• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
1974 - Prix du roman noir... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

1974 - Prix du roman noir étranger, Cognac 2002 Broché – 11 février 2003

4.7 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,50
EUR 21,50 EUR 1,15
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Amazon.fr

Jeune journaliste au Yorkshire Evening Post, Edward Dunford, correspondant pour les affaires criminelles dans le Nord, s'est fait connaître avec une série d'articles sur un assassin surnommé le Dératiseur. Aussi lorsqu'on annonce la disparition de Clare Kemplay, une fillette d'une dizaine d'année qui n'est pas rentrée de l'école, tout naturellement, Edward hérite du dossier. Mais à peine a-t-il publié un article qu'il s'en trouve dessaisi au profit de son confrère Jack Whitehead, qui a davantage de métier et surtout ne s'avise pas, comme son jeune confrère, de faire remarquer au responsable de la police qu'il y a eu d'autres cas non résolus de fillettes disparues. Parallèlement, un collègue d'Edward, Barry Gannon, enquête sur des magouilles du secteur immobilier. Celui-ci meurt dans un accident routier et Edward hérite de ce dossier secret. Il va reprendre le flambeau pour tenter de découvrir la vérité.

1974 est le premier volume de Red Riding Quartet, une chronique décapante et douloureuse en quatre parties sur la société britannique des années 1974 à 1983. Racisme, pédophilie, détournement de fonds publics, corruption, chantage sont quelques uns des thèmes abordés dans un récit au cours duquel Edward va raconter sa plongée au cœur d'un enfer qui le conduira jusqu'à la révolte bestiale et meurtrière. Avec ce roman qui sort des sentiers battus, David Peace se pose incontestablement comme un auteur à découvrir. --Claude Mesplède

Revue de presse

La première page vous explose à la figure. 1974, singulier premier roman de David Peace, éblouit par sa puissance, ses dialogues au cutter, sa noirceur radicale. L'auteur entreprend le portrait d'un monde abandonné des dieux, dans ce premier volet d'une série de quatre romans. Ce Red Riding Quartet rappelle évidemment le fameux Quatuor de Los Angeles de James Ellroy. Et soutient la comparaison. Mais le trajet du héros de 1974, un jeune journaliste écorché vif, évoque également les personnages du Britannique Robin Cook, ressassant jusqu'au vertige leurs propres ténèbres, explorant le Mal dans ses manifestations les plus absolues, poursuivant une quête brûlante de la vérité, quel qu'en soit le prix à payer. Le livre refermé, reste pour le lecteur une sacrée gueule de bois. Et, contre toute attente, la musique persistante d'un requiem bouleversant d'humanité et de compassion. --Michel Abescat -- Télérama

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Rien de comparable à ce jour en littérature policière. Même Ellroy n'a pas cette noirceur, c'est peu dire. C'est noir, brut et sauvage. La chasse au tueur pédophile n'est qu'accessoire. Le sale bourreau qui trucide les gosse et qui leur colle des plumes sur le dos ne nous fait pas peur. On sait qu'on finira pas l'avoir. Ce qui nous effraie davantage, c'est l'Angleterre de 1974. Les flics sont des ordures. Tous les coups sont permis. La société encaisse sans broncher. Question morale et compassion, le héros de l'affaire n'est pas mieux loti que ses contemporains. On tourne en rond sur plus de 300 pages dans un monde hallucinant où les phrases sèches du texte vous sont balancées comme des coups de poing dans la figure. De quoi ressortir lessivé de ce livre, abasourdi. Tous les autres romans policiers à côté, même les meilleurs - de Connelly à Mankell - font artificiels, avec leurs enquêteurs pépères, les ressorts classiques et usés du romanesque, leur thrillérisation à outrance pour tenir le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page. Avec 1974, point de méthode de ce genre. Rien ne s'articule autour de cadavres et d'indices. C'est le LECTEUR la victime de sévices durant le temps de la lecture. A la fin, on ne sait plus si on doit en redemander. La seule chose qu'on retiendra, c'est qu'on ne lira plus jamais de polars comme avant. On verra immédiatement que tout sonne faux, même si on y prend encore un certain plaisir. Un peu comme au cinéma, lorsqu'on regarde les stars milliardaires jouer les prolos ou les filles de joie. Après 1974, point de salut.
Remarque sur ce commentaire 21 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
A lire en urgence, à dévorer pour un plaisir de lecture rare dans le monde du polar.
Elroy a un petit frère, encore plus dangereux, au talent aiguisé, acéré.
On en redemande mais c'est terrible ...
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Premier volet d'une tétralogie polar se déroulant dans le cauchemardesque Yorkshire des annéees 70 et 80, on peut déjà comparer le syle explosif de ce romancier britannique au syle de James Ellroy.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique