undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
30
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 octobre 2015
Je ne ferais pas de review sur le film lui-même. Il y a des sites pour cela bien plus spécialisé. Partons du principe que si comme moi vous avez déjà le DVD, vous souhaitez avec ce BLURAYacquérir le film dans une qualité d'image qui soit suffisamment supérieure au DVD pour en justifier l'achat.

Pour ma part j'allais ne pas acheter ce bluray car aucun avis Amazon n'existait pour la version BLURAY et parce que les reviews sur d'autres sites dédiés étaient très critiques sur l'image qui n'est pas à la hauteur du support.

J'ai finalement fait l'acquisition du BLURAY et j'ai décidé pour les acheteurs hésitants de publier cet avis mais surtout des captures comparatives entre la version DVD française que je détenais et ce BLURAY. Personnellement, il n'y a pas photo. Oui on peut critiquer plein de choses, mais ce qu'on gagne vaut le passage au BLURAY: une bien meilleure définition, une colorimétrie bien plus juste, en tout cas une image bien plus respectueuse du travail de toute l'équipe pour ce film ainsi qu'un élargissement du champ visuel qui n'est pas négligeable.

Je met trois captures prises au hasard. Vous trouverez aisément la différence entre le DVD et le BLURAY.

En espérant que cet avis sera utile et apprécié :)
review image review image review image review image review image review image
22 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2003
2035, le monde n'est pas réjouissant, les humains décimés sont retranchés sous la surface de la Terre. Reste à déterminer l'origine de l'accident survenu en 1997 qui répandit un terrible virus. Voilà sur quoi s'appuie la trame de ce grand film de science-fiction aux décors superbement choisis, réunissant un très beau casting (dont le très bon Brad Pitt), qui nous captive jusqu'à son dénouement inattendu. Excellent.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2003
Je suis choquée par les propos de la personne qui a posté le premier commentaire, je pense que cette personne n'a absolument rien compris au film et c'est pour ça qu'elle le trouve nul. Ce film est merveilleux je le classerai de meilleur film de science fiction de notre temps. Bruce a pris son role très a coeur, et je donnerai une palme a Brad qui est magnifique dans son role de fou furieux. Ainsi je vous recommande a tous ce chef d'oeuvre qui n'a malheuresement pas fait trop parler de lui
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2005
Le scénario ressemble à celui de Terminator : un homme des années 2030, nommé James Cole (Bruce Willis), envoyé dans le passé pour empêcher qu'un cataclysme planétaire se produise, devient involontairement la cause, restée inaperçue, dudit cataclysme. Du moins sommes-nous amenés à le croire un certain temps...
En réalité, loin d'être un prétexte à séquences de poursuite et de fusillade, c'est un scénario foisonnant et génial, dû à l'excellent David Webb Peoples, bien connu pour avoir écrit celui de deux autres merveilles du septième art : Blade Runner, réalisé par Ridley Scott, et Unforgiven (Impitoyable), réalisé par Clint Eastwood.
L'Armée des douze singes est une relecture de La Jetée de Chris Marker, ainsi que de Vertigo d'Hitchcock (dont est citée la séquence où James Stewart et Kim Novak observent les cernes qui s'enroulent dans l'épaisseur d'un séquoia millénaire). À propos de ce chef-d'oeuvre d'Hitchcock, le personnage interprété par Bruce Willis affirme qu'un film « peut être vu plusieurs fois car c'est nous qui changeons ». Ne serait-ce pas une façon pour le réalisateur Terry Gilliam de laisser entendre aux spectateurs qu'ils ont intérêt à regarder plusieurs fois son Armée des douze singes ?
Plusieurs visions nous sont nécessaires, en effet, si nous voulons trouver les réponses aux questions que le film nous oblige à poser. La plupart des réponses sont incluses dans la narration elle-même mais c'est à nous d'en assembler les éléments explicatifs. Par exemple : nous finissons par apprendre d'où provient la terrible cicatrice qui barre le visage de José. Or ce n'est pas José qui nous révèle l'origine de sa blessure, mais la psychiatre Kathryn Railly, incidemment, au cours d'une de ses conférences. Quant à la bataille au cours de laquelle un éclat d'obus a défiguré José, nous y avons assisté auparavant, mais du point de vue de Cole qui, à ce moment-là, était trop effrayé pour s'intéresser à la blessure de son ami.
Chaque personnage est détenteur de fragments de vérité, et l'étrange dispositif circulaire de cette fiction permet aux spectateurs de les assembler... certes à la seconde vision. Car aucun flash-back ne vient repasser les plats au spectateur, lui remontrer ce que sa mémoire n'a pas su enregistrer au bon moment. La technique du flash-back n'est pourtant pas absente de L'Armée des douze singes : mais ces flash-back sont réservés au souvenir d'enfance qui hante la mémoire de Cole.
Revoir le film est indispensable pour en bien comprendre le dénouement. Dans l'avion pour San Francisco, une femme qui dit s'appeler Jones et travailler dans les assurances (alors que, dans le futur, elle fait partie des scientifiques responsables de l'opération Cole) est assise sur le siège voisin de celui où vient s'installer l'assistant du docteur Goines. Elle semble l'attendre... Mais dans quel but ? Lorsque le spectateur voit le film pour la première fois, l'apparition de cette femme ne peut que le désorienter. Il croyait avoir compris et ne comprend plus. Sauf s'il se rappelle les phrases qu'a prononcées Cole lorsqu'il expliquait sa mission au psychiatre Kathryn Railly, en voiture, sur la route entre Baltimore et Philadelphie !
On finit aussi par saisir pourquoi Cole, après sa première mission, s'est mis à entendre des voix : simple effet secondaire des drogues que lui ont injectées les scientifiques avant de l'envoyer dans le passé. On comprendra aussi pour quelle raison il agit la plupart du temps comme un enfant... Tout est cohérent, mais les informations sont fournies dans un ordre qui ne suit pas la linéarité chronologique. Du reste, le film déconstruit la notion même de linéarité chronologique, et la plupart des personnages de l'histoire sont conduits à renoncer à l'idée qu'ils se faisaient d'un temps linéaire et irréversible.
Si les derniers instants du dénouement visent à déstabiliser le spectateur qui croyait avoir tout compris, c'est aussi parce qu'il n'y a pas de raison pour que lui seul voie sa représentation du temps ressortir intacte de ce maelstrom...
À ce propos, une interprétation du film fondée sur l'affirmation que ses voyages dans le passé n'existent que dans l'imagination du héros ne me paraît pas défendable. C'est une thèse consolante et simpliste. L'intrigue de L'Armée des douze singes est organisée, construite avec précision et subtilité, justement pour pouvoir admettre d'autres explications que celle invoquant un pur mentalisme.
Dans Brazil, Terry Gilliam, en peintre qu'il est par ailleurs, se montrait sensible avant tout à la composition du plan, à l'aspect plastique de l'image (à l'instar de Peter Greenaway). Dans L'Armée des douze singes, s'il n'est toujours pas un grand sculpteur de la durée (contrairement à Leone ou à Kitano), Gilliam a su obtenir une parfaite fluidité dans l'enchaînement des plans. Voilà un film qui fourmille de détails, d'éléments secondaires, et dont pourtant la mise en scène ne souffre jamais d'encombrement ou de surcharge.
Enfin, Terry Gilliam adresse quelques clins d'oeil aux admirateurs des Monty Python, dont il fut un membre éminent. Cole envoyé par erreur dans une tranchée de la première guerre mondiale, en pleine bataille, pour y faire trois petits tours avant de repartir vers 1996, ça rappelle Brian attrapé au vol par un Ovni alors qu'il tombait du haut d'une tour, dans la Judée de Ponce Pilate... Il y a aussi ce prêcheur que les personnages aperçoivent à Philadelphie. Ne rappelle-t-il pas les nombreux prophètes, plus ou moins persuasifs, de La vie de Brian ? Le thème du prophétisme hante le cinéma de Terry Gilliam. C'est d'ailleurs le problème principal de James Cole pendant tout le film : ce que je suis seul à savoir, comment le faire savoir à autrui ?
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2012
Je peux comprendre qu'il faille plusieurs visionnages pour appréhender totalement toute l'histoire : voyage dans le temps, délire paranoïaque, fin du monde. Tout s'entremêle pour nous embarquer vers une fin ou tout se délie, mais triste fin tout de même.

Les acteurs sont formidables dans leur implication : Bruce Willis et Brad Pitt donnent leur meilleur sous la direction de Terry Gilliam.

Le seul point négatif est la qualité visuelle du DVD : beaucoup trop compressé !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2013
En 1996, la surface de la Terre est devenue invivable pour l'humanité. Un virus mortel d'origine inconnue a tué 5 milliards d'humains et a contraint les survivants — 1 % de la population mondiale — à vivre sous terre pour éviter leur contamination. En 2035, pour tenter de trouver un remède au virus, des scientifiques utilisent des prisonniers et les envoient dans le passé recueillir des informations sur la forme non-mutée du virus. L'un d'eux, James Cole (Bruce Willis), est choisi pour une expérience ayant pour but de l'amener en 1996. Il doit y recueillir des informations au sujet de ce virus, dont les scientifiques pensent qu'il a été libéré par une organisation terroriste de défense des animaux et connue sous le nom d'« Armée des douze singes ». Cole, qui est régulièrement hanté par le rêve d'une poursuite et du meurtre par balle d'un homme dans un aéroport sous les yeux d'un petit garçon, sera gracié s'il réussit cette mission.

Il est d'abord envoyé trop loin dans le passé et arrive à Baltimore en 1990. Pris pour un fou, il est interné dans un hôpital psychiatrique où il fait la connaissance d'une psychiatre, la docteure Kathryn Railly (Madeleine Stowe), ainsi que d'un autre interné. Ce dernier, Jeffrey Goines (Brad Pitt) est le fils d'un scientifique qui travaille sur les virus et partisan de l'anticonsommation. Après une tentative d'évasion ratée, Cole est enfermé dans une cellule de contention mais en disparaît, à la stupéfaction des psychiatres, puisque rappelé dans son présent par les scientifiques. Il est ensuite renvoyé dans le passé par les scientifiques, qui ont obtenu, entre-temps, une nouvelle information : un message vocal donnant la localisation de l'Armée des douze singes, à laquelle Goines est prétendument affilié. Après une nouvelle erreur qui l'expédie brièvement au milieu d'une bataille de la Première Guerre mondiale en 1917, Cole est renvoyé en 1996 quelques semaines avant que n'éclate l'épidémie qui doit décimer presque toute l'humanité.
Schéma de la propagation du virus mortel dans le film.
Propagation du virus telle qu'elle est décrite dans le film de Philadelphie à Pékin, en passant par San Francisco, La Nouvelle-Orléans, Rio de Janeiro, Rome, Kinshasa, Karachi et Bangkok.

À son arrivée, il kidnappe la docteure Railly pour qu'elle le conduise à la recherche de Goines. Railly essaie vainement de convaincre Cole que cette histoire de virus et de voyage dans le temps n'est qu'une invention due à un trouble mental. Cole retrouve Goines, qui semble désormais s'être rangé et travaille avec son père, mais celui-ci nie avoir le moindre rapport avec le virus et rappelle à Cole que c'est lui-même qui lui avait parlé d'une éradication de l'espèce humaine en 1990. Cole est désormais convaincu d'être victime d'hallucinations et est rappelé peu après dans son présent. Pendant ce temps, Railly commence à penser que l'histoire de Cole est vraie quand une révélation de ce dernier sur l'issue d'un fait divers en 1996 se révèle exacte. Il se rappelle en effet avoir entendu parler de ce fait divers, alors que lui-même était un enfant, et en dévoile la conclusion bien avant que l'évènement ne se produise plus tard. Convaincu que les scientifiques ne sont qu'une projection de son mental, Cole les manipule et se fait à nouveau renvoyer en 1996. Il y retrouve Railly mais tous deux ont désormais des avis opposés de ce qu'ils étaient à l'origine. Pour régler la question, Railly appelle le numéro que les scientifiques ont laissé à Cole pour les contacter, et laisse sur le répondeur le message vocal que les scientifiques avaient précédemment fait écouter à Cole. Désormais conscients que le virus va effectivement commencer à se répandre d'ici quelques jours, et qu'ils n'ont aucune piste, Railly et Cole décident de profiter du temps qu'il leur reste à vivre pour aller près de la mer en Floride. Ceci serait possible car Cole s'arrache l'émetteur camouflé dans une dent, ce qui ne permettrait plus aux scientifiques de le localiser à travers le temps et le ramener de force dans son présent.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2003
Après Brazil,Terry Gilliam signe un magnifique opus.Réél,iréél,on ne sait plus ou on est,le suspense est présent du début à la fin.Les acteurs sont surprenants.On a droit à un Bruce Willis en quête d'identité et à un Brad Pitt complétement déjenté.Mêlant futur,présent et passé ce film et palpitant et fascinant,on ne s'ennuie pas une seule seconde.Alors c'est simple ,c'est un film à acheter de toute urgence!!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 20 septembre 2006
Ce film est une merveille ! Terry gilliam réussit encore un bon film, qui reprend le scénario de pas mal d'autres oeuvres(tous ceux que je connaissais sont cités dans le commentaire précédent.), tout en restant très original, dans le style si reconaissable de Gilliam. Avec des acteurs très convaincant (Brad Pitt dans un bon role, ça devient rare...), un Bruce Willis vraiment parfait dans ce role. La musique n'est pas mal non plus même si on atteint pas les sommet de symbiose film/musique que réussit parfois Tarantino.

Venons en à l'histoire: Nous sommes dans le futur, une catastrophe écologique à précipité les Hommes dans les profondeurs de la terre, en tuant la plupart. Des scientifiques tentent de comprendre la catastrophe et de l'empecher en envoyant des taulards dans le passé. Arrivé au point ou la catastrophe doit avoir lieu, le héros (Bruce Wllis) se rend compte que les scientifiques n'ont pas bien interprété le passé et se sont trompés...

Rebondissement, suspense, intrigue complexe, amour et évidement drolerie burlesque....Tels sont les ingrédient de ce film vraiment génial ! (et c'est vrai que la scène que cite le commentateur précédent est vraiment Monthy-pythonienne !).

Un chef d'oeuvre, un classique à avoir, un must have comme on doit dire aujourd'hui !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2000
Voilà un film sympa qui aurait mérité mieux que ce DVD de mauvaise qualité: bug, décrochage de l'image, et j'en passe... A quand une réedition correcte?
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2002
Ce film est tout simplement magique! Terry Gilliam nous montre tout le talent qu'on lui connaissait déjà lorsqu'il faisait partie des Monty Phyton. L'univers du film est à la fois complexe et décalé, la performence de Bruce Willis est très bonne et celle de Brad Pitt est excellente (son oscar pour ce rôle est mérité)!
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)