Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Becket Relié – décembre 1962

4.3 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les 8 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 23,07
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 19,03
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 40,00 EUR 2,58

Cahiers de vacances Cahiers de vacances

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Revue de presse

Une amitié dévorante face aux exigences du pouvoir et au sens de l'honneur. Âge de lecture : à partir de 7 ans. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Thomas Becket, fidèle conseiller et ami du roi d’Angleterre, est brillant, jeune et intelligent. Il partage tous les plaisirs de Henry II qui l’admire et combat à ses côtés l’influence rivale de l’épiscopat. Jusqu’au jour où l’archevêque de Cantorbéry meurt. Le roi exige de Thomas, son homme de confiance, qu’il prenne sa place, persuadé de protéger ainsi ses intérêts en ralliant le clergé à sa cause. Mais Becket est un homme de devoir. Il prend sa charge très à cœur et s’interdit toute compromission, pour l’honneur de Dieu. De conflit en conflit, le roi se retrouve contraint de faire assassiner son meilleur ami. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Magnifique chef d'oeuvre que ce livre retraçant les amitiés viriles d'un roi d'Angleterre, et non des moindres,

puisqu'il s'agit d'Henri II et de son ami et confident, THomas Becket, dans cette Angleterre du XIIème siècle.

Cette relation entre ces deux hommes,amateurs de plaisirs terrestres, nous offre au moins une leçon; celle

de ne pas trop se prendre ou prétendre pour Dieu, alors que nous ne sommes que ses serviteurs. Eglise

drapée dans une dignité qui cache bien ses secrets. La confrontation entre les deux hommes, un roi faible

mais humain,un Becket impénétrable, et sans doute le moment d'apothéose de cette pièce en quatre actes. De

multiples thématiques,se dégagent de Becket. L' historique s'éfface devant le psychologique très nancé, vrai

gage d'intemporalité de l'oeuvre. A découvrir ou re-découvrir pour les inconditionnels d' Anouilh. S.PANTALACCI
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Une thématique très utile, toujours actuelle. Cette pièce interroge notamment notre relation aux personnes qui exercent le pouvoir et nos loyautés. Une pièce qui aide à réfléchir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
C'est suite à l'extraordinaire « Les piliers de la Terre » de Ken Folett, où l'auteur fait coïncider le dénouement de son histoire avec la fin tragique de l'archevêque Becket, que j'ai eu envie de prolonger cette sensation d'être en communion avec un événement historique.
Ai-je communié de plus en lisant « Becket » de Jean Anouilh?
- Oui, si je me réfère aux passages où Becket témoigne de son attachement à Dieu tout en étant conscient que ce sens de l'honneur lui vaut un rejet mortel de la part de son ancien protecteur, le roi Henri II.
- Mais le plus souvent, non. Non, par le caractère insolent, égocentrique, immature et rancunier du roi. Henri II est dépeint de manière si abjecte dans cette pièce que sa passion pour Becket en devient fatalement maladive, et lui enlève toute grandeur. Non, car le monarque traite sa famille et ses proches comme des moins que rien, sans savoir qu'en les abaissant ainsi, c'est lui-même qu'il disqualifie. Non, lorsqu'il déclare au comble de l'absurde: « Je suis obligé de me battre contre lui (=Becket) et de le briser mais du moins m'a-t-il donné, à pleines mains, tout ce qu'il y a d'un peu bon en moi ». Si on sentait son pouvoir en jeu, cela aurait à la rigueur du sens. Mais depuis l'élection, par le roi lui-même, de Becket en tant qu'archevêque, il n'est question que de la dimension passionnée de leur relation : « je t'aimais et toi tu ne m'aimais pas ; voilà toute la différence ». Il est vrai que Becket avait clairement demandé au roi de ne pas l'élire: « C'est une folie, mon Seigneur. Ne faites pas cela.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta) (Peut contenir des commentaires issus du programme Early Reviewer Rewards)

Amazon.com: 5.0 étoiles sur 5 1 commentaire
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Poignant & Entertaining 16 février 2013
Par Chubulus Patrunculus - Publié sur Amazon.com
Format: Broché
Historically inaccurate as it may be, this timeless work is at once entertaining and heart wrenching. I have seen negative reviews of this work elsewhere that seem to miss the point. This book is not about a man changing completely overnight; it is about a man who finds an outlet for the honor that was always there. Becket has always done his job perfectly and meticulously, according to him for the sake of "aesthetics". A lover of only life, he has always been empty, a result of his honor being in conflict with his desire to live well and having to compromise his honor in order to achieve that; his birthright being a lifetime of servitude and poverty otherwise.

When his best friend (who happens to be the King) asks him to assume the mantle of Archbishop Of Canterbury he literally begs him not to force the appointment upon the church, foreshadowing the truth Becket already knows deep within: That his honor will no longer be in conflict with his duty should he be appointed to lead the Church Of England (which at that time was still in communion with the Pope). Eventually Becket must chose between his role as Chancellor Of England and Archbishop Of Canterbury, opting for the latter. The choice between the two titles, in itself, was not hard. What was difficult was coming to the realization that he could not serve in both capacities.

Aside from missing the truth that Becket did not "change" in the story, but that he actually was freed to be what he always was (Becket himself actually points out in the story that the "change" is far too easy, almost enjoyable), it is my feeling that those who do not enjoy the book are also missing the entertainment value. Despite it's deadly poignant nature, the story does not take itself too seriously. The author has admitted it's historical inaccuracy, and the book is rife with comic relief; subtle and otherwise. The story is meant to be simple, potent, and entertaining on every level. It succeeds on every count.

Just be aware: This is actually the play manuscript published in book form. If you are expecting the format of your typical novel, you are in for a bit of an adjustment. Yet, having made the adjustment, it is actually a bit of a refreshing change. Well worth a read!
Ce commentaire a-t-il été utile ? Dites-le-nous

Rechercher des articles similaires par rubrique