Acheter d'occasion
EUR 19,99
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par -cd-bd-
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: expédié sous 48 heures maximum - Expédié de France - vendeur pro - 20 ans d'expérience dans la vente de CD, vinyles
3 d'occasion à partir de EUR 19,99
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Angel Rat Import

4.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

3 d'occasion à partir de EUR 19,99
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Voivod


Détails sur le produit

  • CD (15 octobre 1991)
  • Format : Import
  • Label: Mca
  • ASIN : B00008FCU8
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 2 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 505.239 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Melomaniak COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 13 juin 2011
Format: CD
Pour leur second album sur une major company, les Canadiens de Voivod simplifient nettement la formule élaborée sur le légendaire Nothingface pour pondre leur album le plus "commercial".

De fait, cet album fut un choc pour ceux qui avaient goûté à la complexité que les petits gars de Jonquière (Québec) avaient méticuleusement développé d'album en album mais plus précisément depuis leur premier album qualifiable de Thrash Progressif, Killing Technology (1987). Pour autant, il ne sera pas dit que tout élément prog aura été banni de cet Angel Rat mais c'est d'un progressisme plus abordable, assez voisin de ce que firent leurs cousins de Rush vers Power Windows. Pour autant, la signature Voivod est toujours bien présent de part les accords et harmonie bizarroïdes de leur guitariste, Piggy aka Denis D'Amour, et le chant si caractéristique de Snake (de son vrai nom Denis Bélanger).

Cependant, de la production de Terry Brown (Rush, entres autres) à la présence de moins en moins discrète de claviers, c'est bel et bien à un nouveau, et ô combien éphémère Voivod auquel nous avons affaire. Le groupe prit un vrai risque avec cet album et l'accueil relativement froid que lui feront les critiques ainsi que des ventes décevantes pousseront le groupe à se rapprocher de la formule de Nothingface sur leur aeuvre suivante, The Outer Limits (1993) non sans y perdre, au passage, leur bassiste/co-fondateur, Jean-Yves Thériault (aka Blacky).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
voivod est un groupe trés interessant et difficile à suivre. parti du chaos pour arriver à une forme de Thrash qu'aucun autre groupe ne tentera de copier (le terrible Killing Technology) on sent le groupe se calmer doucement sur les deux albums suivants qui sont également excellents. mais lorsque sort Angel Rat personne ne peut reconnaitre Voivod.
que les groupes de thrash ralentissent le tempo, affinent leurs propos, se fassent plus accessible, ok, on a vu tous les autres le faire à peu près à cette même époque. mais que ce soit metallica, megadeth, testament, anthrax (un peu plus tard) kreator (un peu plus tard aussi), tous sont restés dans un trip au minimum heavy metal. au début des années 90 le thrash se résume à Slayer : les vieux ont laché l'affaire en se séparant ou en sortant de mauvais albums, les jeunes ne font que reprendre les vieilles recettes et la nouvelle vague n'arrivera qu'en 1998 avec the haunted.
de thrash il n'est plus question sur ce voivod 1991. de metal ? à peine. tout juste. ça sent plus le hard rock que le metal. mais voivod ne vient pas pietinner les plates-bandes de guns ou mötley crüe, il fait juste une musique beaucoup plus calme. en fait cet album ressemble à du voivod dans la mesure ou ça ne ressemble à rien d'autre. les chansons (on ne parle plus de morceaux mais de chansons) sont courtes, basiques, immédiates, efficaces et personnelles.
par la suite voivod fera marche arrière avec negatron (beaucoup plus heavy) et carrement marche arrière avec phobos (un excellent croisement killig tech + nothingface made in 90's).
cet album peut faire tâche dans la disco du groupe, il n'en reste pas moins très bon. certains l'ont qualifié de prog-metal, je ne sais quoi en penser. a vous de juger.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: 4.0 étoiles sur 5 27 commentaires
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Underrated Classic From An Underappreciated Band 5 février 2007
Par Joel Israel - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Voivod's unique and strange brand of science-fiction-tinged progressive rock/metal has never really clicked with the mainstream. Their willingness to experiment, rather bizarre lyrical tendencies, and a hybrid sound drawing from disparate styles and genres of music have all been a hindrance to their acceptance, but I think most Voivod fans, myself included, wouldn't have it any other way. Despite all that, some of their albums are quite catchy, and would certainly appeal to a wider audience; "Angel Rat" is certainly proof of that.

Full of catchy, pop-inflected vocals, driving rock guitar, and melodic bass lines, this album is the sort of music the casual lister would enjoy, but closer scrutiny from fans of prog will reveal intricate and unorthodox song structures, creative and artistic use of effects, clever chord voicings and experimental textures, and surreal, twilight-zone lyrical content. An amazing and approachable album which has lost none of it's appeal over the years for me; this is the best place for someone who has never heard Voivod to start...not as avant-garde or heavy as "Dimension Hatross", which is usually considered Voivod's "best" album, but the beginning of their flirtation with a more accessible yet experimental prog-rock style for a band who constantly reinvents themselves. An obscure triumph. This band has always been ahead of their time...
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Another winner from voivod 26 juin 2003
Par David Koblentz - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
A strange ecclectic album from canadian metal legends Voiviod. Think Pink Floyd meets a little metal here. This album was largely ignored/unknown as the band's label support came out from under them (they only managed to play a few tour dates in canada to support this record).
Lots of compression on the production side gives this album lofty feel and not as much of a metal edge as say Nothingface (and the earlier albums). You can feel yourself glide along the water on "The Prow".. what a great tune. Piggy's ethereal guitar work and Away's MONSTER skin pounding dominate this album. The drum work is not just impressive it has purpose. Away builds varying rythyms during a couple of tunes.. startling. This album maintains a very specific feel to all the songs (the keyboard parts really add to the atmosphere). The only tune out of place is "None of the Above"...the lyrical content just doesnt fit with the rest of this stellar album. Away's artwork on the CD/liner is brilliant as usual and really lends to the theme of the whole album. This is barely not a 5 star CD.. unique, inspired.. even after all these years.
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Not your usual Voivod 29 mars 2003
Par S. McCandlish - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Hardcore fans of Voivod will be very surprised by this album. It's not much like their usual merciless sonic assault. While it does have some of the freakiness you'd expect from this band, Angel Rat was clearly an experiment. My theory is that they didn't ALWAYS, 24/7, want to play maximally aggro metal madness, and probably liked to kick back with a mellower jam every now and then. I guess one day they decide to record it. Another reviewer here bashes "The Prow", but I think it's a pretty great track myself, all about buccaneers and adventure on the high seas. Anyway, this is a much more "chill" album than one would expect from Voivod, and certainly did not mark a change in direction for them, but rather a temporary diversion into a more melodic and accessible lane for a little while. Compare later Sonic Youth albums, or Metallica's "One" - they don't rock your teeth out, but they don't induce yawns either. Neither does Angel Rat.
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The Sleeper in Voivod's Canon 1 juin 2006
Par Arno Parke - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Every bit as good as "Nothingface" and "Dimension Hatross", "Angel Rat" got lost in the shuffle for no good reason. While they'd always straddled the border between thrash metal and progressive rock, this was the album where they veered furthest into the prog region. Many of their fans weren't ready for this direction at the time (myself included). But hindsight has vindicated this album, artistically if not commercially. It is the band's loss and your gain that this album can usually be found in the cutout bin. Timeless.
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 An Underappreciated Prog Thrash Classic! 24 septembre 2009
Par DannyBlaze - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Angel Rat is one of my all-time favorite albums. The sounds and images really take you on a ride, as effectively as any movie. VoiVod weren't afraid to experiment a bit and I'm glad they did. Let AC/DC do the same formula over and over, I'll take These guys any day. I'd like to find a remastered version sometime though.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous