• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Aventures de Tintin, ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Les Aventures de Tintin, Tome 23 : Tintin et les Picaros Relié – 4 mai 1993

Retrouvez toute la série Tintin, cliquez ici.
4.4 étoiles sur 5 15 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 10,95
EUR 9,90 EUR 0,94
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Boutique BD Boutique BD

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les Aventures de Tintin, Tome 23 : Tintin et les Picaros
  • +
  • Les Aventures de Tintin, Tome 22 : Vol 714 pour Sydney
  • +
  • Les bijoux de la Castafiore
Prix total: EUR 32,85
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Le 10 janvier 1929, un jeune reporter fait son apparition dans Le Petit Vingtième, le supplément pour enfants du quotidien belge Le XXe siècle. Son nom ? Tintin. Accompagné de Milou, un jeune chien blanc, il part pour la "Russie soviétique". Son créateur, un certain Georges Remi, signe Hergé, pseudonyme inspiré par ses initiales. Après ce premier voyage en Russie, qui donne naissance à l'album Tintin chez les Soviets, le jeune reporter s'envole pour l'Afrique (Tintin au Congo), puis pour l'Amérique. Mais c'est Le Lotus bleu, publié dans Le Petit Vingtième dès août 1934, qui marque un tournant important dans l'œuvre d'Hergé. Celui-ci, après avoir rencontré Tchang Tchong-Jen, jeune étudiant chinois qui lui a ouvert les yeux sur l'Asie, va désormais se soucier de rigueur documentaire. Il va aussi s'efforcer de faire passer dans ses histoires un message d'humanisme et de tolérance. Le succès de son reporter à la houppe ne va cesser de grandir. Hergé lui fait parcourir le monde. Il teinte ses aventures d'onirisme (L'Étoile mystérieuse), flirte avec le surnaturel (Les Sept Boules de cristal), l'expédie même sur la lune.

Il donne à Tintin des compagnons d'aventure qui vont prendre une place essentielle : les Dupont/d (Les Cigares du pharaon), le capitaine Haddock (Le Crabe aux pinces d'or), le professeur Tournesol (Le Secret de la Licorne) ou Bianca Castafiore (Le Sceptre d'Ottokar). Hergé n'hésite pas à jouer avec ses personnages : Les Bijoux de la Castafiore montrent un Tintin dépassé par les événements, loin de son image traditionnelle. Jusqu'à l'œuvre ultime, laissée inachevée par la mort d'Hergé en mars 1983 : Tintin et l'alph-art, dont la dernière case montre le héros en bien fâcheuse posture...

Tintin a su séduire les jeunes comme les adultes. Grâce à la lisibilité de la narration et du dessin, la justesse des dialogues, le sens du rebondissement et de l'intrigue... Mais aussi le souffle de l'aventure, de l'amitié et de la générosité. Et, en plus, ce quelque chose d'indéfinissable qu'Hergé lui-même ne savait expliquer... Une bande dessinée universelle. --Gilbert Jacques

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par 2nimm TOP 500 COMMENTATEURS le 16 septembre 2014
Format: Relié Achat vérifié
album de BD broché cartonné rigide ancien (1976) relatant la vingt-troisième et dernière aventure des célèbres personnages inventés par Hergé; dans cet épisode qui est le plus récent de la série, l'intrigue retrouve le San Theodoros et ses dictateurs; les personnages principaux sont tous là, le capitaine haddock et ses jurons, Tournesol et sa surdité, les Dupond/t , leurs déguisements et chutes, la Castafior on ne peut plus caricaturale et l'insupportable assureur Séraphin Lampion, on a l'impression qu'Hergé a voulu faire une revue d'acteurs de fin de spectacle ; les gags sont un peu forcés et peu crédibles; en conclusion un classique qu'on a tous déjà lu mais qui donne un sentiment d'inachevé comme si le génie s'était un peu essoufflé; on trouve pas mal d'occasions bon marché pour cette version rigide qui permettent de renouveler une collection qui a souffert avec le temps, alors n'hésitez pas!
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jl geronimo TOP 500 COMMENTATEURS le 8 mai 2016
Format: Relié
ALCAZAR CONTRE TAPIOCA EN AMERIQUE DU SUD OU NOS AMIS SE RETROUVENT SUR LES TRACES D INDIENS DISPARUS ...LA CIVILISATION N A PAS TOUJOURS DU BON EN LEUR FAISANT DECOUVRIR L ALCOOL...FABLE MORALISTE POUR LE DERNIER *VRAI* TINTIN...*L ALPH ART* ETANT PLUS UN RECUEIL DE BROUILLONS....CE TOME 23 DATE DE 1976...
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Dernier album de Tintin (l'Alph'Art n'a jamais pu être publié en raison du décès de George Rémi) et formidable réussite.
Le décor : une nouvelle révolution au San Theodoros et un coup d'Etat à nouveau fomenté par Alcazar contre Tapioca. Donc, encore une critique des régimes fantoches d'Amérique du Sud où l'on se renverse et se rerenverse tous les 2 ans...
Comment Tintin intervient-il? Il n'intervient pas au départ. Il laisse Haddock et Tournesol tomber dans un piège tendu par Tapioca, qui avait fait juger la Castafiore sans raison.
Dans un schmilblick de trahisons et de manigances, Tintin finit par rejoindre l'Amérique du Sud et à se joindre à la révolution préparée par Alcazar et ses ivrognes de Picaros. Trêve de bla-bla, certains n'ont pas lu cet album!
Je salue seulement les nouvelles prises de positions progressites de Hergé dans ce dernier album : la révolution sans effusion de sang, la lutte contre l'alcoolisme, et surtout la phrase remarquable de Tournesol en parlant des Indiens Arumbayas : "des ivrognes, voilà ce que des "civilisés" ont fait de ces sauvages..." A méditer. Et à déguster.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé J COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 11 octobre 2009
Format: Relié
De tous les albums de Tintin (hormis "les soviets" qui est plutôt un brouillon), les "Picaros" est celui que je préfère le moins:

-Sans être réac, je n'ai pas compris le passage de Tintin aux Jeans. Pourquoi pas une banane et un perfecto tant qu'on y est? Bien que n'étant pas un défenseur de ce "sport(?) de misogynes écossais", il me semble que Tintin est indissociable de ses culottes de golf. Et puis un Jean marron, c'est top-naze, non?

-Hergé était à l' époque passionné d'art moderne, mais il en a abusé dans les décors, je trouve que celà date et alourdi l'album, ainsi que les phylactères "musicaux" (déjà rencontrés dans les "Bijoux") qui étouffent
littéralement les cases.

-Les planches ou interviennent les Turlurons sont hideuses, couleurs criardes, personnages trop souvent répétés...

-Le dessin de certains visages( Haddock,Alcazar) est comme "virilisé". Hergé a-t-il tout dessiné ou ses aides (Bob de Moor, Martin) ont-ils aussi participé aux personnages?

-Le gag des cachets antialcooliques fait un peu long feu, et cette croisade anti-alcool , qui perdure dans nos gouvernements successifs, me gonfle un peu (étant oenologue ,je suis peut-être mal placé pour parler?).

-Le personnage de Peggy n'est pas des plus réussi, à part la castafiore impayable, Hergé n'a jamais excellé dans la peinture du milieu féminin.

-Le titre de l'album n'est pas très approprié et fait exotisme de pacotille.

Voilà pour la forme.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 4 février 2008
Format: Relié
Tintin démontrera dans cette aventure le superficiel, la théâtralité (le carnaval) des régimes politiques d'Amérique latine, dictatoriaux d'inspiration mimétique (Tapioca = de droite ; Alcazar = cubain avec les barbus). Tintin mettra fin au cycle de la vengeance car il a fait jurer le général Alcazar de ne pas faire couler de sang, même si cela s'avère contraire aux traditions !

Comme le signalent Alain Bonfand - Jean-Luc Marian dans "Hergé" :

"L'éthique devient la seule politique sérieuse. Lampion le comprend bien, qui s'écrie : - Vive Alcazar!... c'est un malabar" citation à peine modifiée du cri de Tintin dans "L'Oreille cassée" "Vive le général Alcazar ! C'est un lascar !"

Les clins d'oeil sont nombreux et amusants comme celui des Dupondt qui attachés au poteau d'exécution s'interrogent :

"- Tu n'aurais pas une parole historique, par hasard ?
- Euh... "Santhéodoriens, je vous ai compris!" ... Cà irait, tu crois ?"

Tintin combat l'alcool qui ravage les peuples indiens Arumbayas, parachuté par les "civilisés" du régime de Tapioca.

Enfin, il s'agit du troisième album, après "Le Crabe aux pinces d'or" et "On a marché sur la lune" où Tintin est confronté à une demande de pardon (ici formulée par Pablo). "Tu m'as un jour sauvé la vie : je ne l'ai jamais oublié."
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?