Quantité :1
Ariadne Auf Naxos a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,79 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Ariadne Auf Naxos

4.4 étoiles sur 5 8 commentaires client

Prix : EUR 22,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
28 neufs à partir de EUR 9,63 4 d'occasion à partir de EUR 8,63
Découvrez plus de 10 000 DVD, Blu-ray et Séries TV en promotion

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Ariadne Auf Naxos
  • +
  • Don Carlo
  • +
  • Parsifal
Prix total: EUR 74,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Format : Classique, DVD-Vidéo, NTSC
  • Audio : Anglais
  • Sous-titres : Anglais, Français, Allemand, Espagnol, Coréen, Chinois
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Masterworks
  • Date de sortie du DVD : 30 juin 2014
  • Durée : 11518 seconds
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 8 commentaires client
  • ASIN: B00H28A5FS
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 4.649 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Descriptions du produit

Richard Strauss : Ariane à Naxos
Mise en scène Sven-Erci Bechtolf
Orchestre Philharmonique de Vienne - Daniel Harding
Chef d'ouvre du répertoire allemand, de Richard Strauss notamment, Ariane à Naxos figure régulièrement à l'affiche de tous les théâtres du monde.
Filmé ici à nouveau au Festival de Salzbourg, l'ouvrage bénéficie de la présence irradiante de Jonas Kaufmann, Bacchus étant un rôle emblématique du répertoire de 'ténor héroïque' (Heldentenor) fierté et richesse de l'art lyrique germanique.
Bien évidemment l'accompagnement du Philharmonique de Vienne dans Richard Strauss est superlatif, et la direction du jeune chef anglais Daniel Harding l'est égalemetn.
On remarquera dans la distribution la présence d'Elena Mosuc, (dont Sony Classical vient de publier tout récemment un récital).
Il existe plusieurs films d'opéra d'Ariane à Naxos de Richard Strauss, mais celui-ci, grâce à la présence de Jonas Kaufmann n'aura pas de peine à se placer en toute première place.

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Paluel Marmont TOP 500 COMMENTATEURS le 27 avril 2014
Format: DVD
Enfin une "Ariane à Naxos" dont la tête d'affiche est le ténor incarnant Bacchus - en l'occurrence Jonas Kaufmann, qui fait mentir l'opinion courante, exprimée entre autres par Dominique Jameux écrivant que Richard Strauss "ne craint nullement d'ennuyer en montrant combien un ténor peut être ennuyeux". Outre que J. Kaufmann est physiquement crédible dans le rôle du dieu "jung, zauberhaft, traümerisch", comme l'indique le livret de Hugo von Hofmannsthal, son interprétation rayonnante remet le rôle à sa juste place. Il ressort d'autant mieux que le reste de la distribution est honorable, mais pas inoubliable.

Il faut indiquer que ce spectacle, présenté à Salzbourg en 2012, est la reprise, pour son centenaire, de la première version d'"Ariane à Naxos", la seconde, définitive, seule couramment jouée, datant de 1916. Il se trouve donc que le Prologue de 1916 - que certains préfèrent à l'Acte qui suit - est absent, au profit, si on peut dire, d'une version raccourcie du "Bourgeois gentilhomme". On est en droit, cette fois-ci, de s'ennuyer. Et on conseillera de réserver aux straussiens confirmés cette version qui risquerait de rebuter les néophytes.
5 commentaires 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Melimelomane TOP 500 COMMENTATEURS le 13 juillet 2014
Format: DVD Achat vérifié
L’ŒUVRE :
« Cet opéra avec son mélange raffiné des styles, sa signification profonde qui se dissimule sous une apparence de jeu, sa place, elle aussi symbolique dans la pièce de Molière (Jourdain = le public), cet opéra est une construction parmi les plus épineuses et les plus incommensurables qui soit. »
Cette lettre, légèrement ampoulée, qu’Hofmannsthal adresse à Richard Strauss définit avec pertinence la première version de cet opéra, celle de 1912.
Celle que nous offre le Festival de Salzbourg 2012.
Aujourd’hui la plupart des enregistrements s’attachent à la version révisée de 1916.
Personnellement après avoir entendu cette nouvelle parution, je dois reconnaître ma préférence, à l’instar de Sir Thomas Beecham, pour l’original de 1912.
L’argument s’appuie alors essentiellement sur la pièce de Molière « Le Bourgeois Gentilhomme » et plus particulièrement sur la personnalité de Monsieur Jourdain. Ce qui justifie pleinement, vu le peu de finesse qui le caractérise sa volonté de raccourcir l’opéra, afin de conclure la soirée par un feu d’artifice, en imposant de ce fait, sans vergogne, le mélange des genres : opéra sérieux et arlequinade.
L’articulation est beaucoup plus claire et savoureuse d’autant que la pièce de Molière est accompagnée par la musique de scène que Richard Strauss réutilisera dans la suite du même nom.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Melimelomane TOP 500 COMMENTATEURS le 13 juillet 2014
Format: Blu-ray Achat vérifié
L’ŒUVRE :
« Cet opéra avec son mélange raffiné des styles, sa signification profonde qui se dissimule sous une apparence de jeu, sa place, elle aussi symbolique dans la pièce de Molière (Jourdain = le public), cet opéra est une construction parmi les plus épineuses et les plus incommensurables qui soit. »
Cette lettre, légèrement ampoulée, qu’Hofmannsthal adresse à Richard Strauss définit avec pertinence la première version de cet opéra, celle de 1912.
Celle que nous offre le Festival de Salzbourg 2012.
Aujourd’hui la plupart des enregistrements s’attachent à la version révisée de 1916.
Personnellement après avoir entendu cette nouvelle parution, je dois reconnaître ma préférence, à l’instar de Sir Thomas Beecham, pour l’original de 1912.
L’argument s’appuie alors essentiellement sur la pièce de Molière « Le Bourgeois Gentilhomme » et plus particulièrement sur la personnalité de Monsieur Jourdain. Ce qui justifie pleinement, vu le peu de finesse qui le caractérise, sa volonté de raccourcir l’opéra, afin de conclure la soirée par un feu d’artifice, en imposant de ce fait, sans vergogne, le mélange des genres : opéra sérieux et arlequinade.
L’articulation est beaucoup plus claire et savoureuse d’autant que la pièce de Molière est accompagnée par la musique de scène que Richard Strauss réutilisera dans la suite du même nom.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
Dans la baie Kalendo de Naxos,j'imaginais l'abandon cruel d'Ariane par le beau Thésée qui n'était qu'un Goujat.
Cet été ,au mème endroit ,au milieu des vignobles surgira Bacchus pour ravir à son tour la belle Ariane.
L'Opéra de Strauss est bien rendu par Emily Magee et Jonas Kaufmann. Bacchus a cette espièglerie juvénile qui pourrait étonner (J.K. n'est plus un jeune ado) mais le chant reflète admirablement ce jeu subtil. Que dire de Zerbinette ?La dragueuse infernale dotée d'une voix qui laisse...................sans voix.
Un excellent divertissement et l'arrivée à la fin du Bourgeois de Kaufmann en bigoudis n'engendre vraiment pas la mélancolie.
A entendre,regarder et se laisser aller.
Jean Paul Vieillefont.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?