• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 10 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
I Am A Bird Now a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

I Am A Bird Now

4.9 étoiles sur 5 30 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
23 neufs à partir de EUR 10,47 5 d'occasion à partir de EUR 3,65
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Antony and the Johnsons


Produits fréquemment achetés ensemble

  • I Am A Bird Now
  • +
  • The Crying Light
  • +
  • Antony & The Johnsons
Prix total: EUR 36,91
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (2 février 2009)
  • Date de sortie d'origine: 1 janvier 2005
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Beggars
  • ASIN : B0007GFG5Q
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5 30 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 14.678 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Disque 1 piste 1
  2. Disque 1 piste 2
  3. Disque 1 piste 3
  4. Disque 1 piste 4
  5. Disque 1 piste 5
  6. Disque 1 piste 6
  7. Disque 1 piste 7
  8. Disque 1 piste 8
  9. Disque 1 piste 9
  10. Disque 1 piste 10

Disque : 2

  1. The Lake
  2. Fistful Of Love
  3. Horror Has Gone

Description du produit

Description du produit

Mercury Music Prize Winning Album Antony & The Johnsons' award winning album from 2005, with guest vocals from Boy George and Lou Reed, amongst others

Critique

Ce deuxième album du groupe réalise la performance d’être à la fois plus personnel, et plus ouvert que son prédécesseur, éponyme coup d’essai.

Antony Hegarty ne livre ici en effet son chant (qu’on a défini à la croisée des voix de Nina Simone, et de Bryan Ferry, ce qui peut donner le vertige) qu’à ses propres compositions, dans un climat donc plus intime, et plus sombre. C’est ici un piano crépusculaire, là des harmonies vocales languides, plus loin les arrangements pour cordes impressionnistes de Maxim Moston, qui donnent la couleur (sépia, en l’occurrence) à un album douloureusement nostalgique.

En revanche, I Am A Bird Now accueille son contingent de stars, saupoudrant de quelques paillettes l’ensemble : Boy George rappelle dans « You Are My Sister » les très riches heures de la soul blanche, Lou Reed branche sa guitare acérée, puis déclame un poème, et Devendra Banhart et Rufus Wainwright sont également conviés à la fête.

Le jeune chanteur (il n’est après tout pas quadragénaire) ne se laisse pas déborder par ce contexte huppé : I Am A Bird Now reste le deuxième disque d’Antony, l’album de la maturité dans le projet artistique, et dans la pertinence de l’expression d’une sensibilité complètement originale.

Christian Larrède - Copyright 2017 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
28
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 30 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Jidé COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 1 octobre 2005
Format: CD
Antony , c'est le petit gros du fond de la classe auquel personne ne faisait attention, sauf quand la maîtresse l'interrogeait et qu'il répondait avec sa drôle de voix de fausset. Quelques uns remarquaient pourtant que depuis que Culture Club avait sorti son premier album, le petit Antony était devenu franchement bizarre, s'habillant en fille les dimanches et rêvant longuement dans sa chambre ... pas étonnant que le premier à l'accueillir ait été l'ésotériste David Tibet (Current 93), sur son label « Durtro », pour un premier album éponyme qui planait déjà au-dessus des autres. Aujourd'hui, Antony revient et il est devenu un oiseau.
Drôle d'oiseau quand même, à la fois corbeau dans ses évocations de l'amour déçu, de la mélancolie ou de la mort, et Phénix par sa capacité à renaître de tant de petites morts, de tant de déceptions que l'on devine dans le chevrotement profondément émouvant de sa voix androgyne. S'accompagnant sobrement au piano, Antony donne envie de pleurer et de sourire à la fois. Soutenu ici et là par des Johnsons mystérieux ou célèbres, par des cordes fragiles, par des guitares maigrelettes, Antony invite justement son idole d'enfance, le trublion déchu Boy George, à pousser d'étonnantes vocalises sur le troublant « You Are My Sister », tandis que Rufus Wainwright, épouse cet univers unique (à la fois noir et blanc) sur le définitif « What Can I Do ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 35 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 26 mars 2005
Format: CD
Merveilleux, splendide, angoissant, onirique, sombre, reposant, etc... Les qualificatifs ne suffisent plus pour ce magnifique 2éme opus de "Antony and the Johnson", où le chant, entre lyrisme et soul, sublime les mélodies, conférant à l'ensemble de l'oeuvre, très homogène, l'étrange pouvoir de nous faire basculer tantôt dans la béatitude, tantôt dans l'angoisse ou la dépression. On notera comme sus-cité la participation de quelques pointures.
"I am a bird now" EST l'album à se procurer en se début d'année. Ne serait-ce que pour nous rappeler ce que chanter signifie depuis la disparition du regretté Jeff buckley.
Si vous avez aimez "Antony and the johnson" pourquoi ne pas essayer "Micah P.Hinson and the gospel of progress"?
Remarque sur ce commentaire 30 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Dans ses chansons, Antony aurait voulu être au choix : un enfant, une très jolie femme, un oiseau.
Mais dans la vraie vie, Antony est une icône gay et accessoirement un formidable chanteur dont la voix, plaintive et originale rappelle dans sa tonalité le chanteur d'Erasure (tiens tiens...).
Ses chansons sont d'extraordinaires ballades poignantes et larmoyantes ou le piano est l'instrument principal, accompagné parfois par de doux violons ou des trompettes maussades.
Coté, Antony connait la crème de la crème new yorkaise : Lou Reed (et oui) qui vient poser sa voix rugueues au début de "first full of love", Boy George en choriste de luxe sur "for today im a boy", Rufus Wrainwright sur "man is a baby" (dont la musique de ce dernier est voisine) et "spiralling" avec Denevdra Banhart (compagnon de label), ce que j'adore, c'est que tous les invités rentrent dans le cadre austère des chansons ce qui confère au disque une belle unité. On trouve même une citation de Marc Almond ( dont la musique est très proche) à la suite des crédits.
Si vous aimez les chanteurs cité plus haut, la grande (pop) musique orchestrale et que vous aimez vous entourer quelquefois d'une atmosphère mélancolique, je vous recommande ce disque magnifique.
Remarque sur ce commentaire 27 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Salabreuil TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 16 novembre 2005
Format: CD
Antony aurait voulu être une femme, un oiseau, mais en tout cas autre qu'un homme. Tout au long de cet album poignant, Antony parle de sa douleur et de sa quête d'identité. Et la force d'Antony, c'est de le faire de façon directe , au premier degré : cette aspiration à être autre est sa douleur, il la chante et elle devient la notre. Cela confère à Antony une force et une universalité qui évitent à sa personnalité troublante l'écueil de n'être qu'une curiosité de plus dans la longue histoire des artistes pop, et de se retrouver ranger quelque part dans les rayons phénomènes bizarroïdes ou culture gay. Par bien des aspects, l'intensité des chansons d'antony n'est pas sans rappeler la douleur des lieds de Schubert, hantés par la quête de l'amour et le sentiment de ne pas appartenir au monde (voir le Voyage d'Hiver). Et le choix d'avoir mis en musique le poëme d'Edgar Poe "The Lake" me semble confirmer cette filiation avec les romantiques du XIXème siècle. Cette chanson est d'ailleurs une des plus belles d'Antony : pour ceux qui ne la connaissent pas, précipitez-vous sur le EP. Si vous vous procurez I am a bird now, prenez cette édition qui intègre le Ep en deuxième CD. C'est un indispensable.
Pour l'avoir vu en concert, je peux dire qu'Antony tient toutes ses promesses sur scène, et plus encore. J'admets que j'étais inquiet car je me demandais si sa musique si fragile, si délicate résisterait aux feux des projos et à l'amplification des salles de concert.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 36 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents