Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 23,69

Beatles [Import allemand] Import

4.5 étoiles sur 5 67 commentaires client

Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle

Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Beatles



Détails sur le produit

  • Cassette (17 octobre 1990)
  • Nombre de disques: 2
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000002UAY
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 67 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.341.787 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par hervé j. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 4 septembre 2011
Format: CD Achat vérifié
George Martin : "je pense que si l'on avait écarté certaines chansons, un peu condensé, on aurait pu faire un fantastique simple album. Beaucoup pensent que c'est leur meilleur mais ce n'est pas mon avis".

Ringo Starr: "je suis d'accord, on aurait du faire deux albums, le "blanc" et le "plus blanc".

George Harrison : " Il y avait beaucoup d'égo dans le groupe à ce moment là. Quand on a autant de chansons, il faut les enregistrer pour s'en débarrasser et en écrire d'autres ".

John Lennon: ".................. " (un blanc).

Paul McCartney : " beaucoup ont dit, il y'a trop de ci ou trop de cela, mais bon il s'est bien vendu et c'est le White Album des Beatles, non? Alors la-ferme!! "
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Les beatles, album blanc mytiqie un groupe, jouant de leurs. arts avec maîtrise et maturité incroyable, un album rock, loin des " gentils garçons dans le vent" révolutionnaire, les beatles sont des rebelles.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Il est fort regrettable de commander un CD sans que soient notifiés les titres des chansons... Ma déception a été grande à la réception car la seule lecture du verso (non scanné sur le site) m'a fait découvrir que je ne connaissais aucune des chansons. Certainement valable pour les anglophones et les inconditionnels. Dommage car j'escomptais suppléer mes vinyles ! D'où ma note de 2/5 -
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Melomaniak COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURS le 19 mars 2014
Format: CD
1968, les Beatles, après avoir été un phénomène de société et un phénomène musical n'ont plus rien à prouver au monde. Plus rien à se prouver ?

C'est moins sûr à l'écoute de ce double album fourre-tout où ils explorent, individuellement comme collectivement, tous leurs possibles et passent même parfois la mesure.
On sait que les sessions sont chaotiques avec Ringo qui quitte, revient, requitte, re-revient dans le groupe au gré de ses états d'âmes et décroche quand même deux chansons à lui, avec la présence de Yoko Ono, première petite amie à s'incruster dans les sessions du groupe ce qui ne va pas sans heurts, parce que chacune des deux têtes pensantes semble faire son petit album de son côté alors que cool Georgie ronge son frein et continue de se battre pour imposer quelques chansons... Bref, les Beatles, groupe qui ne fait plus de scène n'est presque plus un groupe du tout.
Dans de telles conditions, la catastrophe devrait être au rendez-vous, mais le groupe est si bouillonnant de créativité, de compétition aussi entre Lennon et McCartney qui semblent se tirer la bourre, que les deux fois quarante-cinq minutes sont un quasi sans faute. Et on en vient au dépassements de la mesure et donc, en premier lieu, à Ob-La-Di, Ob-La-Da, pop song supportable à (très) petites doses, horripilante sinon. Et puis il y a le cas Revolution 9, plus longue "chanson" des Beatles, en fait collage bruitiste et nonsensique dont on se serait volontiers passé.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par ecce.om TOP 100 COMMENTATEURS le 22 septembre 2011
Format: CD
A quoi reconnait-on un grand disque ?

Il y a d'abord un moyen simple : il y a souvent écrit "The Beatles" dessus.

Et puis, sur ces disques là, on trouve souvent des moments où la perfection se lézarde, où des fêlures apparaissent, où les instincts ressortent, où la cohésion est envisagée comme trop contraignante. En bref, dans un grand disque, il doit y avoir du foutraque !

L'Album Blanc est un peu tout ça. C'est l'auberge espagnole ou chacun va faire côtoyer ce qu'il sait faire le mieux ("Dear Prudence", "Blackbird", "While my guitar gently weeps"...) avec ce qu'il n'a plus la force de garder au fond de lui ("Yer Blues", "Helter Skelter", "Piggies", "Revolution N°9") ou ce qu'il aurait du garder pour lui ("Revolution n°9")...

L'hydre à 4 têtes se meurt et les Fab Four quittent les chemins poudreux de l'Inde pour les allées poudrées d'Egoland.

Bien sûr, et les carrières solo le montreront amplement, l'addition des individus n'égale pas l'entité fusionnée qu'ils formaient.

Pour autant, même si nous avons tous sûrement un jour levé l'aiguille ou appuyé sur la touche "next" à un moment ou un autre de ce disque, il ne serait pas aussi fort sans ses défauts.

Alors qu'ils n'avaient plus rien à prouver (Brian Wilson venait d'imploser, Les Stones se dépêchaient de brûler les chemises à fleurs de "Their Satanic Majesties...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents