• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 11 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Agents of Fortune a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par silverdisc_fr
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Cet article et sera envoyé depuis l'Allemagne, dans un délai de un à deux jours après la commande.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Agents of Fortune CD, Titres bonus

4.3 étoiles sur 5 14 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
43 neufs à partir de EUR 2,28 16 d'occasion à partir de EUR 3,01
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Blue Öyster Cult


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Agents of Fortune
  • +
  • Tyranny And Mutation
  • +
  • Blue Oyster Cult
Prix total: EUR 23,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (2 juillet 2001)
  • Date de sortie d'origine: 29 juin 2001
  • Nombre de disques: 1
  • Format : CD, Titres bonus
  • Label: Columbia
  • ASIN : B00005KJNT
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 14 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 16.301 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. This ain't the summer of love
  2. True confessions
  3. (don't fear) the reaper
  4. E.t.I. (extra terrestrial intelligence)
  5. The revenge of vera gemini
  6. Sinful love
  7. Tattoo vampire
  8. Morning final
  9. Tenderloin
  10. Debbie denise
  11. Fire of unknown origin
  12. Sally
  13. (don't fear) the reaper
  14. Dance the night away

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Remastered & reissued with BONUS tracks! 1976 CLASSIC from the 'CULT w/Don't Fear The Reaper!! 4 BONUS CUTS

Critique

Après trois premiers albums en deux ans qui ont porté le heavy metal à un niveau plus haut et un double album live détonnant, le B.O.C. s’était imposé comme une attraction scénique majeure aux Etats-Unis sans atteindre des scores de ventes en rapport avec la qualité du groupe (sauf Secret Treaties, disque d’or rétroactivement).

Cet Agents Of Fortune lui apporte en 1976 une reconnaissance nationale (disque de platine) et internationale. Quelques fans sont déçus car la musique est moins violente, mais les compositions sont plus recherchées et mélodiques, la quête du riff définitif n’y étant pas une considération primordiale. Les chœurs sont plus présents sans être envahissants, et la tonalité est plus pop. Témoin le hit « (Don’t Fear) The Reaper » (n°12 aux Etats-Unis en août 1976), texte épicurien sur l’amour après la mort d’un être cher écrit par le guitariste « Buck Dharma » (Donald Roeser) et composé avec force changements de rythmes et de nuances.

L’album débute fort avec « This Ain’t The Summer Of Love » (en effet) et ne se démarque pas de leurs titres précédents, et les tempos faiblissent ensuite, jusqu’à « E.T.I. (Extra Terrestrial Intelligence » où le groupe renoue avec son inspiration principale, la science fiction, « Sinful Love » et sa fausse intro cool au piano, et surtout le démoniaque « Tattoo Vampire » qui va devenir un moment fort des concerts. Curieusement, c’est le prolifique jusqu’ici Allen Lanier qui signe les deux titres les plus faibles.

Patti Smith, sept mois après la sortie de son premier propre album Horses, donne un coup de main non négligeable en co-signant avec le batteur Albert Bouchard deux des meilleurs morceaux, « Debbie Denise » pour son ambiance, et surtout « The Revenge Of Vera Gemini » et son atmosphère lourde introduite par madame elle-même, qui ponctue chaque vers de sa voix d’outre tombe, avant le premier vers du refrain : « Oh, no more horses, horses »...

L’édition CD 2001 est augmentée de quatre titres dont la version originale de « Fire Of Unknown Origin » co-écrit avec Patti Smith, dont une autre mouture sera publiée en 1981.

- Copyright 2016 Music Story


Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Dans ce superbe album, Blue Oyster Cult amorce son virage vers un hard-rock plus progressif et plus diversifié. On retiendra l'éclosion d'excellents hits ("The Summer of Love", "Don't Fear the Reaper", "E.T.I") qui seront souvent joués lors de concerts ainsi que de nombreuses compositions particulièrement inspirées comme "The Revenge of Vera Gemini", "Sinful Love" et "Tattoo Vampire". On notera pour finir dans les bonus une intéressante version calme de "Don't Fear the Reaper". A écouter.
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomania COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 16 août 2013
Format: CD Achat vérifié
Ayant, consciemment ou non, refermé un chapitre de son histoire avec le double album live On Your Feet Or On Your Knees, accessoirement le meilleur classement album de la carrière du groupe, c'est un Blue Oyster Cult avec de nouvelles ambitions qui nous propose Agents of Fortune en 1976.

S'il y a toujours, dans les paroles, l'inclinaison horrifique/science-fictonnesque de l'incarnation précédente du groupe, musicalement, c'est à une assez différente affaire à laquelle nous sommes confrontés. Les guitares plus en retrait, moins agressivement hard-rockantes, les claviers d'Allen Lanier plus présents aussi, contribuent à donner une touche plus aérienne, presque progressive (FM diront les mauvais esprits), au groupe. Presque parce qu'un Blue Oyster Cult même attendri reste une belle machine de guerre. Mais le propos n'est plus ici de pilonner à coups de riffs tranchants "proto-metal" électrifiant un blues qui n'est jamais bien loin....

Non, Agents of Fortune a d'autres visées, imposer un son plus "slick" qui colle, il faut dire, à des compos également en voie de "mainstreamisation". Evidemment, l'archétype de cette évolution est (Don't Fear) The Reaper, plus gros succès de toute la carrière du groupe ceci dit en passant, mais tout l'album est à l'avenant... Ce dont le morceau d'ouverture, This Ain't the Summer of Love, pourrait presque nous faire douter avec ses allures de rocker agressif, mais ce n'est qu'un fugitif coup de semonce sans doute dû à ne pas faire trop peur au fans déjà acquis.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par S. Jacques TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 28 septembre 2014
Format: CD Achat vérifié
lLe BOC première époque clôturé par le live 'On your feet..." sorte de best of des 3 premiers disques a vécu. Pourtant pas de changement radical dans le son, toujours aussi soigné et réverbéré avec la rythmique implacable des ftères Bouchard, une des meilleures du rock. Les guitares sont moins agressives et le heavy metal cède le pas à des compos qui sonnent finalement plus british que US (le stonien "True confession"). Aucune faute de goût sur ce disque qui donnera enfin à ce groupe un relatif succés jusqu'alors absent contrairement aux gentils et néanmoins bons rockprogueurs Kansas, BOC faisant la première partie de...Slade!!. L'excelllent "Don't fear the reaper" sera dans les charts pendant un moment. Plus de trainées sulfureuses de bad boys soi-disant néo nazis, mais toujours des textes un peu cruels et bizarres. Le BOC s'est calmé et seul "Tattoo vampire" -bien trop court- aurait sa place sur un des trois brûlots précédents. BOC est un groupe éminemment mélodeiux et tous les morceaux ont cette qualité. La guitare de "Buck Dharma" est certes moins violente mais présente toujours quelques saillies mémorables, en particulier sur mes deux morceaux préférés 'Sinfu: love" et "Morning final". Le disque se termine sur un insipide "Debbie Denise"....
BOC signe ici le début d'une bonne série de disques qui seront toujours intéressants et de plus en plus riches en arrangements et inspirés en mélodies. Un rock rarement métal (ils laissent la place à Aerosmirh, Nugent et autres Biston...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST MAI 1978 N°118 Page 59
5° Album 1976 33T Réf : CBS 81385
En bute à des chicaneries idéologiques, aigri par un manque total de succès, le Cult décida de déplacer les axes de sa production et "Agents of fortune" apparut donc comme un album radicalement différent de tous ses prédécesseurs. Niveau concept, on quitte le pessimisme, la cruauté, le métal et l'idéologie para-nazie pour trouver de nouveaux alibis dans l'occultisme, le spiritisme, et une science fiction plus stellaire qu'humaine, et donc moins dérangeante. Niveau musique, le Cult abandonne plus ou moins le hard radical et glacé pour un rock, certes toujours aussi intellectuel, et ultra fabriqué, mais plus coulé, plus souple, plus arrangé, moins dérangeant là aussi. Le résultat ne se fit pas attendre et "The Reaper" fut un grand succès aux States, le premier. Ceci devait décider désormais de la conduite à adopter.
Le changement se marque aussi au niveau du personnel et de la composition. Donald Roeser est plus discret (mais est l'auteur de "The Reaper"). On sent que des distances ont été prises vis-à-vis du trio-éminence grise du groupe : Krugman-Pearlman-Melzter.
Albert Bouchard, le batteur, est le principal compositeur de l'album. Patti Smith et les frères Brecker viennent élargir les horizons d'un club jusque-là fermé sur lui-même. Tout le monde n'apprécia pas ses changements. Toutefois, "The Reaper", "This ain't the summer of love", "Sinful love" sont de belles réussites.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?