Acheter d'occasion
EUR 11,31
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Attention ! Ancien support de bibliothèque, plastifié, étiquettes... Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
7 d'occasion à partir de EUR 11,31
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Atlas des esclavages : De l'Antiquité à nos jours Broché – 27 avril 2013

4.4 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 11,31

Il y a une édition plus récente de cet article:


nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Les esclavages : définitions et représentations

Une pratique universelle.
L'esclavage est la négation de l'être humain pour le réduire à l'état de force de travail brut. Il n'est attaché ni à une civilisation, ni à un espace géographique, ni à une époque donnée : il a été l'une des formes les plus constantes, au fil de la longue histoire des civilisations, de la domination absolue d'hommes par d'autres hommes. L'esclavage, défini en termes juridiques, fait de l'individu la chose d'un maître qui dispose souverainement de son corps, de son travail et de ses biens. Il peut être vendu, loué, cédé à bail, à l'instar d'un animal.
Au moment où cette définition juridique se codifie avec le droit romain, l'institution existe depuis plusieurs millénaires. Pour certains, elle se confond avec la structure familiale : «La propriété, dont la première forme, le germe, réside dans la famille où la femme et les enfants sont les esclaves de l'homme» (Karl Marx, L'Idéologie allemande). Pour d'autres, elle est conditionnée par la gestion des ressources dans les sociétés dites primitives : l'esclavage se développe dans les sociétés où la main-d'oeuvre n'est pas disponible volontairement. Dans le cadre d'une économie où les hommes travaillent pour subsister avec des moyens modestes, à la hauteur de leurs capacités physiques, où l'accès aux terres cultivables est largement ouvert à tous les membres d'une communauté, où chacun peut travailler pour lui-même, il n'y a pas de groupe individualisé de travailleurs. Il faut recourir à des contraintes extra-économiques, dont l'esclavage, pour mettre en valeur l'espace. Mais la plupart des analystes s'accordent sur le fait que la violence armée est globalement à l'origine de la mise en servitude. La guerre est grande pourvoyeuse d'esclaves : les esclaves pris dans les raids, pour les galères, dans la course, plus tard pour la traite atlantique, sont légion. Dans la péninsule Ibérique, au Moyen Âge, l'expression «esclave captif» est une tautologie.
L'esclave est généralement un étranger. Dans la Rome des origines, le même mot désigne l'esclave et l'étranger. Le terme servus viendrait de servare, sens que l'on trouve encore dans «conserver» (garder en vie). Chez les anciens Hébreux, on ne peut réduire en esclavage que les personnes extérieures à la communauté : «Les serviteurs et servantes que tu auras viendront des nations qui vous entourent ; c'est d'elles que vous pourrez acquérir serviteurs et servantes. De plus, vous pourrez en acquérir parmi les enfants des hôtes qui résident chez vous, ainsi que de leurs familles qui vivent avec vous, et qu'ils ont engendrés sur votre sol : ils seront votre propriété et vous les laisserez en héritage à vos enfants après vous pour qu'ils les possèdent à titre de propriété perpétuelle. Vous les aurez pour esclaves, mais sur vos frères, les enfants d'Israël, nul n'exercera un pouvoir arbitraire» (Lévitique, XXV, 44-46).

Esclavage et servage.
Le terme servus est remplacé en Occident, autour de l'an mil, par le terme sclavus, qui vient du droit germanique. Il désigne plus particulièrement les populations des régions spécifiquement slaves ; mais son usage est étendu aux Arabes, aux Turcs ou aux Grecs. Le terme servus est de plus en plus réservé aux servi casati, d'anciens captifs que l'Église puis les aristocrates trouvaient plus profitable de doter d'une maison et d'un lopin de terre que de les prendre entièrement à leur charge comme les esclaves. C'est l'origine des serfs, tenanciers non libres mais dont le statut juridique ne se confond pas avec celui de l'esclave antique ; pas plus que celui des hilotes de Sparte.
À côté des captifs, il faut également mentionner les asservis pour endettement, dans un rapport où toutes les ressources économiques sont bloquées et la main-d'oeuvre insuffisante. Dans certaines sociétés de pénurie, existait également la coutume des expositions d'enfants qui, s'ils ne mouraient pas, devenaient la propriété de qui les découvrait. Coexistent ainsi des non-libres absolus (esclaves stricto sensu), des libres absolus (les maîtres ou hommes libres) et des catégories intermédiaires où la libre disposition de la personne peut très bien coexister avec une condition de dépendance économique, ou un statut social inférieur à celui de l'esclave. Tel est le cas des colons antiques, des serfs médiévaux, des peones de l'Amérique hispanique, etc.

Présentation de l'éditeur

En plus de 150 cartes et infographies, voici la longue histoire des pratiques esclavagistes, de l'Antiquité à nos jours.

Une analyse mondiale de la traite des esclaves, du XVe au XIXe siècle, une approche globale et originale des sociétés esclavagistes.

L'expansion de la traite par l'internationalisation des échanges, la diffusion des Lumières et l'essor du mouvement abolitionniste à l'échelle internationale.

La permanence de l'esclavage et la complexité de ses héritages et de ses mémoires : un sujet toujours d'actualité.

La nouvelle édition de cet atlas présente un état synthétique, vaste et complet des connaissances historiques sur la délicate et complexe question de l'esclavage.

«Jamais, sur l'esclavage, on n'avait rassemblé tant d'informations, et pas seulement quantitatives.»
Le Monde diplomatique

Marcel Dorigny est maître de conférences à l'université de Paris-8 et directeur de la revue Dix-Huitième Siècle.

Bernard Gainot est maître de conférences en histoire moderne à l'université de Paris - 1/Panthéon-Sorbonne et membre de l'Institut d'histoire de la Révolution française.

Fabrice Le Goff est cartographe - géographe indépendant.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 3 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

10 octobre 2015
Format: Broché|Achat vérifié
Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
23 avril 2016
Format: Broché|Achat vérifié
Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
8 janvier 2014
Format: Broché|Achat vérifié
Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : atlas autrement

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?