Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Art vocal, art de gouverner : La musique, le prince et la cité en Italie à la fin du XVIe siècle. Broché – 1 janvier 2002


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Présentation de l'éditeur

La musique vocale, qui se développe dans les cours italiennes de la seconde moitié du XVIe siècle, n'est pas seulement une mise en scène et une mise en son du pouvoir. Si le prince (ou la République, dans le cas de Venise) sait utiliser avec profit le spectacle musical et ses discours d'escorte (descriptions de fêtes, préfaces et dédicaces des oeuvres) pour dire sa gloire, la musique ne se limite pas à représenter le pouvoir. Ainsi, en étudiant les rapports qui unissent l'art vocal au mode de gouvernement et, plus généralement, à l'organisation politique des sociétés dans quatre principautés de l'Italie septentrionale de la fin du XVIe siècle (Florence, Ferrare, Mantoue et Venise), il apparaît que la musique - c'est-à-dire à la fois sa pratique et les discours qui sont tenus sur elle - est utilisée comme un instrument politique dont l'efficacité est mesurable et qu'elle est considérée par les hommes du Cinquecento comme un langage nécessaire pour décrire et expliquer le fonctionnement politique des Etats. Une fois mise en évidence l'hégémonie de la musique dans les principautés, la confrontation de sources aussi différentes que des comptes-rendus de spectacles, des dédicaces de partitions, des traités de théorie musicale, mais aussi des traités de théorie politique et des chroniques de villes, permet de considérer la façon dont l'art vocal est compris au XVIe siècle comme une forme du discours politique. Un discours qui ne se contente pas de faire savoir (la gloire du prince, sa vaillance, et de faire croire (à la nécessité de certains choix politiques vénitiens, à l'immutabilité des systèmes politiques), mais cherche surtout à faire faire : pour les hommes du Cinquecento, la musique vocale est un moyen d'agir en politique qui assure à la communauté organisée des hommes sa pérennité

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?