undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
24
4,8 sur 5 étoiles
Format: Album vinyle|Modifier
Prix:32,81 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 mars 2006
Pas mal la nouvelle performance de Noir Désir. J'étais étonné de voir que le premier morceau, entièrement instrumental, se terminait sur un solo complètement free-jazz du saxophoniste choisi par Cantat. Tout cela est suivi d'une explosion d'hymnes engagés et prophétiques. Franchement, il y a de quoi être admiratif... Jamais un groupe de rock français n'a pondu un disque si monumental et si riche, que l'on comparerait sans effort à un bon Bob Dylan ou à un bon Radiohead. Oui, je me rends-compte que Noir Désir est grand, que ses textes poético-intello sont absolument géniaux, que ses innovations instrumentales et vocales sont totalement admirables ("Ernestine", et ses violons pleureurs), que ses grandes machines hard rock sont éberluantes ("Lazy" est extraordinaire) et que ses douces mélodies-voyageuses sont sublimes et font réflechir (A la longue, En Septembre en attendant). Oui, je met carrément 5 étoiles et je pourrais vous écrire un roman expliquant pourquoi, selon moi, l'absence de Noir Désir ces temps-ci, fait un gros trou dans le panorama du rock actuel.
11 commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On peut lire Céline et apprécier les films de Polanski sans forcément épouser leurs conceptions. De même, on peut saluer Noir Désir comme le plus grand groupe de rock français même si son leader s'appelle Bertrand Cantat. La courte discographie du groupe bordelais ne comportant aucune faiblesse, on optera néanmoins pour "666667 Club", peut-être plus mûr que "Veuillez rendre l'âme", plus homogène que "Tostaky" et plus rock que "Des visages des figures". Pourtant, le morceau d'intro (l'instrumental qui porte le titre vaguement satanique de l'album), relève plus du funk et du free jazz que du rock n'roll. Cela dit, les deux chansons suivantes, "Fin de siècle" et "Un jour en France", annoncent la couleur d'un rock offensif au service de textes furieusement engagés qui font mouche immédiatement. A ce titre, la chanson "L'homme pressé" (grand tube de l'album) est un modèle du genre, diatribe contre une société dirigée par les financiers, où l'ombre de Jean-Marie Messier apparaît en filigrane, avec un rythme funky hallucinant et un refrain irrésistible. Ailleurs, la poésie hermétique de Cantat ne déçoit pas, avec des chansons très bien ficelées (A ton étoile, Ernestine, Les persiennes). Si on ajoute des ballades renversantes (Septembre en attendant) et des titres en anglais très réussis (Prayer for a wanker), on peut classer cet avant-dernier disque de Noir Désir au rang de classique du rock français.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
666.667 Club c'est l'album où Noir Désir se prend un peu pour Trust, parle des pontes médiatiques, de la montée du FN, de la corruption, tout un prêchi-prêcha auquel la formation ne nous avait pas habitué (enfin, pas aussi "CGTalement") mais qui, fort heureusement, donne de plutôt bonnes chansons (de l'arraché Fin de Siècle aux accrocheurs Un Jour en France et L'Homme Pressé en passant par le véloce Comme Elle Vient, on a fait pire !) mais a tout de même quelque chose d'un peu agaçant, parce que nous n'avons pas besoin de ces messieurs et de leur débats de comptoir du café du commerce pour se faire son opinion, non mais ! De fait, quand la poésie prend le relais de la diatribe (A Ton Etoile, encore plus belle retravaillée toute en cordes par Yann Tiersen mais déjà très bonne ici, Ernestine en sorte de folk-rock aérienne bien troussée, A la Longue en forme de blues laidback mais passionné, Septembre en Attendant tout en retenu émouvante, ou le salutairement minimaliste salut au disparu leader du Gun Club, Jeffrey Lee Pierce, bien hommagé sur Song for JLP), l'émotion prouve qu'elle dépasse souvent le combat et donne, surtout, des chansons moins susceptibles de se prendre un sacré coup de vieux les années passant. Mais allez, tout ça c'est pour mégoter parce que, franchement, dans le genre immanquable d'une génération, ceux qui avaient entre 18 et 25 ans à cette époque dirons-nous, le Club de Noir Des' se pose un peu là et, encore mieux, sauf donc quelques paroles aujourd'hui un peu datées, a magnifiquement tenu le choc des ans. Et dire que ça n'en fait pas le chef d’œuvre absolu de leur discographie, honneur qui revient à Tostaky, ha, oui, dans ces 90s de retour à l'électricité, Nirvana & Cie sont passés par là, Noir Désir est l'incontestable et incontesté leader du rock de chez nous, et le mérite, quoiqu'on pense de la suite et des "évènements"...

1. 666.667 Club 3:41
2. Fin de siècle 5:34
3. Un jour en France 3:13
4. À ton étoile 4:27
5. Ernestine 4:42
6. Comme elle vient 2:25
7. Prayer for a Wanker 3:09
8. Les Persiennes 4:09
9. L'Homme pressé 3:46
10. Lazy 5:34
11. À la longue 4:27
12. Septembre, en attendant 3:01
13. Song for JLP 2:21

Bertrand Cantat – chant, guitare, harmonica, tom
Serge Teyssot-Gay - guitare, orgue
Denis Barthe - batterie, percussions, chœurs
Jean-Paul Roy - basse
&
Frédéric Vidalenc - basse sur Septembre, en attendant
Félix Lajkó - violon
Akosh Szelevényi - saxophone, sanza, bombarde transylvanienne, clarinette basse, cloches tibétaines
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mai 2011
C'est un album culte de ma jeunesse. C'est donc avec nostalgie que je l'ai réécouté. Et aujourd'hui, je m'aperçois que cet album de Noir Désir possède une certaine profondeur et une modernité encore intacte! C'est efficace, brutal et subtil à la fois. J'en voudrais des dizaines des albums de ce rock français là!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2003
Qu'est ce qu'on peut dire à part que pour moi c'est le meilleur album du groupe donc le meilleur album tout court!!Toutes les chansons sont parfaites et d'une telle intensité que vous vous prenez à chaque fois une bonne claque à chacune de leurs écoutes!Que ce soit les chansons très engagées comme"Un jour en France" ou "L'Homme pressé", ou alors des chansons plus douces mais tout aussi fortes("A la longue" "Ernestine" ah!cette chanson!)ou encore "Comme elle vient" qui vous porte à 100 mètres au-dessus du sol, bref un CD que je conseille à tout fan comme pas fan du groupe parce que ne pas l'avoir entre les mains c'est passer à côté d'un monument de la chanson et faut avouer que ce serait bien dommage!
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2002
Noir desir fait preuve encore avec cet album de son énorme talent : des textes pertinents, des mélodies enjouées...
Un grand bravo pour ce super album et pour le meilleur groupe de rock.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2010
Cet album est réellement extraordinaire, à écouter dans n'importe quel état d'esprit. Un album riche en tubes (l'homme pressé, comme elle vient,...) mais également en morceaux géniaux méconnus du grand public. C'est dingue, une telle intelligence de création. Décidément, malgré les années qui passent, mes préférences vont tout de même pour Ernestine, Lazy (grand défouloir, pour ma part), et surtout, Song for JLP qui reste vraiment le must... Rien à voir, mais heureusement qu'Izia Higelin arrive sur scène pour continuer dans la lignée de ce bon vieux rock français.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2010
C'est véritablement avec cet album que Noir Désir devint le plus grand groupe de rock français. Entre les nombreux tubes (l'homme pressé, à ton éoile, un jour en france, fin de siècle, comme elle vient), les essais plus free-rock (666.667 club) et les incursions anglo-saxonnes (prayer for a wanker et lazy qui sont vraiment pas mal), cet album est complet et réécoutable quasiment à l'infini. Sans parler de la qualité des textes, mais Bertrand Cantat n'est plus à présenter !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mai 2013
Un des meilleurs albums du groupe
bon, en même temps, tous les albums sont excellents
des chansons devenues des classiques, des paroles toujours aussi opaques, Noir désir est tout simplement le meilleur groupe de rock français des années 90/2000
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2013
Rien a dire de plus de noir désir...
J'adore tout et cet album me touche tout particulièrement...

Continuons d'acheter des cd, la musique doit vivre!...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)