• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
After the Gold Rush a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par worldofbooksfr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Votre article a déjà été utilisé mais il sera malgré tout en très bon état. Le disque se lira parfaitement, sans interruption mais il pourrait y avoir quelques signes d'usure sur le boîtier, la jaquette ou le livret.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 11,99

After the Gold Rush

CD inclus dans notre promotion 2 CD = 12€*
4.8 étoiles sur 5 23 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
44 neufs à partir de EUR 4,49 7 d'occasion à partir de EUR 3,60
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
2 CD = 12€ 2 CD = 12€


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Neil Young


Produits fréquemment achetés ensemble

  • After the Gold Rush
  • +
  • Harvest
  • +
  • Everybody Knows This Is Nowhere
Prix total: EUR 20,97
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (20 juillet 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Reprise
  • ASIN : B001VZY4M8
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 23 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 7.467 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
2:57
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:46
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
3:08
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:31
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
1:16
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
3:48
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
2:56
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
2:33
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
3:45
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
3:27
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
11
30
1:33
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Brilliant 3rd solo album from 1970 newly remastered in 2009 from the original analogue master tapes, definitely one of his best

Critique

Il suffit de demander à n’importe quel admirateur de Neil Young qui a grandi avec sa musique et lui est demeuré fidèle quel est son album préféré parmi sa quarantaine, et il est très probable qu’il vous réponde After The Gold Rush. S’il est son premier vrai succès commercial, sans atteindre les ventes faramineuses du suivant Harvest, il contient à lui seul parmi ses plus belles chansons et les plus connues, toutes les onze enthousiasmantes, sans remplissage, cas unique dans toute sa discographie. Il a bien sûr profité de l’engouement suscité par l’album réalisé avec Crosby, Stills & Nash Déjà Vu sorti six mois plus tôt et succès planétaire.

Le chant est plus doux, parfois une demie-octave plus haute que son registre maximum, qui lui donne un petit air de pré-adolescence qui peut être charmant… ou irritant (« After The Gold Rush », « Don’t Let It Bring You Down »). La guitare sautillante et moins saturée est souvent soutenue par un piano syncopé, et toutes ses mélodies sont absolument imparables. Quant aux textes, leur poésie est permanente, feuilletant des sujets divers, et même déjà l’écologie : sombres et mystérieux, remplis d’images obsédantes.

Quand on sait maintenant que les chansons étaient loin d’être terminées lors de leurs enregistrement, l’album aurait sans doute été encore plus accompli qu’il ne l’est en état ; l’anarchie des harmonies vocales sur l’émouvant « I Believe In You » aurait sans doute disparu... Et le rythme de valse joué au piano du larmoyant « Only Love Can Break Your Heart » changé… Les enregistrements « live » postérieurs ont d’ailleurs bénéficié d’arrangements sensiblement différents.

Le morceau le plus connu de l’album est bien sûr « Southern Man » (inauguré auparavant sur scène avec Crosby, Stills & Nash), sujet à polémique ; un Canadien fustigeant le racisme des états du sud des Etats-Unis n’y a pas été apprécié. Notamment par le groupe Lynyrd Skynyrd (pourtant pas le mieux placé pour contredire son auteur !) qui lui répondit avec le splendide « Sweet Home Alabama » en 1974. Mais entre gentlemen du Grand Nord et du Sud, tout s’était très vite arrangé aimablement entre les deux opposants... - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
18
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 23 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Barclau TOP 500 COMMENTATEURS le 27 mars 2010
Format: CD
Je rejoins le magasine Rolling Stone! Cet album est pour moi un des plus grands de tous les temps, un de ceux que je prendrais avec moi sur une île! Si je ne devais en garder qu'un du loner, déjà ce serait très dur, mais je choisirais celui-ci car il contient en substance tous les points que son œuvre abordera (sauf la période Geffen et tant mieux!). Le magnifique et saturé "Southern Man" (le live 4 way street offre une version magique de ce morceau), la beauté folk de "Don't let it bring you down" avec des paroles magnifiques, le toucher de piano si sincère de "Birds", et l'entraînant "Tell me why", morceau qui donne envie de se joindre à cette si belle fragilité. Chaque titre est parfait, le "Live at Massez Hall" contient de superbes versions de quelques-uns des morceaux de ce disque. Bref, si vous aimez Neil Young, vous adorerez cet album. Si vous ne le connaissez pas encore, il va vite s'inscrire dans vos classiques. Je me souviens que c'est le dixième album du loner que j'ai acheté, car j'ai complété ma discographie dans le désordre total, et après tant d'émerveillements qu'il m'a offert je ne m'attendais pas à être renversé à ce point! Une magnifique pépite
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Philemon TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 17 mars 2010
Format: CD
Sorti deux ans avant "Harvest", cet album contient déjà tout ce qui en fera l'immense succès : des mélodies superbes, un mélange de rock, folk, électrique, acoustique, country dont seul Neil Young a le secret, et sur lesquels il pose sa voix si particulière.
Pour les références, le magazine "Rolling Stone" a classé en 2003 ces deux albums du loner parmi les 100 plus grands albums de tous les temps, en plaçant même "After the gold rush" juste devant "Harvest".
Dans une interview, Frank Zappa citait deux albums qu'il admirait énormément (hors les siens bien sûr !) : "After the gold rush" étant le premier (le deuxième était "Blue" de Joni Mitchell).
Tout cela pour confirmer encore, s'il le fallait, que c'est du tout bon, tout pur, tout meilleur de cette époque 1969-1970 si riche.
Au moment où Neil Young compose cet album en solo, il est aussi membre actif du groupe "Crosby, Stills, Nash ... and Young" (Stephen Stills chante d'ailleurs sur "Only love ... " et "Till the morning comes"). Il enregistre le matin et rejoint le groupe l'après-midi pour des concerts.
Tous les titres sont excellents, alternent piano, guitares saturées ou acoustiques, harmonica et cœurs, sur des mélodies qui ont cette alchimie de parler directement à l'âme, comme le fabuleux "Birds" ou "Only love can break your heart".
Pour moi, un album essentiel dans ma discothèque, une pépite, que je repasse très régulièrement avec un plaisir toujours renouvelé.
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Malgré CSNY, Neil Young prouve ici qu'il peut s'affranchir des 3 autres grâce à sa personnalité déjà très marquée. Les magnifiques ballades «Helpless » et « Country Girl » de l'album « Déjà Vu » montrent à quel point le style de Neil Young est déjà original.
« After the Goldrush » est un album varié, tantôt folk, rock, country ou composé de ballades...
Il est vrai également que cet album est un retour à la réalité après de rêve hippie dont Woodstock a marqué l'apogée, car une certaine tension est perceptible tout au long de celui-ci.
« Tell me why » est devenu un classique repris par plusieurs artistes parmi lesquels Prelude et Matthews Southern Comfort dont leur version de « Woodstock » (Joni Mitchell via CSN&Y) a atteint la 1ère place des charts anglais en novembre 1970.
« After the Goldrush » est une ballade tendue accompagnée au piano tandis que « Southern man », un grand classique du Loner est le morceau le plus rock de cet album ponctué de belles envolées de la guitare solo.
Notons pour terminer les 2 morceaux déchirants : « Don't let it bring you down » et « When you dance you can really love » dont la sensibilité à fleur de peau rivalise avec « Only love can break your heart » et « I believe in you » pour donner une note optimiste dans un ensemble sombre mais ô combien poignant ! Dans tous les cas, la voix fragile de Neil Young semble proche de la rupture...
Un album de référence avant la sortie du célébrissime « Harvest.
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Le compositeur canadien n'est pas loin d'égaler Bob Dylan en terme de production : une quarantaine d'album sortis depuis la fin des sixties. Il a aussi eu des périodes délicates mais jamais très longues car le talent et l'inspiration ne l'ont jamais quitté. Cet album, son troisième, garde une forte imprégnation folk et country (à la suite de sa collaboration avec Crosby, Stills & Nash) qui est évidente sur quelques titres (Tell me Why, Till the Morning Comes, Cripple Creek Ferry). Mais Neil Young est avant tout très Rock et l'album respire le Rock, qu'il soit viril (Southern Man), plutôt soft (I Believe in you) et avec ou sans piano. L'art de la ballade douce ne lui est pas inconnu non plus, en témoigne le magnifique Don't Let it Bring you Down. Que ça parle de solitude ou d'amour, le charme est toujours là (Oh, Lonesome me ou When you Dance You Can Really Love). C'est à se demander s'il n'est pas injustement classé derrière Bob Dylan en terme de Talent?
1 commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?