Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Avocat à vif : Chroniques judiciaires Broché – 29 juin 2012

Rentrée scolaire 2017 : livres, fournitures, cartables, ordinateurs, vêtements ... découvrez notre boutique
5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 48,00 EUR 20,00

Top NYP 2017 Top NYP 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Description du produit

Extrait

Justiciables en mille morceaux

Je suis née en Haute-Savoie, en décembre 1957. Chez moi, être avocat n'allait pas de soi.

Ma famille a été déroutée par ce choix inattendu, elle m'imaginait plutôt dans la boucherie, comme le dictait la tradition depuis plusieurs générations.
Personne ne comprenait pourquoi à 15 ans, je rêvais de me pourrir la vie dans les tribunaux. Ma mère était paniquée, mon père a tout tenté pour me dissuader, redoutant que mon anti-conformisme ne m'entraîne trop loin.

Tant bien que mal, et en essayant de ne pas trop faire souffrir mes parents, j'ai étudié le droit à la fac de Grenoble.
Le sort a voulu que je réussisse le concours d'accès à cette profession.

Le premier acte de l'avocat est la prestation de serment.

Le barreau de Bonneville où je suis inscrite est rattaché à la cour d'appel de Chambéry. Les conseillers à la Cour ont compétence pour recevoir le serment de l'avocat, signe de notre soumission à leur pouvoir souverain.

Avec ma promotion, je dois promettre de respecter ces cinq devoirs :
- dignité,
- conscience,
- indépendance,
- probité,
- humanité.

Décembre 1982
Cour d'appel de CHAMBÉRY

J'aperçois désormais la cour d'appel.
Elle surgit, austère, au milieu de la tempête hivernale.

Après avoir franchi son large porche d'entrée menant à "la salle des pas perdus", je gravis l'escalier d'honneur, laminé par des processions de justiciables.
Dans la galerie longeant la salle des audiences solennelles, lieu des prestations de serment apparaît "Saint François de Sales et les hérétiques" peint en 1863. La cour détient aussi sa chasuble en velours grenat ornée de broderies d'or.
Au-dessus de la tribune où prennent place les magistrats sont suspendues les armes de Savoie surmontées de la couronne royale.

L'hymne de la Savoie "le Chant des Allobroges" est une utopie locale. Il aspire à la paix universelle et s'achève par ce refrain :

Chez les humains, toujours je fais ma ronde,
Mon but unique est de tous les unir.
J'espère bien faire le tour du monde,
Et triompher dans un prompt avenir.
Je veux raser ces murailles altières,
Qui des tyrans abritent les courroux !
Je veux bientôt tomber les frontières,
La terre doit être libre pour tous.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 13 août 2014
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?