undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
2
3,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:16,23 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Voici le retour d’un des groupes les plus emblématiques de la scène death metal floridienne des tout débuts.

La reformation a eu lieu à peu près au moment où Terry Butler a quitté Six Feet Under. Il contacte Rick Rozz, ils se mettent à répéter ensemble, recrutent deux nouveaux membres (Ed Webb et Mike Mazzonetto) et c’est reparti.
Leur retour est confirmé avec une tournée sur la croisière 70,000 Tons Of Metal, suivie de la sortie d’un EP sur Century Media, Condemned To The Shadows, en 2012.
L’enregistrement de Back From Beyond a lieu au CGM Studio en Floride, avec Tim Vazquez (camarade de Rozz et Mazzonetto dans (‘M’)Inc.).

Back From Beyond contient les deux morceaux de l’EP précédent, le morceau titre et Succumb To Rapture, qui sont tout à fait représentatifs de ce qu’on a là : du death metal old school typiquement floridien, comme le groupe le pratiquait il y a plus de vingt ans. Le riffing renvoie à des albums comme From Beyond, bien entendu, mais également à la période Leprosy/Spiritual Healing de Death, Butler et Rozz s’étant partagé le travail de composition.

La production est moderne et le rendu est très percutant, malgré le côté limite simpliste et épuré de la musique. Les gars de Massacre font ce qu’ils savent faire de mieux et sortir un tel album en 2014 n’a finalement rien d’anachronique au vu du nombre de formations actuelles optant pour une orientation similaire.

Quelques bémols tout de même, car cet album souffre de la comparaison avec son prédécesseur de 1991 : Ed Webb n’est pas aussi brillant que Kam Lee à l’époque ; l’ambiance du disque est beaucoup moins prenante et il manque des titres de la trempe de Chamber Of The Ages ou Corpse Grinder avec leurs intros fabuleuses ; Rick Rozz n’a toujours pas appris à faire de nouveaux solos et c’est le même lead qui est joué à chaque morceau ou presque ; l’album aurait pu être plus court.

Personnellement, je m’attendais tellement à un disque médiocre que je fus plutôt satisfait d’entendre un tel résultat. Le riffing sur False Revelation et Beast With Vengeance, pour ne citer que ces deux-là, est franchement convaincant.
Pas un chef-d’œuvre loin s’en faut, mais un disque tout à fait honorable de la part de dinosaures du metal extrême.
L’édition digipack limitée contient deux titres bonus, Mutilation (reprise de Death) et une version réenregistrée de Corpse Grinder.

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com"
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2014
Même si "From beyond" est du pur death qui s'inscrit dans la veine d'autres groupes de l'époque, il m'avait sévèrement botté les fesses notamment de part son côté malsain et ses ambiances glauques. "Promise" sorti en 1996, soit 5 ans après, m'avait laissé en plan car d'une médiocrité prononcée. Malheureusement suite à ce dernier, Massacre est passé aux oubliettes ce qui conduisit le groupe au split.

Reformé depuis peu et apprenant la sortie d'un prochain album, je me suis demandé ce qu'on pouvait attendre après le désastreux "promise". Ce disque était attendu au tournant après une aussi longue absence. J'ai pu lire quelques commentaires par-ci par-là sans forcément m'y fier. Prenant mon courage à deux mains je me suis m'y à l'écouter et là je me suis dit "ils sont de retour". Bien entendu, je ne vais pas dire que c'est un retour au source période "from beyond" mais quand on le compare au dernier en date, ce "back from beyond" est un vrai bijou de death metal. Il ne reprend pas forcément où il s'est arrêté avec le premier album malgré le titre très évocateur "back from beyond", mais le groupe revient simplement à ce qu'il fait de mieux c'est-à-dire un death ravageur.
La moitié du line-up d'origine est toujours présent, Rick Rozz à la guitare et Terry Butler à la basse. Mikey Mazzonetto (batterie) et Ed Webb (chant) sont les nouveaux venus. Ce dernier remplace donc Kam Lee au chant. Le chant de Ed reste death mais pas aussi guttural que son prédécesseur malgré cela il s'en sort très bien.
Après une courte intro, les titres vont s'enchainer quasiment sans temps mort sans vraiment se démarquer les uns des autres. 16 titres au total ( les 2 titres bonus compris), cela fait un peu beaucoup, ils auraient pu réduire.
Cet album n'innove rien, il reste un bon album de death avec une production mise en avant et résolument dans notre temps avec un petit côté old school présent. En comparaison au précédent méfait, il n'a franchement rien à envier à d'autres productions d'aujourd'hui.
En tout cas ce retour fait plaisir et ne m'a pas du tout déçu. Ca reste une disque de death classique mais tellement puissant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)