Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. RentreeScolaire Cloud Drive Photos En savoir plus nav_Renewed Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
2
5,0 sur 5 étoiles
Chopin : 26 Préludes
Format: CD|Modifier
Prix:10,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime

100 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 22 janvier 2017
Ce qui est bien avec Chopin, c'est que, quelles que soient les formes musicales auxquelles il s'est consacré, il en a fait des chefs d'oeuvre voire des classiques.

Mais il semble que le génie versatile de Chopin requiert souvent des qualités différentes de la part des pianistes pour chacune de ses formes, et rares sont ceux qui peuvent se vanter de jouer vraiment bien, toutes les oeuvres de Frédéric Chopin, peut-être à l'exception de Garrick Ohlsson ou Nikita Magaloff (même Maurizio Pollini qui est indéniablement un des plus grands interprètes de Chopin de notre siècle, n'a pas produit de nocturnes exceptionnelles et ne s'est pas beaucoup aventuré dans les valses ou les mazurkas, peut-être pour de bonnes raisons), ce qui justifie grandement, de la part de l'institut Chopin, l'attribution de prix spéciaux pour telle ou telle forme du maitre franco-polonais.

C'est aussi pour cette raison que, outre le fait que j'aime me plonger dans une forme musicale particulière, j'apprécie assez rarement les récitals panachés ou se cotoient valses, préludes, mazurkas, sonates...

On pourrait dire que les préludes de Chopin, qu'ils constituent un cycle ou pas, montre le génie de Chopin dans sa forme la plus concentrée, la plus mûre, la plus décantée, la plus universelle, peut-être aussi la plus moderne et ils méritent, au delà des intégrales disponibles, une version supplémentaire, jouée par un(e) spécialiste de ce cycle et qui corrrespond aux préférences personnelles de l'auditeur.

En ce qui concerne mes préférences personnelles, je suis particulièrement sensible aux enregistrements qui ne confondent pas ces préludes de Chopin avec ceux Rachmaninov et qui, au delà de leur romantisme et de leur dramatisme, et qui préfère souligner la qualité intrinsèque de leur écriture, ce qu'il doit à des compositeurs antérieurs comme BACH et en quoi il annonce aussi la musique du XXe siècle en général et Debussy en particulier.

Pour cette raison, je me sens particulièrement proche des versions de Maurizio Pollini (DG), de Guiomar Novaes (Studio, Vox, 1952 réédité par la BNF en version digitale en attendant que Vox ne le réédite en CD) et de Emil Gilels (Concert, Moscou en 1953 paru chez Doremi), qui savent toutes combiner clarté contrapunctique (ces trois pianistes savent aussi produire des colorations de notes extrêmement différenciées) et intensité visionnaire.

Mais j'apprécie aussi, la performance remarquablement construite et équilibrée de Nelson Goerner, celle familière et profonde de Claudio Arrau, celle vraiment étonnante et souvent géniale de Igor Pogorelich... et peut-être surtout cet enregistrement de Martha Argerich, auquel je reviens souvent.

Autant dans Chopin que de manière générale, je ne suis pas un inconditionnel de Martha Argerich, qui ne contrôle pas, à mon avis, toujours suffisamment sa fougue au service des oeuvres (je trouve sa barcarolle par exemple assez hachée et sa seconde sonate n'est pas globalement, à mon avis et malrgé quelques fulgurances, au niveau de sa réputation) qu'elle joue et dont je ne partage pas la prédiléction pour la forme du concerto, qui, aussi efficace au concert qu'elle soit, ne renferme pas le meilleur de ce qui a été composé pour le piano (à l'exception de Brahms, peut-être), autant dans j'adore la facon entière, sincère, urgente, intense et généreuse avec laquelle elle restitue ces oeuvres.

Ses préludes ont été critiqués pour un usage parfois intempestif de la pédale, mais, pourtant sensible à ce genre de défault, je ne partage pas cette critique car tous les flottements que l'on peut percevoir me semblent, sinon justifiés, au moins bien sentis et pas trop envahissants, ne menacant jamais la clarté du propos.

Pour le reste, j'ai du mal à analyser en détail cette performance qui prend à la gorge du début à la fin et dans laquelle la personnalité affirmée et assumée de l'interprète rime avec urgence et nécessité.

Une des mes versions préférées de ces préludes, ma préférée parmi les versions "généreusement romantiques".
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2012
Les "Préludes" demeurent sans doute l'oeuvre la plus fascinante de Chopin, un véritable concentré de son génie musical, qui, par là, atteint l'universel et l'intemporel.
Ces pièces courtes, voire très brèves (parfois moins d'une minute), vous plongent dans un univers aux multiples dimensions sonores et émotionnelles, par un minimalisme formel d'une densité expressive impressionnante. Que ce soient ces bourrasques apocalyptiques qui emportent tout sur leur passage, ou ces moments de paix inespérés, comme une mer immobile et lumineuse sous un ciel de plomb, il est impossible de rester de marbre à l'écoute de cette musique qui vous emporte au-delà de toute banale réalité.
Ces "Préludes" paradoxaux, se suffisant à eux-mêmes, n'introduisent à rien d'autre qu'à l'infini de leurs vertiges, sur l'invisible corde raide du piano...

Martha Argerich explore comme personne tous ces mondes depuis leurs moindres recoins jusqu'à leurs horizons les plus abyssaux. La pianiste évite tout pathos en allant droit au coeur de la substance musicale, qu'elle sculpte avec une force incisive et incendiaire. Par sa virtuosité échevelée qui n'a d'égale que la délicatesse de son toucher et sa poésie sonore, elle sait réfréner sa fougue juste au bon moment, toujours sur le fil du rasoir, en une tension jamais relâchée, jusqu'aux derniers accords du 24ème prélude, qui font s'ouvrir le sol sous vos pieds...

Plus qu'un disque, une porte ouverte que l'on ne veut plus refermer...
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus



Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)