Acheter d'occasion
EUR 9,10
+ EUR 2,98 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par chapitre_libraire
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Spécialiste du livre. Service professionnel. Expédition en 24 heures des Pays de la Loire (France) en colis suivi. Confirmation de l'expédition par mail. Suivi de commande en ligne. 200 000 clients satisfaits.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Arthur Cravan n'est pas mort noyé Broché – 30 août 2006

Découvrez toutes les nouveautés de la Rentrée Littéraire 2017

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 30 août 2006
"Veuillez réessayer"
EUR 6,00

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Rentrée scolaire et universitaire : Livres, agendas, fournitures, sacs à dos, ordinateurs, ameublement …Profitez-en !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Je suis Fabian Lloyd. Mais Fabian Lloyd a disparu depuis très longtemps.
Je suis William Cooper. Mais William Cooper n'est pas né d'une femme.
Je suis Arthur Cravan. Mais Arthur Cravan est mort il y a cinquante ans.
J'ai plus de noms que si j'avais eu cent vies et je ne les écrirai pas tous parce que, sans doute, j'en ai oublié plusieurs, que j'avais inventés pour des circonstances que j'ai oubliées, elles aussi.
J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans, mais je ne les écrirai pas tous et plusieurs que j'écrirai paraîtront impossibles et inventés.
Je suis le vieil homme qui écrit ces mots, dont je n'ai aucune idée où ils vont m'entraîner, si je vais m'arrêter bientôt ou poursuivre. Pendant presque cinquante ans, j'ai réussi à m'en abstenir et même réussi à oublier mes débuts, mes poèmes, la littérature. L'envie d'écrire s'était laissé enfouir, vipère des sables. De temps en temps, je l'entendais siffler quand elle sortait sa tête cornue, mais il y avait assez de bruit autour de moi pour que je feigne de ne l'avoir pas entendue. Il y a trois ou quatre mois, elle a jailli et je n'ai pas eu le temps d'éviter la morsure.
La scène n'a rien qui prête au lyrisme. Elle est à Genève, au mois de juillet 1966. Beau temps nébuleux sur la ville et le lac, une chaleur aimable, des passages de brise. Il se pourrait que des orages se forment sur les montagnes. L'après-midi finit, après-midi d'une journée vide, comme avaient été vides celles qui l'ont précédée et vide comme la ville. Je me suis imposé tout à l'heure la promenade habituelle. Des retraités sur les bancs des berges et sur les bancs des jardins publics, c'est à peu près tout ce qui reste de population. Tous les autres sont au bord d'une mer, dans une station alpine ou en voyage. Il n'y a même Arthur Cravan n'est pas mort noyé plus assez de joueurs pour les échiquiers dans les parcs.

Revue de presse

Cravan, ce drôle de zigue, cumulard audacieux de la Belle Epoque, est donc une énigme que Philippe Dagen ne cherche pas à résoudre. Il préfère imaginer ses fuites et ses disparitions rocambolesques, suggérer le regard - plutôt que le bilan - que Cravan porte sur sa propre vie. Et si l'on y croit, c'est bien parce que l'auteur parvient à redonner vie à ce colosse aux pieds d'artiste, excentrique en diable. (Gilles Heuré - Télérama du 18 octobre 2006)

Arthur Cravan n'est pas mort noyé» est autant un hymne à l'une des énigmes les plus singulières de la littérature - le producteur Gérard Lebovici s'y est essayé dans une biographie épuisée - qu'un portrait sans concession...
Grâce à Dagen, le fantôme de l'énervant Cravan nous hante encore (Guillaume Chérel - Le Point du 7 décembre 2006)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : cadre noir

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?