undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
6
4,2 sur 5 étoiles
Format: Cassette|Modifier
Prix:10,55 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 novembre 2014
Tout d'abord, soyez les bienvenus dans l'univers de Om.
En guise d'ouverture de cérémonie, "Addis" fait une entrée magistrale.Une petite phrase répétée tel un mantra, nous plonge d'emblée dans l'antre de Öm. Un milieu sombre, occulte et mystérieux.
Comme toujours chez ce groupe, la basse est bourdonnante. Envahissante même, comme pour anesthésier notre cerveau en douceur et sans douleur. Öm semble s'éloigner un peu du rock stoner originel pour se diriger vers un style plus oriental et spirituel, sans abandonner le psychédélisme qui lui va si bien.
Au final, 5 titres longs ( en majorité 10 minutes), remarquables et ensorcelants pour 40 minutes de bonheur !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2016
Dans la lignée du mystique God Is Good (2009), ce nouvel album en cinq mouvements inertes va encore plus loin dans ce psychédélisme moyen-oriental, cette transe pétrifiée, à peine secouée de spasmes (drones, avalanches de percussions ou décharges électriques). Dommage pour les babas abattus qui pensaient trouver la matière à planer béatement : malgré sa lenteur majestueuse, cette musique demeure inconfortable, menaçante, capable de coups de sang terribles, comme sur le stoner acide de State of Non-Return. Dans ces moments de rage, ce groupe, inouï, mériterait de s’appeler Punk Floyd.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Om, duo composé de Al Cisneros et Emil Amos, poursuit son chemin. On pourra hâtivement penser que Om ronronne (c'est le cas de le dire : la basse). Certes, le jeu de basse de "State of non-return" (2) est comparable à celui des albums précédents (mais quel plaisir !), mais Om nous offre plusieurs surprises. D'abord, nouveauté de taille, le premier morceau est interprété par une voix féminine, celle de Kate Ramsay. Ensuite, on constate l'inhabituelle abondance de cordes sur plusieurs morceaux. Puis Om crée par moments des atmosphères plus dépouillées ("Addis" (1), le début de "Gethsemane" (3), et "Haqq al-Yaqin" (5)). Les sonorités orientales n'ont jamais été si présentes que sur le début et la fin de l'album, passages qui paraissent également plus apaisés. Oui, Om continue d'évoluer…

(Krik, amazon.fr, 14/02/13)
22 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Selon wikipedia, Om est un duo formé en 2003 par la section rhythmique du groupe de "stoner doom metal rock" Sleep, juste dissous : le bassiste Al Cisneros (qui assume aussi le chant) et le batteur Chris Hakius, remplacé en janvier 2008 par Emil Amos, en provenance de Grails.
Le groupe a publié à ce jour 5 albums, sachant que sa notoriété a grimpé en flèche en 2007, avec son 3è LP ('Pilgrimage') et un concert marathon à Jérusalem : plus de 5 heures (et ce, probablement, sans Bruce Springsteen en guest star) !
Des racines "stoner doom metal" du groupe, on ne trouve trace dans les 5 plages de ce 5è LP que sur 'State Of Non-Return', morceau établi sur un rythme mid-tempo dans lequel, toutefois, la guitare est rattrapée par les violons. Le point de comparaison le plus évident pour ce disque aujourd'hui est avec Dead Can Dance, dans ses moments les plus orientalisants ('Into the Labyrinth' peut-être), ou l'incontournable 'Kashmir' de Led Zeppelin. Mais sans atteindre les sommets des premiers, ni - a fortiori -, du second.
Ainsi, le 'Addis' d'ouverture est-il une mélopée hindouisante, avec voix féminine. 'Gethsemane' est un long morceau, triste et sombre. 'Sinai' s'ouvre sur un chant mâle incantatoire avec l'accompagnement d'une note unique et persistante, avant l'installation d'un rythme moyen porté par la basse et la batterie, et enfin l'arrivée des violons.
Le dernier titre, 'Haqq al-Yaquin', est mon préféré (avant 'Addis') : percussions hindoues, riff aux violons, note unique et insistante en arrière-plan, chant masculin, sitar, guitare, duel des deux derniers, long fade out...
La version vinyle se présente sous la forme de deux galettes tournant à 45 RPM (pas plus de onze minutes de musique par face, en moyenne), plus un insert avec les paroles, mystiques, comme il se doit, ou bien "advaïtiques", c'est-à-dire renvoyant à une des écoles de la philosophie hindoue...
*** et 1/2
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2015
pourquoi donner son avis sur qqch de subjectif;
cette musique me plait à moi mais ne te plairas pas à toi, mais à toi si!
fais toi ton avis tout seul
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2012
Un seul reproche à cet album, un peu court... On aimerait que le voyage continue.

Om s'éloignent vraiment de ce qu'ils faisaient avec Sleep, et sur ce disque on gagne en spiritualité ce qu'on perd en Rock.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)