• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Bataille de chats : Madri... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Bataille de chats : Madrid 1936 Broché – 1 mars 2012

4.0 étoiles sur 5 8 commentaires client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,30
EUR 13,21 EUR 1,73
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Rentrée Littéraire
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Bataille de chats (Madrid 1936) est une tragi-comédie au seuil de la guerre civile espagnole. Le roman se déroule à Madrid où Anthony Whitelands, un anglais expert en peinture espagnole du XVIIe siècle, vient estimer la collection de tableaux d'un duc espagnol. Il découvre dans la cave de la demeure ducale une toile inconnue qu'il attribue d'emblée à Diego Velasquez. Anthony Whitelands va se trouver alors bien malgré lui au centre d'un imbroglio rocambolesque et le jouet d'hommes politiques, hauts fonctionnaires de la police, services secrets espagnols, anglais et soviétiques, car tous soupçonnent le duc de vouloir se défaire de ses tableaux pour fuir à l'étranger et permettre à José Antonio Primo de Rivera, chef de la Phalange, d'acheter des armes. De rebondissement en rebondissement, Bataille de chats (Madrid 1936) appartient au meilleur de Mendoza: un roman impeccablement structuré qui se sert du genre policier et d'espionnage pour parvenir à un large public et ose utiliser le burlesque pour analyser les prémices de la guerre civile espagnole, ce moment précis où toutes les forces antagonistes sont en place, où il n'est plus possible de revenir en arrière, mais où le drame n'a pas encore éclaté. La grande érudition artistique de l'auteur est également au rendez-vous de ce livre où la finesse de l'analyse sociopolitique accompagne discrètement une intrigue haute en couleurs. Bataille de chats (Madrid 1936), prix Planeta 2010, est un roman qui s'adresse aussi bien au grand public qu'à des lecteurs cultivés et raffinés.

Biographie de l'auteur

Eduardo Mendoza, auteur entre autres du Mystère de la crypte
ensorcelée, La Ville des prodiges, Sans nouvelles de Gurb,
L’Artiste des dames, est né à Barcelone en 1943. Son œuvre
est traduite dans le monde entier. Il a reçu en France le Prix du
meilleur livre étranger en 1998 pour Une comédie légère.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par traversay TOP 100 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 12 mars 2012
Format: Broché
Eduardo Mendoza, le barcelonais qui a si souvent évoqué l'histoire de sa chère cité catalane, s'attaquant à une histoire purement madrilène, qui plus est à l'aube de la guerre civile, les aficionados de l'écrivain ne pouvaient que s'en pourlécher les babines d'avance! Et point de déception il n'y a dans cette Bataille de chats (Los gatos, les chats, est le surnom donné aux habitants de Madrid) qui est un condensé explosif de ce qu'on peut trouver de meilleur dans plusieurs genres littéraires : le récit historique, le roman policier, la chronique sociale et même, et peut-être surtout, le vaudeville. Sans oublier la touche essentielle d'ironie très "mendozienne". Placé au coeur de l'intrigue rocambolesque trône un tableau inconnu de Vélasquez (un nu !), qui nous vaut quelques pages savoureuses d'érudition à propos du peintre, de son époque et de son style. Sinon, on croise aussi le général Franco, complotant, des affidés de la Phalange, des policiers dépassés, un espion russe, une pauvre fille de joie, une belle fille qui met en joie, etc. Tout ce petit monde gravite autour du tableau mystérieux et de l'anglais qui est venu l'expertiser, dans le plus grand secret. Le dénommé Anthony Whitelands, devenu cible mouvante, n'en perdra pas son flegme pour autant. Brillant, racé, sardonique, follement ludique, Bataille de chats est d'autant plus passionnant qu'il est fort documenté. De ce Madrid de 1936; personnage à part entière, on a le sentiment de prendre le pouls et d'en sentir les émotions. Jusqu'au goût des churros, le matin, accompagnés d'un café noir comme la conscience des personnages de ce roman jubilatoire.
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Anthony Whitelands, un universitaire britannique spécialiste du peintre Vélasquez, débarque à Madrid, au début de l'année 36, pour y expertiser des tableaux chez le duc de la Igualada. Là, il fera connaissance de la belle Paquita et de José Antonio Primo de Rivera, le chef de la Phalange. Anthony Whitelands se trouvera vite plongé au coeur d'intrigues politiques et sentimentales...
Point de bagarre félines dans ce roman, les chats étant le surnom donné aux Madrilènes. A la veille du déclenchement de la guerre civile, Eduardo MENDOZA décrit une ville de Madrid en effervescence où les manifestations de la Phalange (conservatrice et fascisante) s'oppose à celles des communistes et des anarchistes. Période propice aux intrigues et aux complots : les généraux s'interrogent sur l'opportunité d'un coup d'Etat, la police est sur les dents, un espion soviétique arrive, les ambassadeurs sont attentifs aux intérêts de leur Nation respective... Mais toute cette agitation est décrite avec une réserve et un flegme tout britannique : Anthony Whitelands se fait dérober ses papiers, tombe sur un cadavre et se retrouve avec une jeune prostituée mineure, joue au chat et à la souris avec la police sans qu'il s'en émeuve vraiment.

Dans LA BATAILLE DES CHATS, EDUARDO MENDOZA nous éclaire sur les mentalités de l'époque et sur les motivations des deux camps qui vont s'opposer lors de la sanglante guerre civile. Le lecteur en apprendra également beaucoup sur Diego Vélazquez (1599-1660) le grand maître de la peinture espagnole.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Prix Planeta 2010, Bataille de chats est de ces tragi-comédies captivantes où se mêlent habilement les caractères politiques et policiers d'une intrigue dense et exigeante se déroulant en lisière de la Guerre civile Espagnole.

C'est dans cette atmosphère trouble et brasillante (mars 1936) que s'agite une galerie de personnages hétéroclites, acteurs bigarrés d'une fresque soignée consacrée à une période charnière de l'Histoire espagnole.

Innocemment plongé dans une poudrière madrilène bien portraiturée (là où les chats s'affrontent âprement), le cultivé, flegmatique et quelque peu naïf Anthony Whiteland (fin connaisseur anglais de l'univers pictural de Velazquez), invité par un aristocrate à expertiser quelques peintures, se trouve happé dans le tumulte des forces politiques présentes, de leurs considérations et actes factieux (représentants du pouvoir, généraux putschistes, anarchistes, communistes, phalangistes, agents secrets, services de la Sécurité espagnole, de l'Intelligence Service,etc.).
La focalisation sur le fondateur de la Phalange, José Antonio Primo de Rivera (l'un des rares « personnages » authentiques du roman avec Franco), « note de pied de page de l'Histoire espagnole » selon l'écrivain, lui donne l'occasion d'ironiser sur l'une des figures éphémères de l'étreinte fasciste, qualifiée de « burlesque et d'infantile ».
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?