Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Alain-Fournier et ses compagnons d'arme : Une archéologie de la Grande-Guerre, la dernière journée Broché – 1 juin 2006

5.0 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 1 juin 2006

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Préface de Antoine Rodriguez, Directeur adjoint du Mémorial de Verdun, Responsable de la Division Études et Communication

Pour les hommes terrés dans les tranchées de la Grande Guerre, le champ de bataille composait un sinistre tableau de fin des temps. Nombreux furent les témoignages décrivant la désolation apocalyptique de ces pays défigurés, terres lorraines, champenoises ou picardes parcourues, quelques mois auparavant, de champs de blé ou de forêts giboyeuses. La ligne de front avait uniformisé le paysage : sol criblé de milliers de trous d'obus bourbeux, empuanti par les cadavres d'hommes et de chevaux gisants à ciel ouvert... Les duels d'artillerie avaient conféré à ces lieux un caractère surréaliste et morbide qui ne devait jamais plus quitter la mémoire des rescapés de la Grande Guerre.

Au lendemain des combats, les populations vivant à proximité des champs de bataille se mirent à collecter les vestiges de guerre. Parallèlement aux travaux de déminage, de nettoyage ou de reboisement initiés par l'État, les riverains récupéraient, convertissaient, vendaient. Ce fut d'abord par nécessité : il fallait reconstruire et surtout survivre dans des régions profondément sinistrées. On tirait de petits profits de la vente d'éclats d'obus au prix de la ferraille, on utilisait les barbelés pour enclore le bétail... La nécessité de «fouiller» finit par devenir une habitude, et pour certains amateurs d'objets de guerre, un loisir. De véritables musées privés se constituèrent, enrichis de pièces dénichées sur les sites mêmes ou échangées entre collectionneurs.

Présentation de l'éditeur

Gloire montante de la littérature romantique, le lieutenant Henri-Alban Fournier plus connu sous le pseudonyme de "Alain-Fournier", disparu dans la fleur de l'âge en septembre 1914 sur les Hauts-de-Meuse, avec 20 de ses compagnons. Les circonstances exactes de cette disparition survenue un an après la publication de son roman à succès "Le Grand Meaulnes", ne furent jamais établies et suscitèrent de nombreuses interrogations pendant 77 ans. Ce n'est qu'en 1991, que les restes de ces soldats furent exhumés et identifiés par une équipe d'archéologues et que l'étude des impacts observables sur les ossements, permit de reconstituer les derniers instants de ces soldats. Cette opération archéologique de type expérimental permit d'ouvrir le débat sur l'importance et le devenir des vestiges de notre mémoire vive. Grâce à elle, historiens, archéologues et anthropologues ont posé les bases d'une réflexion qui permettra peut-être un jour, de considérer le patrimoine de la Grande Guerre comme digne de faire partie intégrante de notre patrimoine archéologique.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 4 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

4 avril 2014
Format: Broché|Achat vérifié
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVIS
17 janvier 2016
Format: Broché
Une personne a trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
24 février 2016
Format: Broché
14 février 2009
Format: Broché

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?