Atman, l'hommage a Dimebag Darell, le feu guitariste de Pantera, confirmant ainsi leurs racines métalliques évidentes à l'écoute mais moins simples à deviner quand on en juge par les instruments en présence. Atman voit d'ailleurs aussi Gabriela s'essayer, avec succès, au Darbuka tandis qu'Alex Skolnick vient quelque peu électrifier le titre.
Lire la suite ›
2 commentaires 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Eliopachik le 23 janvier 2010
Format: CD
Metallica, Pantera, Santana, Al di Meola, Paco de Lucia... La guitare a définitivement une affinité secrète avec les consonances latines. Une évidence que viennent rappeler Rodrigo y Gabriela, chantres d'une musique instrumentale débarrassée des oripeaux grandiloquents de guitar hero, tout en leur rendant un vibrant hommage. Ici, tout est fait pour créer la dynamique, maintenir la rythmique. Face à ce dialogue, difficile de ne pas être subjugué par la puissance et la complémentarité de ces deux musiciens qui ont su pousser le coup de force virtuose à un haut degré de plaisir. Inutile d'être fondu de guitare pour se laisser happer par ces arrangements entraînants, ces mélodies accrocheuses et soutenues. Loin du simple exercice de style, Rodrigo y Gabriela livrent une fois encore une bande-son réjouissante pour accompagner tous les moments de la vie. Loin de la monotonie qui guette tout album instrumental, ce '11:11' dénoue les compositions empruntant aux univers musicaux de tous leurs inspirateurs avec pour fil rouge cet inégalable punch rythmique. Mais Rodrigo y Gabriela c'est surtout la capacité d'avoir su tirer du rock et du metal cette finesse et cette intelligence de construction que les couches de saturation peinent à rendre avec clarté. Du hard-rock grand public ? En quelque sorte oui, sans faux artifices, les hommages se suivent, puisant dans les racines du jazz, de la musique traditionnelle et du rock d'aujourd'hui pour tirer ce grand trait d'union qu'ont filé les guitaristes de tout horizon. Car Rodrigo y Gabriela, qu'on se le dise, ne font rien d'autre que rappeler l'inspiration originelle et fascinante de leur instrument, sans autre arme que le talent (et une excellente production). Quel plus bel hommage pouvait-on espérer pour la guitare et, par extension, pour l'histoire de la musique ?
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique