undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
2
3,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:6,51 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 avril 2015
Les romans de Robert Parker Spenser sont caractérisés par l'esprit, sarcastique de dialogue entre les personnages. Même si l'intrigue est faible, la façon dont ils parlent entre eux offre toujours un niveau élevé de divertissement. Dans cette histoire, Marlene Crowley embauche Spenser pour suivre son mari afin de déterminer se il est tricher sur elle. Son nom est Trent Crowley et il est Chief Financial Officer (CFO) au Kinergy, l'une des entreprises les plus dynamiques autour. Ce est une société de négoce d'énergie et passé de très petite à une puissance apparente. Robert Cooper, le PDG de Kinergy et d'un heureux virage d'experts, a des visées sur une course pour le Sénat des États-Unis, alors il veut garder son image aussi propre que possible.
Lorsque Trent Crowley est assassiné dans les locaux KINERGY, les choses changent. En outre, Spenser trouve une guirlande de véritable échange de femmes et détectives privés suivante maris et femmes. Comme d'habitude, Spenser fait des ennemis, dont l'un est Gavin, chef de la sécurité au Kinergy. Lorsque Gavin est tué, il semble y avoir aucune raison pour les meurtres. Cependant, Spenser finalement détermine l'identité des meurtriers, au milieu de la découverte supplémentaire qui Kinergy est un château de cartes. Les cadres supérieurs ont été graduellement vendent leur stock en prévision qu'il deviendra rapidement presque sans valeur. La fin ne est pas un grand dramatique, car il n'y a pas de fusillade, juste Spenser poinçonnage un homme.
Cette histoire est tirée directement des événements entourant l'effondrement d'Enron, à l'exception de la mate-échange interne et les meurtres, vous pouvez remplacer Kinergy avec Enron et la plupart de l'histoire serait factuel. Je ne pense pas qu'il soit l'un des meilleurs romans de Spenser de Parker, mais encore une fois la qualité de la boîte de dialogue, il est très divertissant. Hawk et Vinnie Morris apparaissent, mais ne sont pas fortement impliqués, ce qui est une déception. À mon avis, les conversations entre Spenser and Hawk sont la meilleure boîte de dialogue dans la série Spenser.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2010
Author Robert B. Parker (RBP) and his readers surely have grown older since Spenser's first appearance in print in the 1970s. But Spenser and his universe (Hawk, Susan Silverman, a few cool policemen and minor heroes from other adventures living in other states, conveniently summarized in this volume) have not, except for the addition of a fierce watch- and attack dog of German provenance, to SS's home. This volume deals, of course, with multiple killings and disappearances caused partly by corporate fraud. It appears to be based loosely on the ENRON-affair and describes some of the weird accounting rules that have caused so much financial and economic mayhem years later. For his pre-sight, congratulations to RBP. The intrigue also includes human frailty in the form of wife swapping and prostitution, organised somehow by people linked to the main issue.
RBP always makes writing look easy. The hero characters stick to their habits and routines and continue to feel happy with themselves and each other. They have become formats and are recycled again and again, in book after book. It is up to the bad guys and -girls to lend colour and passion to his books. "Bad Business" is a passionately East Coast, politically-correct account of crimes committed in an enlightened, permissive environment. It is an entertaining reading experience and given the short chapters, it is "put down-able". It is not/never a page turner, because RBP's superior cast of heroes never shows weakness nor allows for doubt about the outcome. Surely, the earlier Spenser novels had more anger and violence. Recommended easy reading during long flights.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici