EUR 12,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Abattoir Blues - The Lyre... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 19,98

Abattoir Blues - The Lyre Of Orpheus

4.3 étoiles sur 5 8 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
32 neufs à partir de EUR 4,80 6 d'occasion à partir de EUR 4,79
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés



Produits fréquemment achetés ensemble

  • Abattoir Blues - The Lyre Of Orpheus
  • +
  • Murder Ballads (2011 - Remaster)
  • +
  • The Boatman'S Call (2011 - Remaster)
Prix total: EUR 26,98
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (1 décembre 2006)
  • Date de sortie d'origine: 10 novembre 2005
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B000B4KZZA
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 8 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 41.127 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
5:05
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
4:54
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
6:31
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:15
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
5:17
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
4:54
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:58
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
4:26
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
2:43
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
Disc 2
1
30
5:36
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:13
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:21
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
6:43
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
4:37
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
4:25
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:37
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
6:50
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Songwriter hors norme et chanteur au romantisme ténébreux, Nick Cave est indéniablement une des plus hautes figures du Rock Indépendant mondial. S'il a bâti sa réputation dans les années 80 sur les cendres d'un post-punk foisonnant et lyrique, puis offert en milieu de carrière des morceaux plus épurés, il n'a pour autant pas baissé sa garde dans les années 2000, comme le prouvent aujourd'hui les rééditions collector des albums Nocturama, Abattoir Blues / The Lyre of Orpheus et Dig, Lazarus Dig!!! Succédant à l'intimiste No More Shall We Part, Nocturama marquait en effet en 2003, au milieu de ballades telles que He Wants You et She Passed By My Window, la volonté de Nick Cave de renouer avec un rock plus mordant (Dead Man in My Bed, le titre fleuve Babe, I'm On Fire), direction qui serait confirmée l'année suivante avec le double Abattoir Blues / The Lyre of Orpheus. Composé de 17 morceaux, cet album a en effet séduit les fans avec ses mélodies up-tempo (There She Goes,My Beautiful World, Nature Boy, Supernaturally) ou ses morceaux déstructurés et entêtants (The Lyre of Orpheus, Easy Money). Un véritable retour aux affaires que valida en 2008 le classique instantané Dig, Lazarus Dig!!!. Faisant corps avec les Seeds dans des cavalcades frénétiques (Today's lesson, We Call Upon the Author), Nick Cave offrait là un de ses opus les plus emblématiques, rehaussé par les superbes Jesus on the Moon et Midnight Man. Une façon de ponctuer en beauté les années 2000 et de remettre les pendules à l'heure. Paraissant cette année en CD+DVD, agrémentées d'un nouveau mix 5.1, de faces B et d'un documentaire, ces rééditions limitées sont donc un évènement et trouveront naturellement leur place dans le coeur des fans.


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Lester Gangbangs TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 20 août 2007
Format: CD
A l'instar de types comme Dylan ou Leonard Cohen, Nick Cave sort des disques qui se ressemblent à peu près tous. Ce n''est pas lui et ses Bad Seeds qu'on risque de voir arriver en bermudas pour nous servir une galette de nu-metal. Toujours ça de pris.
Bien sûr, comme tous, Nick Cave n''a pas sorti que des disques rigoureusement indispensables. Mais il est quand même réjouissant de constater qu''à près de 50 balais, le crooner gothique australien soit capable d''aligner un double Cd de cette qualité.
« Abattoir blues » électrique et énervé, « The Lyre of Orpheus » plus acoustique et apaisé renvoient à deux de ses œuvres majeures des 80''s, « Tender prey » pour le premier et « The good son » pour le second. C''est à dire à du Nick Cave à son meilleur niveau.
Une sorte de best of dont les morceaux seraient inédits. Pour qui ne serait pas familier avec sa (déjà) longue carrière, ce double Cd peut servir d'excellente introduction.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Alexis Bidault TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 16 novembre 2005
Format: CD
Le départ du génial Blixa Bargeld des Bad Seeds laissait craindre le pire pour Nick Cave après une série d’albums décevants qui le voyaient se diriger en roue libre vers une fin de carrière peu inspirée. Quelle surprise que ce double album, séparé schématiquement en un disque rock et un disque plus apaisé. Le disque rock fait d’abord peur, avec sa super production, un son énorme, des chœurs gospel, mais la crainte d’un album embarrassant et enterrant définitivement tout espoir de résurrection artistique s’évanouit vite devant la qualité exceptionnelle et l’originalité des compositions, les arrangements touchant au sublime, et l’implication absolue des musiciens au sein des Bad Seeds, redevenu ce groupe d’une extraordinaire cohérence. Comment ne pas succomber à Cannibal’sHymn et sa guitare marécageuse, à la furie de Hiding All Away et son final apocalyptique, à la beauté vénéneuse de Abattoir Blues, à la voix fantastique de Nick Cave tout au long du disque ? C’est tout simplement magique, et une salutaire piqûre de rappel à ceux qui comme moi ne croyaient plus trop en lui du talent exceptionnel de l’Australien.
Le second CD est un peu moins époustouflant, et rappelle plus les opus précédents, mais avec une réussite incomparable. Breathless, vraie chanson pop aérienne, une nouveauté pour Nick Cave, le blues dérangé de Lyre Of Orpheus et ‘Carry Me’ avec son final émouvant sont les grandes réussites de ce disque là, qui signe véritablement le retour de Nick Cave parmi les artistes essentiels de ce début de siècle.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Après un tristounet Nocturama qui ne faisait dresser l'oreille que lors de son épique conclusion, Nick Cave sent bien qu'il a besoin de remettre un peu de nerf dans son rock gothique. Chose faite dès l'ouverture du premier de ces deux albums, un vrai morceau de bravoure qui voit l'Australien, en mode "prêcheur fiévreux", mobiliser un chœur gospel et toute la puissance de feu de ses Bad Seeds pour un hymne exalté à la gloire du Tout-Puissant. Plus loin, les frénétiques "There She Goes, My Beautiful World" et "Supernaturally" finiront de démontrer le tonus des Mauvaises Graines.
Les deux disques dégagent dans leur ensemble un sentiment d'ampleur et d'exaltation, bien illustré en conclusion par les hymnes choraux "Carry Me" et "O Children". Mais ce que j'aime surtout ici, entre deux magnifiques ballades ("Messiah Ward" en particulier), c'est le Cave habité qui trousse de méchants blues teintés d'ironie ("The Lyre Of Orpheus") ou de perversité (l'explosif "Hiding All Away"). Et quand il saisit l'acoustique pour une petite session folk autour du feu de camp ("Breathless"), on ne résiste pas à l'envie de reprendre en chœur.
Certes, rien de tout cela ne satisfera les nostalgiques du Nick Cave maladif des années 80. On aime moins le crooner pop en pilote automatique des "Nature Boy" et autres "Let The Bells Ring", si calibrés qu'on douterait presque d'avoir affaire à l'auteur de "Tupelo". Mais il passe dans ce double album joliment emballé un souffle qui fait plaisir à retrouver et une indéniable énergie.

(Avis paru le 10 avril 2010 sur indierockmag.com)
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 27 septembre 2004
Format: CD
enfin un album de rock'n roll pour Nick Cave. Ou l'on retrouve les Bad seeds fougueux et à l'aise sur des chemins qu'ils n'avaient plus empruntés depuis Henry's Dream. Nick Cave y retrouve aussi tout son talent vocal, à la fois en puissance sur Abattoir Blues et plus crooner sur Lyre of Orpheus.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?