undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Abrahadabra
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

Abrahadabra

27 septembre 2010 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 18,44 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:50
30
2
5:02
30
3
5:10
30
4
4:08
30
5
5:35
30
6
5:13
30
7
5:29
30
8
5:16
30
9
4:11
30
10
5:58
30
11
5:44
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par orion TOP 500 COMMENTATEURS le 27 septembre 2010
Format: CD
Alors, autant dire tout de suite que je l'attendais, celui-là !
Le dernier album studio en date, In Sorte Diaboli, date d'il y a 3 ans. Bien que très bon, il m'avait un poil déçu car il faisait suite à deux albums incroyables : Puritanical Euphoric Misanthropia et Death Cult Armageddon et n'était pas aussi génial.

Dimmu Borgir, après quelques remaniements de personnel, se retrouve aujourd'hui à l'état de trio pour l'enregistrement de l'album. Plus de bassiste, plus de clavier ni de batteur permanent. Autant dire qu'il régnait une certaine fébrilité parmi les fans du groupe.
Mais les grands groupes peuvent surmonter ce genre de désagréments et passer outre. La preuve ! La force créatrice de Dimmu Borgir, elle, ne s'est pas envolée. Shagrath et Silenoz sont toujours là et inspirés comme jamais.
c'est donc avec l'aide d'un certain Gerlioz aux claviers, Daray (batterie) et de Snowy Shaw venu faire un petit tour chez Dimmu Borgir, le temps d'enregistrer les parties de basse et quelques voix avant de repartir chez Therion, que Shagrath, Silenoz et Galder ont enfanté un album immense.
Lire la suite ›
12 commentaires 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Bianchimani Michel TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 27 septembre 2010
Format: CD Achat vérifié
Je tiens tout d'abord à dire que je ne suis pas un "die hard" du black métal en général mais que Dimmu Borgir fait parti de ces groupes qui me fascinent par leur musique .Ce savant mélange de fureur cataclysmique et de passages symphonique , d'ambiances malsaines et inquiétantes apporte vraiment une profondeur dans la musique du groupe , une certaine grandiloquence à ce monde ténébreux digne de l'enfer de Dante . Dimmu Borgir est un groupe qui semble évoluer vers une musique plus grand public que par le passé mais dieu que c'est bon et ce tout dernier opus des ténébreux Norvégiens m'a enthousiasmé à tout point de vue même si le départ de 2 membres laissait quelques interrogations sur la suite !! Dès "Xibir" , l'intro , le décor est planté , nous laissant entrevoir les infernaux mondes du dessous !! Le groupe nous sert une musique complexe et grandiose tout au long de l'album entrecoupée de multiples changements de rythme de breaks inquiétants , de choeurs symphonique magistraux ( l'intro de Chess with the Abyss superbe) . Jamais la musique n'a été autant fouillée et la production est époustouflante ,le son est une tuerie !
Bien sûr cet album peut décevoir les plus irréductibles des Black métalleux qui le trouveront peut être trop propre , trop symphonique peut être et comme je l'ai dit plus haut , plus abordable mais quelle richesse musicale , quelle profondeur par l'apport de cet ensemble symphonique !!Je vous laisse seuls juges mais moi , je suis enthousiasmé , conquis , j'adore !!!
1 commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Moins bien que Deathcult... ou que Puritanical... mais bien meilleur que In sorte Diaboli. Abrahadabra marque le retour d'un style très symphonique. Les guitares ne servent souvent que de fond sur lequel les 3 rescapés de D.B. ont posé les orchestrations et les chœurs, qui rendent plutôt pas mal d'ailleurs. Peu de morceaux rapides, mais des compos variées et très fouillées, des mélodies et des refrains prenants. À ce titre, Gateways serait un morceau superbe si ils n'avaient pas invité je ne sait quelle pétasse à venir couiner le refrain de son insupportable voix aigrelette de post-adolescente hystérique. Quel gâchis!! Sinon pour les ambiances et l'atmosphère, y'a eu un gros boulot de fait, c'est gothique, sombre et ténébreux comme... un film de Tim Burton! !-) (désolé mais moi quand je vois Shagrath prendre des poses de méchant avec ses cornes en latex sur la tête je me marre y'a que ça à faire!!) Après les gars de DB n'ont jamais prétendu faire du true black métal non plus...
En bref, un très bon album de black sympho commercial et grand public, bien dépaysant, parfait pour égayer une partie de Warhammer avec ses potes dans son garage....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
On va faire un jeu. Prenez In Sorte Diaboli, rajoutez un orchestre symphonique et passez un gros coup de casher sur tous les défauts. Maintenant, ajoutez un peu d'intensité et une ambiance bien propre et vous obtiendrez le CD de black (commercial) de 2011.
C'est étonnant tout de même de voir comme le groupe a su s'ouvrir aux autres genres à tel point qu'on trouve dans cet opus des breakdowns, des growls ou autre backing vocals. Discrets certes, mais agréables et surprenant surtout.
D'un point de vue sonore, rien à dit, tout est d'une clarté vraiment irréprochable. On entend tous les instruments et autres chœurs, pas de saturation ni autre vibration. Le tout est parfaitement cohérent et vraiment intéressant, même la claque de la première écoute passée, on a encore plaisir à revenir dessus et se replonger dans Gateways pour ne citer que ce morceau. En tout cas, le tout est bel et bien symphonique, mais aussi épique, envoutant et prenant jusqu'à la dernière note.

Cela dit, ça reste du Dimmu Borgir, c'est à dire que le chanteur a toujours sa voix, les guitares sont toujours d'une certaine discrétion et le batteur aussi bourrin. Donc cet album est à conseiller uniquement aux amateurs du genre. Œuvre d'art certes, mais œuvre un peu élitiste puisque je doute qu'elle fasse rentrer de nouvelles personnes dans le trip "Black Metal".
Sinon, vu qu'on est sur le coffret collector, il est très joli, mais n'apporte pas grand chose de plus si ce n'est qu'une boite nécessitant d'avoir le BAC pour l'ouvrir et la fermer, un livret de photos un peu kitchs et des magnets pour frigo... L'intérêt ? Seulement pour les fans, si vous êtes curieux, prenez plutot l'édition normale, en morceaux "bonus" vous ne perdrez qu'un remix symphonique instrumental du titre "Dimmu Borgir".
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique