Acheter d'occasion
EUR 9,89
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par chapitre_libraire
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Spécialiste du livre. Service professionnel. Expédition en 24 heures des Pays de la Loire (France) en colis suivi. Confirmation de l'expédition par mail. Suivi de commande en ligne. 200 000 clients satisfaits.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Alliage, N° 69, Octobre 2011 : Amateurs ? Broché – 5 janvier 2012


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 14,11 EUR 9,89

Cahiers de vacances Cahiers de vacances

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Description du produit

Extrait

PEINDRE ?

Marcel Alocco

À William Xerra
Et aux X qui le méritent

Si le travail de X me concerne,
c'est que d'une certaine façon les artistes d'une même génération butent sur les mêmes obstacles, franchissent les mêmes haies, ruminent les mêmes souvenirs - la rude tâche de s'assujettir le réticent ready-made, de maîtriser le all-over, de discipliner tout «objet mental» dans les limites de l'oeuvre espace toile et couleurs ouvertes infiniment à l'exploration,

c'est que les artistes aussi sont partis à la conquête de l'espace - tout le ciel, du bleu, du bleu, bleu, bleu, sans tuer les oiseaux, parce que la vie, le mouvement, E=MC2, tout tient symboliquement dans un petit fragment de surface, dans le pinceau actif, dans cette poussière colorée et collée que l'on nomme peinture, tout bouge et s'immobilise et pivote autour de la minuscule particule de matière solide d'une semence de tapissier,

parce que l'art est un mensonge grandeur nature (io mento)

que nous le savons depuis toujours,

depuis que nous avons entrepris de signer le geste dans la poussière, de tenter de le perpétuer dans la paroi rocheuse, depuis que le charbon de bois, la terre ocre, les oxydes et les jus, les pierres broyées déposées dans un ordre ou un désordre suscités marquent lieux et temps de l'humain, disent oui au mouvement, au survivre, au vivre mal, au vivre mieux, à la nuit des temps et des cavernes, au jour le jour du vécu et des feux de camp ou des feux de forges,

parce que ce mensonge est le doute contrarié devant chaque pas à faire, devant l'ignorance ancestrale et celle du lendemain, devant l'insondable scandale de la mort et l'absurde persistance de l'humanité à durer quoi qu'il advienne,

parce que toute création d'art est le déni obstiné de la réalité, que chaque marée vient détruire le château de sable qu'à grand effort - armés de nos seuls cerveaux et de nos faibles mains fragiles au froid, à l'eau, aux coupures, à l'usure, à la décomposition - minute après minute, heure après heure, jour après jour, nous nous évertuons à rebâtir, ce dont témoignent jusqu'au magma en fusion les couches géologiques accumulées, les bactéries et les dinosaures fossiles, jusqu'aux mammouths pris dans les glaces, que tout surgit de la pauvre matière, un petit tour, et puis s'efface sous la dernière couche qu'étale le pinceau,

et pourtant revient encore dans ce gribouillage dérisoire qui lentement s'ordonne et fait sens sous la main et dans les yeux avides de couleurs que l'enfant fait surgir sur le vide de la page qu'aucune blancheur ne saurait défendre longtemps, et malgré toute cette fragilité de la peau et des chairs cachées, l'éblouissement de déborder ne fusse qu'un instant aussi bref qu'un battement de paupière dans l'écoulement de l'éternité, de déborder par une forme habitée d'un dessein le chaos initial, continué, et semble-t-il final, et dire, en fin de compte,

je l'ai malgré tout écrit.

et peint...

Parce que, passez une journée sur un rivage, et vous aurez vu plus de «marines» que n'en peuvent contenir tous les musées et toutes les collections du monde. Ce qui compte, pour l'artiste, ce n'est pas la réalité qui sera toujours plus réelle que l'oeuvre plastique, sauf à présenter l'oeuvre sans autre réfèrent que sa propre matérialité. Le plus important, pour l'artiste, fut-il amoureux de la femme, du paysage, ou d'une idée, ce n'est pas le modèle, mais ce qu'il dit de ce modèle-ci en particulier et aussi bien se répète pour le principal à propos de chacun de ses modèles.

(...)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoile