Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 5,99

Beautiful Freak

4.6 étoiles sur 5 19 commentaires client

Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle

Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Eels


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (26 janvier 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Dreamworks Records
  • ASIN : B00004VIRR
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 19 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 202.253 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
3:08
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:43
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
3:53
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
3:34
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
4:46
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
2:11
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:36
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
3:13
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
4:00
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
10
30
3:11
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
11
30
4:26
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
12
30
4:05
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Description du produit

Amazon.fr

Eels a réussi dès son premier album Beautiful Freak un joli coup. Eels c'est en fait E (le leader) qui, après deux albums solos méconnus, monte un trio et s'associe au producteur Michael Simpson des Dust Brothers, ce qui vaut à l'album un petit goût d'Odelay de Beck. La réputation du disque est assez méritée : E emporte l'auditeur dans un voyage à l'intérieur de son esprit pour en exprimer toute la verve et toute la noirceur. Entre comptines et traits d'esprit, E s'est révélé avec des morceaux à la fois sombres et gracieux comme "Novocaine For The Soul", "Your Lucky Day In Hell" ou "Not Ready Yet" comme un auteur-compositeur de premier ordre, bien servi par des instrumentations inventives à base de piano Wurlitzer et de samples. François Bacherig

Critique

Pour un premier album, quelle entrée en fanfare dans le monde impitoyable des charts ! Eels peut se vanter en effet d’être le premier groupe signataire du célèbre label de Spielberg DreamWorks. Une incursion du studio hors Hollywood réussie, puisque l’album compte parmi les disques majeurs de l’année 1996. A l’écoute, on comprend bien vite que cette pop californienne-là est trop arrangée, trop iconoclaste, bref trop inclassable pour se rattacher à quelque chose de connu à ce jour. L’auteur et chanteur Mark Olivier Everett (plus connu sous le nom de E) est le fils d’un brillant scientifique, auteur de la théorie des univers parallèles infinis. A l’instar de son père avec la science quantique, le fils ne fait rien comme tout le monde de sa musique.

Dés l’intro de « Novocaïne for the soul », une atmosphère douce d’oppression étrange se déroule paresseusement. Car E et son groupe (Butch à la  batterie, et le bassiste Tommy Walters) cultivent leur différence monstrueuse et belle, comme l'annonce le titre du disque. Leurs chansons évoquent ainsi les délires d’un fumeur de crack (« Susan’s house »), la tentation de racheter le monde pour le sauver morceau par morceau (« Rags to rags ») ou l’amour pour une petite fille difforme (« Beautiful freak », « My beloved monster »). Musicalement, on note une maîtrise du cut, du blanc et du silence hors norme : Le vide devient sens. Volontiers mélancolique, l’album évoque le Radiohead des débuts : guitare électrique et percussions accompagnés d’une voix marquée. L’excellent « Guest list » aux accents blues côtoie le poignant « Spunky », qui narre l’histoire d’un aveugle. La plongée aux enfers continue avec « Your lucky day in hell », qui évoque le râle d’un mourant, pour se finir sur une rupture (« Manchild ») qui rappelle REM. Dès ce premier album, qui cultive le merveilleux et le déprimant avec bonheur, se profile un groupe quasi-culte. La suite ne fera que renforcer cette impression.

Damien Waltisperger - Copyright 2017 Music Story

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Un petit passage a la FNAC dans le milieu des années 90. Je vois en présentoir une cassette dans un blister en carton qui trône, là, et en plus elle est gratuite ! "EELS". Bon, c'est gratos, je prend. Moi qui suis dans la vintaine et en pleine période Iron Maiden, Pink floyd et j'en passe, je rentre et j'écoute. "Novocaïne". Direct, j'accroche, j'adore. Vivement l'album ! Mais un cd a l'époque pour moi c'était une fortune. Alors les temps passent et on oublie. Puis vient un jour où on retombe sur la cassette. On se la repasse. Et on commande le disque sur le net ;) Écouté plusieurs fois en boucle, cet album est le meilleur de Eels (j'ai acheté tous les autres !) et je ne m'en lasse pas. Pour moi, on ne décrit pas de la musique, on l'écoute. Puis on aime, ou pas. Alors foncez prendre votre dose de novocaïne pour l'âme !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Eels, c'est aussi une nouvelle façon de voir le rock alternatif, un rock mélodieux et mélancolique qui mélange allègrement riffs électriques, samples électroniques et jouets d'enfant. Eels fait dans l'originalité, et en tant que pionnier n'a pas eu l'estime et la reconnaissance immédiate du public. Mon aventure musicale avec Eels a débuté avec cet album ; mais ils se valent tous, tous identiques, tous différents, tous surprenants. C'est pour cette raison que je ne me lasse pas de Eels et notamment avec la voix de E, qui par moment, en plus de son blues nostalgique, flirte avec celle de Tom Waits jeune et à jeun.

Des ballades enjolivées, des ritournelles entrainantes qui donnent l'envie de faire osciller son briquet dans une salle de spectacle et qui côtoient quelques morceaux plus bruts et plus mâles à la voix éraillée. Et lorsque l'harmonica (Neil Young sort de cet instrument !) s'élève sur « Guest List » entre deux riffs électriques, je perçois toute la mélancolie et la tristesse d'un blues du Sud profond. Et lorsque « Mental » s'agite, c'est tout mon corps qui est pris de frénésie oscillante. Et lorsque « Manchild » s'achève, dernier des douze titres de l'album, le chagrin ne m'épargne pas et j'ai envie de replonger dans cet univers en sortant un autre album de E-Eels. Eels où l'histoire de E qui joue un rock alternatif familial...
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album vinyle
Un album incroyable. Féerique. Il nous propulse dans ce monde que seul Eels sait créer. Les chansons sont sublimes et quel son ! Une production incroyable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Melomaniak COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 19 juin 2016
Format: CD
Après une carrière solo qui est passée inaperçue, enfin jusqu'à ce que le présent groupe décolle stratosphériquement, E, Mark-Oliver Everett à l'état-civil, lance son Eels sur le tout nouveau label de messieurs Katzenberg, Spielberg et Geffen, Dreamworks, et c'est une révélation ! Remise dans son contexte, la domination nord-américaine du grunge, Beautiful Freak est un album tout sauf opportuniste, et un succès tout sauf acquis d'avance. De fait, la pop d'Everett, encore quasiment un artiste solo même s'il se planque derrière une identité de groupe, n'est, en effet, pas franchement ce qui a le vent en poupe mais, avec une vraie intelligence d'arrangements (qui, mine de rien, font la liaison entre le Eels qu'on découvrira bientôt et le grunge light qui fonctionne alors si bien) et surtout une sacrée collection d'excellentes chansons, l'album trouvera bel et bien son public. Il faut dire que les chansons, justement, sont un atout sur lequel il n'est pas inutile de revenir avec, d'entrée, un Novocaine for the Soul (et son petit sample de Fats Domino) établissant une ambiance entre rêve et dépression qui colle parfaitement à son époque.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Lorsque le label Dreamworks s'est formé, geffen, Katzberg et les autres ont attendu d'avoir sous la main un disque exceptionnel et un groupe hors du commun afin de lancer leur premier album dans les meilleures conditions. Eels furent les heureux élus et ce disque le fer de lance d'un label qui se distingua longtemps par son originalité. Et dans ce cas-ci, ils ne s'étaient pas trompés. On a beaucoup parlé des tendances dépressives de E, de son vécu morbide, de ses paroles dérangeantes. Mais le tout est mis en musique avec une grande intelligence, dans une veine pop-rock qui plaira autant aux auditeurs de passage qu'aux fans en mal d'introspection. Beautiful Freaks est le premier d'une lignée de brillants albums par un groupe malheureusement encore sous-estimé. Mais la gloire ne ternirait-elle pas la sensibilité à fleur de peau de ce groupe indispensable?
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique