• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Aimez vos plantes invasiv... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Livre lu en excellent état.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Suivre cet auteur

Une erreur est survenue. Veuillez renouveler votre requête plus tard.


Aimez vos plantes invasives: Mangez-les ! Broché – 24 avril 2015


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché
EUR 25,00
EUR 25,00 EUR 19,81
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Extrait de l'avant-propos

Comme beaucoup d'entre vous je pense, la question des «plantes invasives» m'a longtemps laissé indifférent, tout simplement parce que je n'en avais pas conscience. Lorsque j'étais petit, alors que j'avais déjà avec la nature une relation très forte, l'origine de telle ou telle plante m'était parfaitement égale. Il me suffisait qu'elle existe et de là découlaient nos rapports : la fraise des bois et la framboise m'étaient des nourritures bénies, les graminées humides de rosée mouillaient mes chaussettes, les épicéas me dominaient de leur stature imposante, les robiniers fleuris ravissaient mes sens, etc. Nos relations étaient simples, de même que mes jugements.
Mais lorsque je vécus aux États-Unis, je fus frappé par ce que je ressentis en parcourant le pays de l'est à l'ouest et du nord au sud, et que je n'avais jamais connu en Europe. En effet, je percevais de façon très forte la dichotomie extrêmement nette entre les lieux modifiés par l'homme et ceux qu'il n'avait pas trop touchés : flore formée avant tout d'espèces européennes dans le premier cas, d'espèces «natives» dans le second. Là où vivaient «les gens», où se situaient leurs champs et leurs pâtures, je rencontrais de vieilles amies européennes : l'égopode dans les haies, le plantain et la matricaire sur les chemins, le millepertuis et l'achillée millefeuille dans les prés, le fenouil sur la côte californienne, etc. Dès que je pénétrais dans les forêts, je découvrais une multitude d'espèces inconnues, des arbres, des arbustes, des herbacées de toutes sortes : chênes, frênes ou érables distincts de ceux du Vieux Continent, sassafras et tulipier, trillium et médéole, et même le rare ginseng à cinq feuilles. Dans les déserts de l'Ouest, toutes les espèces étaient vraiment spécifiques, avec des formes de vie adaptées au milieu «hostile», tout nouveau pour moi avec ses cactus, ses ocotillos et ses buissons à créosote. Sans doute aucun, je me sentais infiniment mieux, davantage en paix avec moi-même, dans les espaces plus naturels et sauvages, dans la fameuse wilderness, que dans les lieux colonisés. Mais dans ces derniers, je trouvais de quoi satisfaire abondamment mes besoins nourriciers et j'en faisais profiter mes amis : j'allais quotidiennement glaner feuilles et fleurs de moutarde, pousses de marguerite, fruits de carotte sauvage et diverses parties de bien d'autres weeds («mauvaises herbes»), afin de composer des «repas sauvages» qui devinrent très populaires et constituèrent bientôt, sous forme de stages, mon activité principale. Je l'avais donc qu'à louer toutes ces intruses végétales qui avaient totalement remplacé la flore native sur des milliers de kilomètres carrés - même l'impressionnant kudzu, liane asiatique que j'ai vue littéralement recouvrir des voitures, des granges et des arbres dans le Sud-Est des États-Unis : je savais qu'on le consomme traditionnellement au Japon et je m'en suis délecté !
Par la suite, au cours de mes nombreux voyages en pays tropicaux, je me suis régulièrement trouvé confronté à une situation équivalente, mais qui prenait souvent, dans mon ressenti, une tournure beaucoup plus dérangeante. Je me souviens par exemple, en Inde, marcher sur des kilomètres entre deux rangées d'une Astéracée curieusement nommée «herbe du Laos» alors qu'elle vient d'Amérique tropicale (Chromolaena odorata), qui avait totalement évincé la flore locale. Aux Açores, un Hedychium ornemental se rencontrait partout dans les bois (j'en ai confit le rhizome avec un certain succès...). Plus récemment, à Bornéo, c'était la curieuse fougère Dicranopteris linearis, déjà rencontrée à Hawaii ou ailleurs, qui étalait ses frondes coriaces partout où la forêt avait été coupée. Souvent, ces étrangères se sont intégrées à la flore locale au point d'en devenir indiscernables. En Afrique, les bords des chemins sont couverts d'Ageratum, de Cassia et d'Hyptis, tous d'origine américaine, sans que cela semble gêner grand monde - on apprécie d'ailleurs la dernière pour éloigner les moustiques. Et puis certaines de ces plantes sont fort jolies, comme la Lantana camara aux petites fleurs vivement colorées formant des bouquets rouges et jaunes qui éclatent sur le vert foncé du feuillage. D'autres sont amusantes, telle la curieuse Mimosa pudica aux pompons roses, qui replie ses feuilles au moindre contact et avec laquelle j'aime jouer à cache-cache. Je ne dédaigne pas non plus les feuilles des Emilia ou des Calinsoga, excellents légumes, ni les succulents fruits des goyaviers de diverses espèces - en particulier les goyaves-fraises dont je me suis gavé à La Réunion. Parfois, j'ai été frappé de l'inventivité de certains peuples qui savent tirer parti de ce que certains nomment «pestes végétales» : en Birmanie, dans la prolifération de jacinthes d'eau du lac Inle, les habitants découpent des radeaux sur lesquels ils cultivent toutes sortes de légumes avec une productivité remarquable.
(...)

Revue de presse

Les espèces végétales voyagent dans le monde, véhiculées volontairement ou involontairement par l'homme. Celles qui ont été introduites depuis longtemps sur notre territoire sont dites naturalisées et nombre d'entre elles continuent de rendre des services à l'homme, notamment d'ordre ornemental et alimentaire. Sans omettre les lois qui régissent leur statut, parler positivement des invasives végétales en relevant l'intérêt qu'elles présentent est l'objet de ce livre.

Cet ouvrage vous emmène à la rencontre de celles que vous croisez tous les jours sans les voir, de celles dont vous avez déjà goûté les fruits sauvages (mûres, cynorrhodons, figues de Barbarie...), ou encore d'espèces proches de nos habitudes culinaires (raisins, topinambours). Vous y découvrirez des plantes inattendues donnant lieu à des recettes salées ou sucrées traditionnelles dans leur pays d'origine, que l'auteur a expérimentées au cours de ses voyages.

57 fiches décrivant les caractéristiques, l'habitat, la fréquence et les usages culinaires de ces plantes vous permettront de mieux connaître ces "belles étrangères" et de goûter de nouvelles saveurs.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
    Apple
  • Android
    Android
  • Windows Phone
    Windows Phone
  • Click here to download from Amazon appstore
    Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

kcpAppSendButton


Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client


Évaluer ce produit

Partagez votre opinion avec les autres clients