Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Alternatives Sud : L'agroécologie Broché – 25 septembre 2014

Découvrez en premier les 10 livres les plus attendus du moment, que nous avons sélectionnés spécialement pour vous !


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché

Les 10 livres les plus attendus du moment Les 10 livres les plus attendus du moment

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Rentrée scolaire et universitaire : Livres, agendas, fournitures, sacs à dos, ordinateurs, ameublement …Profitez-en !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Éditorial

Agroécologie : enjeux et défis

Laurent Delcourt

L'idée de «révolution verte» a refait surface dans les débats internationaux sur l'agriculture et le développement. Car elle fait le jeu des transnationales de l'agrobusiness et exacerbe les pressions sur les ressources, cette stratégie est contestée par les partisans d'un autre modèle d'agriculture, qui soit à la fois durable, performant et socialement juste. Associée au concept de souveraineté alimentaire, l'agroécologie répond précisément à ce triple défi.

«She can feed a hungry planet. We're going to help her to do it» («Elle peut nourrir une planète qui a faim. Nous allons l'y aider»). Le message figurant en haut d'une immense affiche qui accueille le voyageur à l'aéroport international de Bruxelles ne passe pas inaperçu. À l'arrière-plan, une paysanne africaine courbée, houe à la main, travaille la terre, comme l'ont fait ses parents et grands-parents avant elle, au milieu d'un paysage arboré et vallonné qui n'est pas sans rappeler les collines verdoyantes de l'Afrique des Grands Lacs. Comme le visage émacié et buriné qui fixe l'observateur (la même paysanne, cette fois-ci à l'avant-plan), le message doit éveiller la sympathie. Il doit susciter l'adhésion, mobiliser le consensus. On pourrait facilement s'y laisser prendre si l'on ignore l'identité de l'annonceur : Syngenta, troisième semencier mondial, premier producteur de pesticides et l'un des principaux fers de lance et bénéficiaires du modèle industriel appliqué depuis plusieurs décennies à l'agriculture (Alternatives Sud, 2012 ; Aranda, 2014).
Si le message de la transnationale suisse ne peut bien sûr que laisser sceptique sur ses intentions et la réalité de son engagement, le propos n'en est pas moins à la mode depuis quelques années. On y retrouve en réalité tous les éléments du «nouveau» discours international sur l'agriculture et la lutte contre la faim, lequel prône la relance de la «révolution verte».

Une nouvelle «révolution verte» : fausse solution, véritables impasses

Quarante ans après la publication du célèbre ouvrage de Paul Ehrlich, La bombe P (The Population Bomb), le néomalthusianisme, à savoir la crainte d'une pénurie croissante au regard d'une démographie galopante, a opéré son grand retour sur la scène internationale (Lappé, 2013). Sur fond de catastrophes climatiques et environnementales à répétition, la crise alimentaire de 2007-2008 a fini par ébranler la conscience d'une communauté internationale assoupie dans sa croyance en une «mondialisation heureuse», la contraignant à remettre la problématique de la faim au centre de ses préoccupations et à réviser ses stratégies en matière de développement agricole.
Comment nourrir l'humanité d'ici 2050 lorsqu'elle aura atteint son pic démographique de 9 à 11 milliards de personnes ? Comment garantir la sécurité alimentaire dans les pays du Sud sans accroître démesurément la pression sur des ressources limitées et des écosystèmes fragiles ? Quels modèle et politiques agricoles privilégier pour accroître la production de 70 %, comme le recommande la FAO, en limitant les effets prédateurs des activités agricoles sur l'environnement ? Telles sont quelques-unes des questions qui orientent désormais les débats sur l'agriculture et divisent les acteurs du développement (Delcourt, 2013).

(...)

Présentation de l'éditeur

Pressions sur les terres et tes ressources, persistance de la faim, aggravation des inégalités et exacerbation des conflits ruraux, destruction des écosystèmes, exclusion des paysans des «bénéfices» de la mondialisation... l'agriculture productiviste est loin d'avoir tenu ses promesses. Comptant parmi les premiers contributeurs au changement climatique, elle crée les conditions de sa propre perte. En dépit de ce bilan désastreux, ses promoteurs continuent de la promouvoir, convaincus que les recettes biotechnologiques de l'agrobusiness vont finir par résoudre ces problèmes.
Au croisement d'une multitude de savoirs, l'agroécologie entend rompre avec cette logique mortifère. Moquée par les partisans du modèle industriel intensif qui la considèrent au mieux comme une production de niche, au pire comme une régression passéiste, elle ne se réduit pas à un patchwork de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement. En optimisant à moindre coût exploitations familiales et savoirs paysans, elle devient un puissant instrument de transformation sociale dans les campagnes du Sud. En évitant l'emploi massif d'intrants externes, elle constitue un espace de résistance qui échappe à la mainmise des multinationales sur le système alimentaire.
Et facilement adaptable, elle se révèle être une composante centrale du projet de «souveraineté alimentaire». Pour amorcer la transition agroécologique et enclencher un changement d'échelle vital, ses acteurs doivent construire de nouvelles alliances et s'appuyer sur les expériences les plus encourageantes.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : coffret cravate

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?