Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Asterix chez les Bretons Belle reliure – 16 novembre 1998

4.7 étoiles sur 5 27 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Belle reliure, 16 novembre 1998
EUR 25,00 EUR 0,22

Boutique BD Boutique BD

--Ce texte fait référence à l'édition Relié.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Nous sommes en 1959, en plein mois d'août. Dans une cité HLM de Bobigny, aux portes de Paris, deux auteurs de bande dessinée s'épongent le front. Pas seulement à cause de la chaleur estivale : les deux compères suent sang et eau pour trouver une idée de personnage. Il leur faut être prêts pour le premier numéro de Pilote, un nouveau magazine pour les jeunes dont la parution doit intervenir trois mois plus tard. Le scénariste s'appelle René Goscinny. Son copain dessinateur, c'est Albert Uderzo. Ils avaient bien pensé à adapter Le Roman de Renart, mais un autre y a songé avant eux. Alors, ils cherchent. Mais ne trouvent rien… Jusqu'à ce que Goscinny ait l'idée d'un petit Gaulois teigneux et moustachu. Banco : Astérix est né. Et, avec lui, un formidable succès d'édition doublé d'un phénomène de société.
Il fait sa première apparition le 29 octobre 1959 dans les pages de Pilote. Puis l'album Astérix le Gaulois sort en librairie en 1961. Tirage modeste : 6 000 exemplaires. Mais la courbe des ventes ne va cesser de grimper. En 1966, 600 000 exemplaires d'Astérix chez les Bretons s'envolent en quinze jours. Le petit Gaulois est en couverture de l'hebdomadaire L'Express. Du jamais vu. L'année précédente, il a même donné son nom au premier satellite français. Les intellectuels mêlent leur grain de sel, certains trouvant à Astérix une ressemblance avec le Général de Gaulle… Goscinny et Uderzo n'en ont cure. Eux continuent à s'amuser, à faire vivre une galerie de personnages pittoresques, à réécrire l'Histoire et à régaler leurs lecteurs de gags subtils et de trouvailles visuelles. La disparition de Goscinny, en 1977, ne mettra pas fin à l'aventure. Uderzo continue seul et fonde les Éditions Albert-René. Désormais, c'est lui qui écrira les scénarios, sans toutefois faire preuve du même talent que son prédécesseur. Au total, les aventures d'Astérix et de son copain Obélix se sont vendues à plus de 280 millions d'exemplaires. Une réussite exceptionnelle dans la bande dessinée. --Gilbert Jacques

Présentation de l'éditeur

Astérix et Obélix partent pour la Bretagne aider leurs amis Gaulois à se défendre contre les attaques de la légion romaine. --Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Relié
Goscinny et Uderzo se moquent des nos amis anglais avec une telle tendresse et admiration que le résultat est prodigieux. Les cousins bretons de nos héros gaulois sont drôles sans jamais être ridicules. C'est le premier des voyages à l'étranger où cette alchimie est réussie, après un voyage chez les goths qui sont dépeints de manière bien noire.

Il est amusant de lire la traduction anglaise, dans laquelle nombre de gags ne fonctionnent pas s'ils sont traduits littéralement, comme celui du chapeau melon ("bowl hat" en anglais et non "melon hat").

Ce n'est qu'à 45 ans passés que j'ai compris toute la subtilité du "vous avez vu mon chien petit ?", ce qui m'a permis d'en rire encore 35 après ma première lecture.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par NMN le discophage TOP 500 COMMENTATEURS le 17 avril 2011
Format: Relié
Cette édition de luxe, appelée « la grande collection » doit à mon sens être préférée à l'édition d'origine, quoiqu'en disent les inconditionnels de l'original. Par son format d'abord : c'est un vrai plaisir de voir en grande taille, le travail de dessin : le trait y est beaucoup plus net que dans la première édition qui ressemble, si on la compare case par case, à une vulgaire photocopie plus ou moins floue ! De plus, si le dessin n'est absolument pas modifié (sauf la couverture), les couleurs sont quant à elles totalement retravaillées (ainsi que le lettrage) ce qui donne à mon avis toute sa valeur à cette collection. L'éditeur n'a plus eu la bonne idée d'insérer la planche originale de la première page en « bonus » (avec des « premières esquisses » et un « coin du collectionneur ») et c'est dommage, mais en comparant avec les premières éditions la différence sautera tout de même aux yeux : des à-plats sommaires et souvent arbitraires très années 60/70 sans aucune nuance, on se trouve face à de très belles couleurs très proches de la réalité, dont le sommet est sans doute dans les planches représentant des scènes de nuit, avec l'aura lunaire, les dégradés d'ombre sur les objets, ce qui créé une véritable atmosphère nocturne. La finesse en dégradés des couleurs donne beaucoup plus de volume et de présence, de réalité en somme, et l'on ne devrait pas s'en plaindre.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 17 août 2007
Format: Relié
Jolitorax, l'anglais cousin d'Asterix, sollicite l'aide de ce dernier et de son inséparable Obélix pour sauver un irréductible petit village du Cantum commandé par le non moins irréductible Zebigbos. Nos deux héros acceptent, embarquent avec eux un tonneau de potion magique, traversent le Channel et font connaissance avec de très surpenants voisins...tout en mettant en déroute ce que la Bretagne (Grande par nature) compte de Romains. De plus, ils se réveleront à l'origine d'une coutume très britannique : le "five o'clock tea". Joli morceau de chance, il est, n'est-il pas ?
Cet album est une pure merveille tant sur les plans narratif et illustration (cela dépasse largement ce cadre puisque les exceptionnels trouvailles de René Goscinny sont insérées comme des bijoux dans ces écrins que sont les dessins d'Uderzo) que sur la nature des dialogues ciselés par un orfèvre en la matière.
"Astérix chez les Bretons" est un des plus beaux fleurons de la saga Astérixo-Obélixienne
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hallu TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 31 juillet 2014
Format: Relié Achat vérifié
De la part de "La Grande Collection" je m'attendais à nettement plus. Ce qui a et fait toujours défaut à Astérix, ce sont des livres de 150 pages regroupant 3 histoires, comme on peut en trouver pour Lucky Luke et Spirou & Fantasio par exemple. Rien chez Astérix qui exploite à fond la poule aux œufs d'or. Pour cette édition grand format, je m'attendais au moins à quelques bonus : recherche nécessaire pour la création de l'histoire, quelques mots de Goscinny ou Uderzo, des croquis d'essai etc... Mais rien : juste la BD classique avec des couleurs peut-être un peu plus claquantes et un format un poil plus grand. Rien d'extraordinaire donc, surtout pour un prix 50% plus élevé que l'édition normale. Déçu.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par 2nimm TOP 500 COMMENTATEURS le 21 avril 2014
Format: Relié Achat vérifié
album de BD rigide grand format datant de 1966; cette huitième aventure des célèbres héros de Goscinny et Uderzo fait partie des oeuvres de la maturité et, étant une des plus connues, elle a marqué nombre de lecteurs dans leur jeunesse; le dessin des différents personnages est parfait (contrairement au tous premiers épisodes où il se cherche encore), les dialogues et l'intrigue sont truculents (qui ne se souvient pas des chars à impériales ou du pêcheur au bord de la Tamise aspiré par un poisson gavé de potion magique?); cette version classique cartonnée est parfaite pour renouveler sa collection qui, il faut bien l'avouer, a du mal à survivre, avec cicatrices et marques d'usure, aux années et multiples mains entre lesquelles elle est passée (et c'est bien normal après tout!)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?