• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock.
Vendu par Skyvo Direct et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 16,13
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Amazon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,99

Band of Joy

4.3 étoiles sur 5 11 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
23 neufs à partir de EUR 9,86 13 d'occasion à partir de EUR 5,70
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Robert Plant


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Band of Joy
  • +
  • Raising Sand
Prix total: EUR 22,88
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (10 septembre 2010)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Decca
  • ASIN : B003JQLJVG
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 11 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 45.513 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
3:48
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:12
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
2:48
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
6:05
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
3:09
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
3:36
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:43
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
4:57
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
3:36
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
10
30
4:16
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
11
30
4:12
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
12
30
4:02
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

2010 album featuring an all-star lineup including Buddy Miller,Darrell Scott & Patty Griffin!

Critique

Avant Band of Joy (l’album), il y eut Band of Joy (le groupe), éphémère combo au sein duquel Robert Plant usa ses premiers fonds de culotte de chanteur, et enregistra une poignée de demos sans suite contractuelle, et avant que des embrouillaminis managériaux contraignent ce dernier à jeter l’éponge, et adhérer à l’une des comètes les plus étincelantes du binaire électrique. Le reste (pour les distraits : Led Zeppelin) appartient à l’histoire, la nôtre en particulier, car il convient de considérer avec la plus extrême des défiances quiconque ne s’est pas agité en veste en daim à franges devant le miroir de sa salle de bains.

Bon, et cet album intitulé Band of Joy, alors ? Mais on ne cesse de l’évoquer, cette galette miraculeuse sous emballage à la Marillion (mon Dieu), partant du principe qu’il s’agit bien d’un disque dans lequel la nostalgie ne sclérose pas une seule mesure de musique, et où les chansons qui se créent dans l’instant peuvent à la fois se montrer irrévérencieuses, et conscientes de leurs racines. Cette bande de joyeux musiciens, donc, s’agrémentent de la chanteuse et guitariste Patty Griffin (grande copine d’Emmylou Harris), du spécialiste de la mandoline Darrell Scott, et de quelques-autres, l’ensemble cornaqué par le producteur et guitariste Buddy Miller, compagnon de John Fogerty, et garant d’une Americana humaniste, et ouvert sur les autres.

Et puis, il y a la voix, cette voix qui a perdu en flamboyance, mais gagné en relief, preuve s’il en était que les chanteurs de rock peuvent bien vieillir, à l’instar du bon vin (de Bordeaux). Toute la fine équipe plonge avec délice la main dans le pot de confiture de partitions chipées à quelques modestes génies, de Los Lobos à Townes Van Zandt, de Richard et Linda Thompson à Low (quelque chose comme l’archétype des artisans de la musique immobile), mêlant les folklores (de part et d’autre de l’Atlantique), et les époques, avec un talent inouï. On sent à chaque instant le plaisir qui a nimbé les sessions, et, partant, cela ne fait que décupler celui de l’auditeur.

Après un album en duo avec la country singer Alison Krauss, salué par un Grammy Award, et une curiosité insatiable, qui l’incite à se passionner pour les musiques extra-européennes, Robert Plant démontre, toute ouverture d’esprit et mémoire intactes (comment écouter les feulements conclusifs de « Cindy, I’ll Marry You Someday » sans frissonner ?) dans Band of Joy que les choses qui lui restent à dire n’ont rien à voir avec les conventions, les redites, ou le recyclage abusif. On appelle cela un artiste debout.



Christian Larrède - Copyright 2017 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Après deux écoutes, j'aurais eu tendance à mettre 4 étoiles ; mais plus je l'écoute plus je suis à 5 étoiles voir plus.. Bien qu'il y ait un petit manque de cohérence entre les titres, la collaboration avec Alison Krauss est passée par là. Certains fans ont été désarçonnés par Raising Sand mais ce CD ne les décevra pas. A part un titre un peu gnangnan mais qui s'écoute, l'album vous entrainera dans un beau voyage musical. C'est du Robert Plant qui semble continuer son chemin tranquillement au gré des influences sans chercher à refaire du Led Zep..
Dans cet album on retrouve l'atmosphère du dernier album mais ça redevient du vrai Robert Plant. Cela sonne très acoustique avec des sons de mandoline ou de banjo mêlés de sons saturés envoûtants. Les choeurs de Patty Griffin sont très réussis. Le titre "Monkey" nous fait rêver d'un duo entre PJ Harvey et Robert Plant. L'album termine en apothéose avec "Even this shall pass away"... Un album vraiment réussi qui confirme que Robert est le Boss. J'attends avec impatience le concert au Palais des Sports tant le concert de la tournée avec Alison m'avait subjugué.

Update 30 0ct 2010 : Le concert fut encore sublime, différent du précédent mais tout dans l'ambiance de cet album. 2 titres de Led ZEP revus à la sauce de l'album actuel furent mémorables comme "Gallows pole" ou "Rock and roll"
[...]
[...]
Remarque sur ce commentaire 25 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Eminian TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 7 octobre 2010
Format: CD Achat vérifié
Quand Led Zeppelin explosa en plein vol il y a une trentaine d'années, Robert Plant son chanteur aurait pu fonder un groupe explorant la même veine du hard-rock. Le grand blond préféra s'orienter vers des musiques d'inspiration exotiques aux sonorités plus personnelles. Il y eut du bon et du moins bon comme on peut le constater avec le recul, mais toujours cette icône du rock mondialement adulée, continua à tracer son sillon humble et modeste loin des excès de ses années de plomb.
Il y a trois ans maintenant, il est revenu accompagné d'Alison Krauss avec un magnifique disque Raising Sand, très folk, suivi d'une tournée non moins remarquable. Aujourd'hui, nostalgie peut-être, Robert Plant ranime son éphémère premier groupe ante-Led Zeppelin, Band Of Joy (au sein duquel à cette époque on trouvait déjà Jason Bonham à la batterie) qui donne son nom à ce nouveau disque. Buddy Miller rescapé de la tournée avec miss Krauss tient la guitare et assure la production avec le patron.
Douze titres, dont onze reprises ! Angel Dance de Los Lobos, Harm's Swift Way de Townes Van Zandt, des adaptations de traditionnels comme Satan Your Kingdom Must Come Down et donc un seul morceau co-écrit par Plant/Miller Central Two-O-Nine. Et alors ? J'avoue que je n'ai pas un avis très ferme sur le résultat, le CD s'écoute très facilement à toute heure du jour ou de la nuit, rien n'est déplaisant, je ne lui trouve pas de défauts particuliers, les mandolines, pedal steel guitares ou banjos qui émaillent les titres de leurs sonorités doucereuses sont très plaisants. Certes oui.
Lire la suite ›
2 commentaires 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album vinyle Achat vérifié
Nettement meilleur que son tout dernier album et de celui en compagnie d allison krauss. Reste néanmoins que sa voix n'est plus la....il était Led Zeppelin et Page était et est tjrs un mégalo arrogant de la guitare. Conclusion: Si il ne s'appelait pas Plant ses disques seraient passes inaperçus. ....
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Melomaniak COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 29 septembre 2014
Format: CD
Se réinventer encore, muer en restant soi-même dans un presque album de reprises empruntant son nom à la première formation professionnelle de laquelle on fit partie (avec John Bonham avant de rejoindre... qui vous savez !), c'est la pirouette improbable que parvient à réaliser Robert Plant en son cru 2010. Band of Joy ça s'appelle.

Ce n'est donc pas d'une reformation du Band of Joy dont il s'agit, le style et tout autre membre que le fameux vocaliste en étant absent. Et ce n'est pas tout à fait un album de reprises non plus puisqu'on y retrouve un original (Central Two-O-Nine) et quelques traditionnels et reprises suffisamment réarrangés par Robert et ses amis pour quasiment devenir leur propre chose (le Monkey d'après Low en est l'éxemple type, et un sacré trip de chanson !). Mais bon, pour les chatouilleux, ça n'en reste pas moins le deuxième album de reprises de suite, sur les talons du très joli Raising Sand avec Alison Krauss (enfin, les talons... 3 ans quand même !). Dans les marques surtout, Mighty Rearranger excepté, Plant semble s'être orienté vers des sonorités plus acoustiques, folk oserait-on... Ca dure en fait depuis Fate of Nations et ça inclut même les retrouvailles avec Jimmy Page (où c'était forcément moins évident vu que Page insistait pour sortir l'électrique ! Ha, les guitaristes !).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique