Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 11,99

Économisez
EUR 5,01 (29%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

De Bach à Ravel par [DUAULT, Alain]
Publicité sur l'appli Kindle

De Bach à Ravel Format Kindle

5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 11,99

Longueur : 217 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Descriptions du produit

Extrait

Jean-Sébastien Bach

18 juillet 1726

Quand je suis arrivé à Leipzig, à la Thomasschule, chez Jean-Sébastien Bach, des enfants couraient dans toute la maison au milieu d'un vacarme qui n'avait rien de musical ! Puis le Cantor est arrivé, la perruque encore mal peignée mais souriant, affable. Selon mon habitude, je retranscris fidèlement.

Alain Duault : Depuis quand êtes-vous installé ici, à Leipzig ?

Jean-Sébastien Bach : Depuis mai 1723, c'est-à-dire depuis que la ville m'a confié la direction de sa musique, voici trois ans.

A. D. : Ce qui consiste en quoi, précisément ?

J.-S. B. : Je suis le Cantor de l'église Saint-Thomas, la plus grande église de Leipzig, où je dois par ailleurs former les cinquante-cinq jeunes enfants qui me sont confiés - à l'exception de l'enseignement du latin que je laisse enseigner à ma place à Carl Friedrich Petzold (mais je lui verse pour cela cinquante thalers par an !) ; je dois par ailleurs assurer la direction des études musicales à l'Université et je suis aussi chargé de la direction musicale des quatre églises principales de Leipzig. Et, bien sûr, je dois fournir de la musique pour les services du dimanche et pour les fêtes, je dois diriger le choeur et l'ensemble instrumental de la ville, et tenir le clavecin pour l'exécution de mes cantates.

A. D. : C'est considérable !

J.-S. B. : Oui, mais c'est exaltant de travailler de tout son être à la gloire de Dieu !

A. D. : Pourtant vous avez aussi à assumer la direction de votre famille. Et c'est une grande famille !

J.-S. B. : Mais ma très chère femme, Anna Magdalena, y pourvoit avec toute sa tendresse, tout son amour, toute son ardeur.

A. D. : Elle est, je crois, votre seconde épouse ?

J.-S. B. : En effet, ma première épouse, Maria Barbara, qui m'a donné sept enfants, s'en est allée rejoindre le Seigneur en juillet 1720, alors que j'avais dû accompagner mon maître, le prince Léopold, à Carlsbad - et je n'ai hélas pu être auprès d'elle lors de ses derniers instants. Pour honorer sa mémoire, je lui ai rendu l'hommage d'une chaconne qui conclut ma deuxième partita pour violon.

A. D. : Comment avez-vous rencontré votre seconde épouse ?

J.-S. B. : En l'entendant chanter à Weissenfels durant l'été 1721 : elle avait vingt ans et cette voix très pure qu'elle ne peut plus, hélas, déployer aujourd'hui puisque, comme vous le savez, à Leipzig, les femmes ne sont pas autorisées à chanter dans les églises. Mais la musique occupe toujours son esprit et elle m'assiste grandement en préparant le matériel nécessaire à l'exécution de mes cantates. Et puis elle est gaie, si gaie : depuis notre mariage en décembre 1721, elle sait me faire rire, me confectionner des douceurs, entretenir notre jardin car elle a conçu une passion pour les fleurs, les oeillets en particulier. Et j'aime mes nuits avec elle puisque notre maître Luther a écrit dans son Traité sur la vie conjugale : «Aime ton épouse selon son gré. Deux fois par semaine ne feront ni de mal à toi ni à elle.»

(...)

Présentation de l'éditeur


Interviews fictives de vingt compositeurs célèbres : Bach, Berlioz, Bizet, Chopin, Delibes, Gounod, Haendel, Liszt, Mahler, Mozart, Offenbach, Puccini, Rossini, Schubert, Schumann, J. Strauss, Tchaïkovski, Verdi, Vivaldi, Wagner.






Aujourd'hui, tout personnage important est interviewé, interrogé sur sa vie, sur ses conceptions, sur ses partis pris, et puis sur sa jeunesse, sur l'origine de ses actions, jusque sur ses secrets. Que ne donnerait-on pas pour lire une interview de Bach ou de Verdi, de Mozart, Rossini ou Mahler, d'autres encore ?
C'est ce que proposent ces interviews exclusives qui, sous la forme d'un entretien rythmé, basé sur les écrits, correspondances, chroniques et autres autobiographies des personnages choisis, mais aussi sur une connaissance et une empathie avec les interviewés, offrent une découverte plus vivante, plus moderne que celle de n'importe quelle analyse.




Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1223 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 217 pages
  • Editeur : Plon (14 novembre 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00GDT1NG2
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°187.854 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?

click to open popover

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par ganty henri le 20 décembre 2013
Format: Broché Achat vérifié
Ce système d'interview sur la base d'écrits de divers compositeurs est astucieux et très attractif.
Une façon originale de rencontrer ces grands Musiciens!

H. Ganty
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus