• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Antigone a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Du N°1 des livres et articles multimédia d'occasion en Europe.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Antigone Poche – 13 mars 2008

Ce titre fait partie de la sélection Rentrée scolaire. Découvrez notre boutique en cliquant ici
4.2 étoiles sur 5 90 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 1,93
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 8,68
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,90
EUR 3,00 EUR 0,96
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Il y a une édition plus récente de cet article:

Antigone
EUR 5,90
(1)
Habituellement expédié sous 2 à 4 semaines.

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Antigone
  • +
  • Antigone de Jean Anouilh (Fiche de lecture): Résumé Complet Et Analyse Détaillée De L'oeuvre
  • +
  • Profil d'une oeuvre : Antigone
Prix total: EUR 17,49
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Un décor neutre. Trois portes semblables. Au lever du rideau, tous les personnages sont en scène. Ils bavardent, tricotent, jouent aux cartes.
Le Prologue se détache et s'avance.

LE PROLOGUE

Voilà. Ces personnages vont vous jouer l'histoire d'Antigone. Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. Elle pense qu'elle va être Antigone tout à l'heure, qu'elle va surgir soudain de la maigre jeune fille noiraude et renfermée que personne ne prenait au sérieux dans la famille et se dresser seule en face du monde, seule en face de Créon, son oncle, qui est le roi. Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout... Et, depuis que ce rideau s'est levé, elle sent qu'elle s'éloigne à une vitesse vertigineuse de sa soeur Ismène, qui bavarde et rit avec un jeune homme, de nous tous, qui sommes là bien tranquilles à la regarder, de nous qui n'avons pas à mourir ce soir.
Le jeune homme avec qui parle la blonde, la belle, l'heureuse Ismène, c'est Hémon, le fils de Créon. Il est le fiancé d'Antigone. Tout le portait vers Ismène : son goût de la danse et des jeux, son goût du bonheur et de la réussite, sa sensualité aussi, car Ismène est bien plus belle qu'Antigone, et puis un soir, un soir de bal où il n'avait dansé qu'avec Ismène, un soir où Ismène avait été éblouissante dans sa nouvelle robe, il a été trouver Antigone qui rêvait dans un coin, comme en ce moment, ses bras entourant ses genoux, et il lui a demandé d'être sa femme. Personne n'a jamais compris pourquoi. Antigone a levé sans étonnement ses yeux graves sur lui et elle lui a dit «oui» avec un petit sourire triste... L'orchestre attaquait une nouvelle danse, Ismène riait aux éclats, là-bas, au milieu des autres garçons, et voilà, maintenant, lui, il allait être le mari d'Antigone. Il ne savait pas qu'il ne devait jamais exister de mari d'Antigone sur cette terre et que ce titre princier lui donnait seulement le droit de mourir.
Cet homme robuste, aux cheveux blancs, qui médite là, près de son page, c'est Créon. C'est le roi. Il a des rides, il est fatigué. Il joue au jeu difficile de conduire les hommes. Avant, du temps d'Œdipe, quand il n'était que le premier personnage de la cour, il aimait la musique, les belles reliures, les longues flâneries chez les petits antiquaires de Thèbes. Mais Œdipe et ses fils sont morts. Il a laissé ses livres, ses objets, il a retroussé ses manches et il a pris leur place.
Quelquefois, le soir, il est fatigué, et il se demande s'il n'est pas vain de conduire les hommes. Si cela n'est pas un office sordide qu'on doit laisser à d'autres, plus frustes... Et puis, au matin, des problèmes précis se posent, qu'il faut résoudre, et il se lève, tranquille, comme un ouvrier au seuil de sa journée.
La vieille dame qui tricote, à côté de la nourrice qui a élevé les deux petites, c'est Eurydice, la femme de Créon. Elle tricotera pendant toute la tragédie jusqu'à ce que son tour vienne de se lever et de mourir. Elle est bonne, digne, aimante. Elle ne lui est d'aucun secours. Créon est seul. Seul avec son petit page qui est trop petit et qui ne peut rien non plus pour lui.

Revue de presse

«L'Antigone de Sophocle, lue et relue et que je connaissais par cœur depuis toujours, a été un choc soudain pour moi pendant la guerre, le jour des petites affiches rouges. Je l'ai réécrite à ma façon, avec la résonance de la tragédie que nous étions alors en train de vivre.»

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Dans ce livre

(En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Dès le lever de rideau, « Antigone » dégage une puissante intensité qui ne cesse de croître avec la succession rapprochée des climax. Ecrite en un seul acte, cette tragédie d'à peine 60 pages étonne par la volonté d'Antigone de ne pas chercher à sauver sa peau. Est-ce sa façon de vibrer, à l'instar de ce que disait Becket dans une autre pièce d'Anouilh: « Il faut jouer sa vie pour se sentir vivre... » ?
Comme Becket, Antigone semble peu attachée à la vie terrestre. Mais si le sacrifice de Becket s'expliquait par son attachement à Dieu, celui d'Antigone pour Polynice, le frère indigne, est plus dur à justifier. Fiancée à Hémon, elle préfère renoncer à cet amour et braver l'interdit du roi Créon. Le père d'Hémon la condamne à mort, car elle a voulu donner une sépulture à son vaurien de frère Polynice qui s'est battu à mort et a tué son autre frère, le bon Etéocle.
« Antigone était faite pour être morte. (...) Polynice n'était qu'un prétexte ». Créon s'explique ainsi le choix d'Antigone, qui ne fait vraiment rien pour échapper à sa condamnation à mort.
Contrairement à d'autres tragédies où l'acharnement du destin repose sur une succession d'éléments contraires, le sort funeste d'Antigone dépend avant tout de son rejet du bonheur et de son mépris des valeurs bourgeoises telles qu'incarnées par la famille royale.
Dans ce sens, Antigone est une parfaite candidate pour la réussite d'une tragédie.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Loin du style - parfois décourageant pour les lecteurs les moins affirmés - de l'Antigone de Sophocle, cette version contemporaine apporte un regard nouveau sur le mythe d'Oedipe. Jean Anouilh réalise ici une prestation vraiment splendide: reprendre l’œuvre d'un auteur à très grand talent, sans pour autant la dénaturer. Le lecteur peut aisément s'identifier aux personnages, la lecture est aisée et agrémentée de nombreux effets humoristiques (anachronismes, ironie...).
A mon avis, à ne pas manquer.
Remarque sur ce commentaire 33 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS le 2 février 2007
Format: Poche
Ah, Antigone ! Le seul livre que j'ai lu et relu et relirai encore. La malédiction qui touche les descendants d'Oedipe, à la suite du destin tragique et inéluctable de celui-ci. La révolte d'Antigone et la question de l'arbitrage entre la justice humaine et le souci d'ordre de la Cité, du dilemme de la conciliation entre justice et liberté (voir à ce sujet l'excellent « Socrate contre Antigone ? : Le problème de l'obéissance à la loi inique en philosophie morale » de Thierry de Vingt-Hanaps).

Je viens de relire une nouvelle fois cette courte pièce de théâtre, cette fois à mes enfants, qui en ont été ravis ; il n'y a pas d'âge pour philosopher...
On admirera en particulier la présentation mémorable du Prologue au début de la pièce, avec les personnages en arrière-plan, scène qui m'avait tout de suite captivé dès ma première lecture.
Je n'en dis pas plus. Vraiment à savourer. C'est LA pièce qui m'a ensuite guidé vers la lecture de l'intégralité des pièces de Jean Anouilh, qui m'ont énormément plues et que j'aurai plaisir également à lire de nouveau un jour (J'avoue ne jamais avoir eu le courage, en revanche, de lire l'original de Sophocle, dont l'écriture me rebute un peu).
Une oeuvre vraiment immortelle.
3 commentaires 27 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Chaa le 8 juillet 2012
Format: Poche Achat vérifié
Antigone, c'est une tragédie dantesque !

J'ai trouver ce livre remarquable par son double sens (écrit en 1944), implicitement engagé pour la Résistance, et pourtant, il échappe à la censure alors qu'il ouvre des portes béantes sur l'engagement. J'ai été totalement séduite par le comportement héroïque d'Antigone, toute en modestie pourtant, qui représente parfaitement ma pensée. Et pourtant!
N'importe qui peut s'identifier à la jeune femme qu'est Antigone, qui entraîne évidemment la réflexion suivante > Et nous ? Jusqu'où serions capable d'aller pour nos idées et nos convictions ? <

Finalement, c'est un livre qui est plaisant, qui a su me prendre par la main, me conduire au delà du papier de l'encre, au delà même dans un contexte historique car c'est une tragédie intemporel, au coeur même de notre réflexion et de nos limites d'humain.
C'est un livre que je conseillerais, mais je pense à un public avisé qui est prêt à vouloir aller plus loin dans la pensée.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Curieusement, à l'adolescence, j'étais du côté de Créon, et Antigone m'énervait. Qu'avait-elle besoin de replonger sa patrie dans les guerres fratricides dont elle venait tout juste de s'extirper? Une valeur de paix et d'apaisement - et d'ordre - me rangeait auprès des pragmatiques détenteurs du pouvoir.
Et puis... pasionaria qu'elle est, anarchiste antique, incapable de plier ou de concevoir la moindre concession, elle est ce contrepoint au pouvoir, celle qui exige la pureté et qui - très important! - en paie les conséquences! Peut-être est-elle simplement auto-destructrice, adolescente nihiliste - ou maudite par les dieux pour ses parents, mais elle ouvre la voie à ce qui disent non. Et dieu sait qu'il en faut!

PS: j'ai la même question qu'avec Hamlet; pourquoi est-ce leur oncle qui devient roi? J'aurais aimé voir ce que cela donnait, Antigone reine... Mais c'est une autre histoire.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?