undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:15,91 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 mars 2007
Ce groupe qui sort de nulle part nous sort tout simplement le meilleur album heavy/stoner de l'année 2006, avec des rifs à pleurer, une voix certe proche d'Ozzy Osbourne, mais qui sait se retirer quand il le faut, nous laissant écouter les sublimes joutes des 2 guitaristes. Certains disent que ca rappele Karma to Burn, et c'est bien vrai : peut etre est-ce l'accouplement de Black Sabbath avec ce groupe.

En tout cas, album parfait !!
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2014
The Sword est un groupe américain de la région d'Austin. La musique de cet album évoque immanquablement celle de Black Sabbath, certes en plus rapide (on flirte bien souvent avec le thrash), mais le ton est lourd, les guitares sont accordées comme celle de Tommy et la voix du chanteur évoque de temps à autres celle d'Ozzy.
L'album débute par un court instrumental, et par une chanson de moins de trois minutes: il n'en faut pas plus pour lancer la machine.
Les titres suivant s'enchainent sans faiblir dans une avalanche de riffs, tous jouissifs, de cavalcades que ne renieraient pas la "vierge de fer" ou même le Metallica des débuts (dont le groupe a assuré la première partie du "Death Magnetic Tour" aux USA).
Le groupe excelle dans les changements de rythmes, parfois surprenant ("Iron swan" ou aux 2/3 de "Ebethron"), dans des morceaux majoritairement instrumentaux ("March of the Lor") et épiques ("Winter's Wolves", "Iron swan" ou "Lament for the Aurochs"): du grand art.
Vous ne pourrez reprendre votre souffle qu'à la fin du dernier titre, sauf si vous en redemandez en relançant l'album au début...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Des texans qui font en 2006 du heavy metal comme on était censé le jouer dans les années 70 ? Avec une totale crédibilité jusque dans le look (qui compte, même si marginalement) ? C'est The Sword et leur opus inaugural, l'excellent Age of Winters. La recette du succès ? Du gras, du lourd, de l'agressif augmenté d'un déjà consommé de faire du neuf avec du vieux. Parce que, enfin !, tout ceci est éminemment régressif, et c'est ça qui est bon ! Il faut dire que The Sword propose un arsenal de riffs, un emballage rythmique et un vocaliste aux cordes vocales burinées à coup de spliffs et de bière "bourbonnée" qui sied idéalement à un exercice, c'est à noter, DIY puisque produit et mixé en interne. Gonflés ces petits gars ! Et pourtant fraichement reçus par une communauté metal qui n'y voit qu'un développement opportuniste de plus de leur idiome adoré, de vils récupérateurs qu'il est bon de vilipender. Et pourtant, dès Barael's Blade (sans oublier son intro, Celestial Crown), c'est à un beau déboulé hirsute auquel nous sommes convié, où votre serviteur ne détecte autre chose qu'une totale sincérité par une bande de petits gars qui s'y amusent beaucoup. Et même quand ils ralentissent le tempo et se décident à planer un peu plus haut comme sur l'introduction d'Iron Swan ou les décrochages bluesy de Lament of the Aurochs (après tout c'est quasiment une étape obligatoire dans le genre), ils s'en sortent avec plus que les honneurs même si c'est fondamentalement anecdotique sur un album surtout bien rentre-dedans. Évidemment, ceux qui veulent du pur heavy metal n'y trouveront pas leur compte, les autres, ceux plus ouverts à l'expression rétro-jeuniste de leur musique n'y entendront pas autre chose qu'un excellent album du genre qui récure bien les conduits auditifs sans pour autant plonger dans l’ultra-violence. Belle pioche et beau débuts pour un groupe qui a depuis confirmé.

1. Celestial Crown 1:57
2. Barael's Blade 2:48
3. Freya 4:34
4. Winter's Wolves 4:36
5. The Horned Goddess 5:01
6. Iron Swan 5:46
7. Lament for the Aurochs 7:59
8. March of the Lor 4:41
9. Ebethron 5:35

J. D. Cronise – vocals, guitars
Kyle Shutt – guitars
Bryan Richie – bass
Trivett Wingo – drums
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,33 €
16,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)