Acheter d'occasion
EUR 7,09
+ EUR 2,95 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par BetterWorldBooksFr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Expedié du Royaume-Uni. Ancien livre de bibliothèque. Quelques signes d'usage, et marques à l'intérieur possibles. Sous garantie de remboursement complet. Votre achat aide a lutter contre l'analphabetisme dans le monde.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Art business : Le marché de l'art ou l'art du marché Broché – 8 avril 2004

Quelle est votre résolution pour 2018 ? Découvrez notre sélection de livres pour vous aider à tenir vos bonnes résolutions 2018, pour bien démarrer la nouvelle année !

5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 7,09

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Revue de presse

Avant de devenir le principal actionnaire de la célèbre maison de vente aux enchères Sotheby's, Alfred Taubman avait fait fortune dans les supermarchés. François Pinault, qui a repris sa grande concurrente, Christie's, a commencé dans le négoce de bois. Preuve, diront certains, que l'art est un bien marchand comme les autres. Comme les autres, certes, mais avec ses règles, ses codes, ses coups fourrés. Deux livres, écrits respectivement par Judith Benhamou-Huet et Harry Bellet, l'un et l'autre journalistes spécialistes du marché de l'art, proposent une plongée dans cet univers fermé et feutré, en crise quasi perpétuelle.
Autrefois, l'héritier désargenté désireux de se séparer de ses biens de famille sans alerter ses voisins sur l'état de sa fortune s'adressait à un antiquaire ou à un marchand d'art. Les grandes maisons de vente comme Sotheby's, Christie's ou Phillips (propriété de LVMH) se sont depuis lors installées sur le créneau, rappelle Harry Bellet. Si le marché annuel de l'art ne représente en valeur qu'une petite journée de transaction à la Bourse de Paris, le chiffre d'affaires total de la vente par Phillips, en mai 2001, d'une quarantaine de tableaux - dont La Montagne Sainte-Victoire , de Cézanne - a atteint 124 millions de dollars. Ces maisons sont devenues expertes en campagnes de médiatisation et événements haut de gamme. Elles agissent d'une double manière vis-à-vis de leur clientèle privilégiée, explique Judith Benhamou-Huet. Elles attisent l'envie de posséder le tableau ou la sculpture qu'elles contribuent à transformer en objet de rêve. Mais, en même temps, elles mettent en compétition les acheteurs potentiels pour obtenir le prix le plus élevé possible. Face à ces mastodontes, les autres intervenants paraissent fragiles.
En France, les galeries classiques restent des microentreprises dont le chiffre d'affaires moyen ne dépasse pas 3 millions de francs. Elles sont totalement identifiées à la personnalité de leur directeur et très vulnérables aux retournements de conjoncture, rappelle Harry Bellet. Nous y sommes. Et puis on oublierait presque les 18 000 artistes hexagonaux estampillés comme tels, c'est-à-dire cotisant à un régime spécial de sécurité sociale. Un quart d'entre eux seulement déclarent des revenus supérieurs à 100 000 francs par an. Bien loin des sommes brassées chez Sotheby's ou chez Christie's. --Patrick Coquidé -- L'Expansion

Quatrième de couverture

Une femme aux bras croisés de Picasso adjugée plus de 410 millions de francs, un Michael Jackson en porcelaine de Jeff Koons vendu l'équivalent de 41 millions de francs... Les records du marché de l'art n'ont jamais été aussi élevés et aussi médiatisés. Mais à y regarder de plus près, on prend conscience que ces prix astronomiques sont aussi obtenus en fonction de facteurs qui n'ont rien à voir avec l'art. Désormais, des détails comme "qui vend l'oeuvre", "qui achète ce genre d'artiste", "quelle maison de ventes a été choisie pour organiser l'opération" ou "dans quelle ville l'objet de rêve va t-il être cédé" influent notablement sur la valeur. Art business... petites et grandes histoires relatives à ce monde qui vit dans l'excès et la déraison.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

12 janvier 2004
Format: Broché
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?