undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,4 sur 5 étoiles
5
3,4 sur 5 étoiles
Format: Relié|Modifier

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 février 2012
Je veux commencer par tordre le cou aux idées reçues au sujet de cette auteure : CE N'EST PAS L'OMBRE DE SES AINEES, ni une copie !!!

Anne Brontë possède son propre style littéraire, elle n'a pas essayé de marcher dans les pas de ses 2 aînées...

Elle a travaillé à une écriture personnelle,un style direct pour dénoncer les injustices, et tout particulièrement la condition de "governess", mais aussi la condition des femmes, la cruauté de celles et ceux qui par leur rang se considèrent comme supérieurs et à ce titre maltraitent, ridiculisent,détruisent... Tout ceux qui appartiennent à "une caste inférieure".

Il y a de nombreuses ressemblances entre la vie de Anne Brontë et de Agnès Grey :

- Toutes 2 sont les dernières d'une fratrie dont le père est un pauvre clergyman
- Anne Brontë fut contrainte, comme son héroïne de devenir gouvernante dans 2 familles. Anne Brontë a vraisemblablement retranscrit dans le vécu d'Agnès, les brimades qu'elle a subit, la stupidité, l'arrogance, la cruauté, la vulgarité.... Des jeunes enfants dont elle avait la charge... D'où les portrait criant de vérité des "monstrueux" enfants Bloomfield auxquels est confronté Agnès Grey ! c'est ce que Anne avait dû affronter au sein de la première famille elle fut gouvernante, de véritables petits terreurs ! (par moment on a envie de leur dire de se taire... ou de les mettre nous même au coin pour qu'il réfléchissent !!!)

Mais Anne a eu une enfance beaucoup plus difficile, rude, marquée par la mort de nombreux proches, alors Qu'Agnès Grey a la bénédiction de vivre au sein d'une famille aimante, auprès d'une mère qu'elle admire pour son intelligence, sa liberté de penser et d'agir. Mrs Grey épousa un clergyman modeste... Ce qui entraîna la rupture de tout lien avec sa propre famille... Cette mère qui a fait un mariage d'Amour est un exemple et une source auprès de laquelle Agnès Grey s'abreuve pour se renforcer.

Au fur et à mesure des pages, des chapitres, des épreuves, Agnès Grey gagne en assurance, en profondeur... Mais cette assurance n'a absolument rien de commun avec celle de Jane Eyre.

Agnès n'est pas "sauver" de sa condition de "governess" parce qu'elle aime et se fait aimer de her master, Mr Rochester, où parce que le sort lui permet d'entrer dans une famille qui la considère comme une jeune lady....

NON, Anne Brontë, ne cherche pas en enjoliver la situation, elle décrit avec minutie,de façon très directe les travers des êtres humains, leur tendance naturelle à être égoïstes, égocentriques, dédaigneux, vulgaires, alcooliques(en ce qui concernent plusieurs personnages masculins du roman)... L'obsession des mères à marier leurs filles coûte que coûte... Même si cela conduit à la destruction de leur progéniture... Parce que la loi anglaise de l'époque ne permet pas aux femmes d'hériter... Donc elles doivent se marier ... pas vraiment d'autre issue !

Anne Brontë a crée Agnès (peut-être son double ?), une jeune femme qui trouvera la force, le salut et le bonheur (que l'auteure n'a jamais connu, ni même approché) dans sa foi, sa force psychologique, sa capacité à transformer une épreuve, une douleur... En un terreau fertile pour son élévation intellectuelle, spirituelle... pour donner plus aux autres

Agnès Grey est un personnage qui "nous parle" beaucoup, se confie à nous lecteur... on est partie prenante, on s'attache à elle, on se plaît à la voir se fortifier, s'épanouir, devenir libre. Elle est extrêmement vivante et touchante, sans jamais être ostentatoire dans ses paroles, ses actes... Elle est brûlante à l'intérieure... Mais garde cela en elle, et nous le livre. Seules Deux personnes seront invitées dans son intimité : sa mère et une autre... Que je vous laisse découvrir...

J'ai choisi un extrait qui ne dévoile rien du roman, pour vous donner le goût de le lire, mais qui dévoile un peu du tempérament d'Agnès:

"We often pitty the poor, because they have no leisure to mourn their departed relatives, and necessity obliges them to labour throught their severest afflictions : but is not active employment the best remedy for overwhelming sorrow - the surest antidote for despair? "

IL EST TEMPS QU'ANNE BRONTE, sorte de l'ombre de ses 2 aînées. Cette auteure est morte extrêmement jeune à 28 ans, songez que ce roman fut écrit alors qu'elle avait tout juste vingt ans!

Anne était la sixième d'une fratrie composée d'1frère et de 5 soeurs : Maria (née en 1814), Elisabeth (née en 1815), Charlotte (née en 1816),Branwell (né en 1817), Emily (née 1818) Anne (née en 1820).

La mère mourut lorsqu'Anne avait 18 mois... Aussi assez rapidement, le père envoya ses 4 filles aînées dans un pensionnat pour qu'elles acquièrent des connaissance pour devenir governess... Ce lieu était l'exact réplique du terrible LOWOOD SCHOOL ou vécu Jane Eyre... Si bien que 2 filles y moururent : Maria à l'âge de 11 ans et Elisabeth à 10 ans... à quelques semaines d'intervalle.

Les Deux rescapées Emily et Charlotte revinrent à la maison paternelle... Et Anne n'eu accès à l'école qu'à l'âge de quinze... elle passa donc toute son enfance et son adolescence confinée au domicile paternel. Elle reçut son éducation de son père, de sa tante et de sa soeur Charlotte.
Et a 19 ans Anne prit son premier poste de governess... véritable sinécure !!!

C'est dans cette vie marquée par le malheur, l'isolement, la solitude... qu'elle a trouvé le matériau pour crée Agnès Grey... A qui elle offre une mère, un avenir, une vie porteuse d'espoir... Alors qu'elle même mourut à 28 ans , 2 ans après son frère Branwell (qui avait sombré dans l'alcool) et 1 an après sa soeur Emily...

4 étoiles largement méritées... Je garde l'éventualité dans mettre une 5° après une seconde lecture!
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2013
Tout à fait d'accord avec le commentaire de roseB. Le style d'Anne Brontë est personnel, aéré, vif, précis et parfois poétique. J'ai trouvé la description de la plage et de la mer du chapitre 24 très belle et suggestive. On croit sentir la fraîcheur de l'air. Elle n'écrit pas comme ses sœurs, c'est autre chose.
Ce livre est passionnant car il montre le manque d'intérêt des parents de ce milieu pour leurs enfants, leur aveuglement, et leur manque de réelle autorité. La malheureuse "governess" n'est jamais soutenue dans ses efforts pour les éduquer un peu. On frémit aussi en constatant l'ignorance dans laquelle on tient les jeunes filles. Celles ci sont vaniteuses et intéressées. Rosalie Murray épouse un homme riche et titré, mais ne tarde pas à être malheureuse. Au cours d'une visite d'Agnès, sont ancienne gouvernante et l'héroïne du livre, elles se promènent toutes deux dans le parc et un cavalier vient à passer. Je hais cet homme, dit Rosalie. Questionnée par Agnès elle avoue que c'est son mari!!!
On apprend aussi que la condition de gouvernante est difficile. Elles sont à peine mieux considérées que les domestiques. Mais Agnès est courageuse. Elle s'éprend d'un pasteur qui finira par l'épouser. À ce propos on voit à quel point le respect et la peur des hommes étaient inculquées aux jeunes filles de cette époque. Elle admire son pasteur qui ne manque pas de qualités mais est du genre plutôt ennuyeux.
En résumé ce petit livre est très agréable à lire. C'est un beau roman. Les personnages sont bien décrits. Il vaut la peine d'être lu.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 septembre 2013
A much ignored novel by one of the least known Brontë sisters.
It is written as the diary of a young governess, Agnes Grey. She confides in the reader, telling us of her hopes for a better life once she becomes a governess. Only to realize that the wealthy family who hires her to care for the children has little consideration for her since she is from an impoverished family and therefore does not belong to their world, but ranks closer to servants.
It describes clearly the plight of young, somewhat educated women at that time. It also gives us some insight in the way her students look at life and how they view others, how little room for romantic love was given to rich young girls, and how their futility might hide some real desperation.
If you can suffer the outdated over-religious thoughts, it is actually a delightful read!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2014
Très déçu de ce livre. Une classique mais pas passionnant ni intéressant pour autant. .... .... ...... ..... ...... .....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2015
SELF APPRECIATION
TURNED TO HERSELF
SLOW AND ANNOYING TO READ AS MUCH AS HER LIFE SEMMED TO BE...
AVOID IT EVEN IF YOU ARE A BED SLEEPER
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,96 €
5,31 €
7,65 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici