• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Alias Caracalla a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Alias Caracalla (Anglais) Broché – 15 mai 2009

4.6 étoiles sur 5 43 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 33,00
EUR 33,00 EUR 5,47
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Alias Caracalla
  • +
  • De l'Histoire à l'histoire
Prix total: EUR 48,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

«J'avais 19 ans. Après deux années de formation en Angleterre dans les Forces françaises libres du général de Gaulle, j'ai été parachuté à Montluçon le 25 juillet 1942. Destiné à être le radio de Georges Bidault, je fus choisi par Jean Moulin pour devenir son secrétaire. J'ai travaillé avec lui jusqu'à son arrestation, le 21 juin 1943.» Daniel Cordier.

Présentation de l'éditeur

Voici donc, au jour le jour, trois années de cette vie singulière qui commença pour moi le 17 juin 1940, avec le refus du discours de Pétain puis l'embarquement à Bayonne sur le Léopold II. J'avais 19 ans. Après deux années de formation en Angleterre dans les Forces françaises libres du général de Gaulle, j'ai été parachuté à Montluçon le 25 juillet 1942. Destiné à être le radio de Georges Bidault, je fus choisi par Jean Moulin pour devenir son secrétaire. J'ai travaillé avec lui jusqu'à son arrestation, le 21 juin 1943. Ces années, je les raconte telles que je les ai vécues, dans l'ignorance du lendemain et la solitude de l'exil. J'ai choisi pour cela la forme d'un " journal ", qui oblige à déplier le temps et à fouiller dans les souvenirs. Les conversations que je relate ont pris spontanément la forme de dialogues. Qu'en penser après tant d'années ? J'ai trop critiqué les souvenirs des autres pour être dupe de mes certitudes : là où finissent les documents, commence le no man's land du passé, aux repères incertains. Mais s'il est dans la nature d'un témoignage d'être limité, il n'en est pas moins incomparable : instantané du passé, il permet de faire revivre les passions disparues. J'ai consacré beaucoup de temps et de soins à traquer la vérité - elle seule donne un sens à une telle entreprise - pour évoquer le parcours du jeune garçon d'extrême droite que j'étais, qui, sous l'étreinte des circonstances, devient un homme de gauche. La vérité est parfois atroce.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Bertrand Mathieu MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 24 août 2009
Format: Broché Achat vérifié
Après avoir trouvé que le livre s'apparentait à un gros pavé monotone, j'ai constaté que c'est cette monotonie et sa grande longueur qui en fait sa richesse car il permet de sentir le temps qui passe avec une multitude de petits riens qui font la richesse de la vie quotidienne.
Je recommande à tous de lire ce livre qu'il soit un amateur de l'histoire de cette drole de période ou pas (Je fais partie de la deuxième catégorie). Car, il montre la vie de l'époque avec ces questionnements grands ou mesquins, la dure réalité quotidienne et l'irréalité de ce même quotidien déphasé. On s'aperçoit de la difficulté que toute personne avait pour comprendre ce qui se passait et la quasi impossibilité de prévoir comment les choses allait tourner, de savoir quel était le bon camps et pourquoi c'était le bon camps.
Un grand bravo à l'auteur pour avoir écrit ce livre, pour avoir montré ses ptopres doutes et faiblesses et pour avoir su garder la fraicheur de l'age qu'il avait à l'époque.
Remarque sur ce commentaire 49 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Un livre exceptionnel qui nous invite au coeur du fonctionnement de la résistance d'une manière réaliste et haletante en démystifiant la combativité des français en général et en grandissant (je pense) l'héroîsme des résistants en particulier.
Ce document historique se lit comme un roman. Quelle époque...
Merci pour tout, Monsieur Cordier
Remarque sur ce commentaire 34 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Dans ce livre de 900 pages, on avance lentement; après qq temps, on constate qu'il le faut. Il raconte, en creux, une période mouvementée de notre histoire:1940-1943. L'auteur y developpe une réelle finesse intellectuelle et une belle main d'écriture. Même si on est par moment frustré (l'auteur raconte la première réunion du Conseil National de la Résistance, rue Dufour à Paris, pour ce qu'il en a vu..... c'est à dire en attendant sur le trottoir d'en face!!), c'est un livre étrange dans son atmosphère mais passionnant. En toute modestie, je le recommanderais.
Remarque sur ce commentaire 26 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Je ne lis pas de romans, trés peu de biographies, plus d'Histoire universitaire, ce gros livre avalé en deux jours redonne la vraie dimension d'une époque et de ses hommes, sur des documents, même répétitifs ou balayant le quotidien, Merci à Daniel Cordier et à celui qui dort au Panthéon.

Jean Claude Bonnin
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 9 octobre 2009
Format: Broché Achat vérifié
Qui était Rex ? Max ?
Daniel Cordier, 19 ans, entend le maréchal Pétain, en ce 17 juin déclarer à la radio : "C'est le coeur serré que je vous dis aujourd'hui qu'il faut cesser le combat". L'homme au passé glorieux de sauveur de Verdun se mute immédiatement en traître chez le royaliste d'Action Française, camelot Daniel Cordier.

Dès lors, il n'existe aucune autre solution que celle de continuer le combat. Rejoignant les FFL, De Gaulle, parmi les premiers, il s'engagea dans le bataillon de chasseurs (alpins) et se forma aux techniques de sabotage. Parachuté à Montluçon, le 25 juillet 1942, ce jeune militaire, assoiffé de combat, a pour mission de seconder à la radio Georges Bidault. Dès le premier jour, il fut enrôlé par Rex et devint son "secrétaire" (officier aide de camp).

Quel exceptionnel témoignage historique nous livre ce grand résistant, Français libre ! Immense est la contribution qu'il apporte à l'Histoire. Cet ouvrage est exceptionnel et servira de base à l'étude, dans les années futures, de la Résistance.

Daniel Cordier, alias Alain, alias Talleyrand va assurer les liaisons courrier, radio, recrutement, de Jean Moulin, alias Rex, alias Max.

Nous assistons, au jour le jour, sous la forme d'un carnet de bord, au travail de géant de Jean Moulin; celui d'unifier l'action de la Résistance et de légitimer celle politique du Général de Gaulle.

Fin 1942 : Stalingrad, "ce Verdun" de la seconde guerre mondiale. Victoire annoncée des Russes.
Lire la suite ›
21 commentaires 28 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Le journal sincère de Daniel Cordier venu d'un milieu royaliste,nationaliste et antisémite qui à 18 ans après avoir entendu la déclaration du 17 juin 1940 de Pétain est dans les premiers à embarquer pour Londres.
Entrainement militaire;puis le BCRA.Parachuté à Montluçon, puis l'arrivée à Lyon où l'ancien camelot du roi devient le secrétaire de "Rex": Jean Moulin.Daniel Cordier découvre la réalité de la résistance intérieure,la monotonie des missions,lui qui rêve d'en découdre!Les débats idéologiques et les violentes luttes internes pour le contrôle de la résistance.Le monde de sa jeunesse finit par s'écrouler lorsqu'il voit un vieillard et une enfant portant l'étoile jaune.
La tragédie de sa vie sera l'arrestation et la mort en 1943 du héros aimé et admiré.Soixante-six ans plus tard Daniel Cordier reste inconsolable.
"Je ne comprends plus rien,si ce n'est que je suis orphelin"
La franchise dans le témoignage,un formidable Jean Moulin et une peinture vraie des combattants de l'ombre.
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?