EUR 13,38
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par ZOverstocksFR.
EUR 13,38 + EUR 2,49 Livraison
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 13,76
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : RAREWAVES USA
Ajouter au panier
EUR 13,76
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : dodax-online-fr
Ajouter au panier
EUR 14,38
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : moviemars-amerique
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 15,29

Beethoven : Les 9 Symphonies

3.5 étoiles sur 5 4 commentaires client

30 neufs à partir de EUR 13,38 3 d'occasion à partir de EUR 21,16
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Détails sur le produit

  • Interprète: Barbara Bonney, Thomas Hampson, Kurt Streit
  • Orchestre: Wiener Philharmoniker
  • Chef d'orchestre: Simon Rattle
  • Compositeur: Ludwig van Beethoven
  • CD (1 octobre 2012)
  • Nombre de disques: 5
  • Label: EMI Classics
  • ASIN : B008MB2B3S
  • Autres versions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 5.362 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits - (Extrait)
1
30
8:36
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
7:07
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:03
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:43
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
16:21
Album uniquement
6
30
15:14
Album uniquement
7
30
6:01
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
12:08
Album uniquement
Disc 2
1
30
12:03
Album uniquement
2
30
10:20
Album uniquement
3
30
3:31
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
6:13
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
7:28
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
9:06
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
4:47
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
10:34
Album uniquement
Disc 3
1
30
11:47
Album uniquement
2
30
9:53
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
5:28
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
6:43
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
5:15
Album uniquement
6
30
12:20
Album uniquement
7
30
5:24
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
4:00
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
10:18
Album uniquement
Disc 4
1
30
14:10
Album uniquement
2
30
8:25
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
8:28
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
8:47
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
9:29
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
4:02
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
4:45
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
7:42
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
Disc 5
1
30
16:55
Album uniquement
2
30
11:59
Album uniquement
3
30
17:03
Album uniquement
4
30
6:18
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
17:40
Album uniquement

Descriptions du produit

Les 9 Symphonies de Beethoven dirigées par Simon Rattle, qui ont marqué sa discographie (Diapason d'or).


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Une interprétation magistrale des cinq premières symphonies,bonne des 7° et 8°,mais bien trop lente pour les 6° et 9°(voir les tempos indiqués par Beethoven).De plus,une prise de son très portée sur les aigus,mais on peut y remédier sur l'amplificateur.C'est,dans l'ensemble, agréable à écouter et les détails orchestraux sont assez audibles ce qui n'est pas le cas général; on peut donc recommander ces disques en complément d'autres versions.

Un détail surprenant:dans la 9° symphonie,1er mouvement, Rattle suit fidèlement la partition Bärenreiter qui présente une évidente erreur à la mesure 81,où la seconde note (flûte 1 et hautbois 1) doit être un Sib et non un Ré.Je note que B. Haitink,qui se sert de la même édition dans son intégrale,a corrigé l'erreur et nous donne un Sib.

Il est rédhibitoire ,enfin,que le ou les preneur(s) de son nous prive(nt) de presque tous les passages pianissimos,tant on y a baissé le son.Un seul exemple: quand vous avez fini d'écouter le premier mouvement de la 3°symphonie,vous n'entendez absolument rien du début de la" Marche funèbre".Ces écarts de dynamique sont inacceptables,et la télécommande ne suffit pas à y remédier car un fortissimo tonitruant succède souvent sans transition à un pianissimo insaisissable et vice-versa.C'est ainsi qu'on passe de cinq étoiles méritées par l'interprétation à trois étoiles seulement.Vraiment dommage.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Parmi l'abondante discographie de Simon Rattle, réalisée principalement avec l'Orchestre Philharmonique de Berlin, celui de Vienne pour une moindre part, et le City of Birmingham Symphony Orchestra, se détachent certains enregistrements qui font l'unanimité ou presque. Celui-ci en fait assurément partie : gravé au début de sa carrière berlinoise, en 2002, il osait aller sur les terres autrichiennes pour chercher un son différent et correspondant à sa vision de l'oeuvre beethovenienne. Il révèle ici le meilleur du Wiener Philharmoniker, leur maîtrise totale de ce répertoire, une subtilité et une grâce uniques, en y apportant sa vision très personnelle, comme toujours (qu'on peut aimer ou pas, selon les disques). Enregistrement prestigieux, oui, mais qui a atteint son but.
On pourra écouter la 5e symphonie de Mahler qu'il grava avec Berlin la même année (et qui fut l'objet d'un mémorable concert à Pleyel, pour ceux qui y étaient), si l'on veut comparer le son qu'il pouvait obtenir des deux grandes formations européennes.
1 commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
sauf bien entendu pour les fans de monsieur rattle, ou bien pour les collectionneurs des versions viennoises de ces symphonies. La discographie en est d'une telle richesse, qu'on ne peut attendre d'une grand phalange, menée par le titulaire berlinois- qui ne doit donc pas être n'importe qui - quelque chose si ce n'est d'exceptionnel, pour le moins d'intéressant. Ici, rien de tel : tout est bien propret, mais ennuyeux en diable. Certes, Beethoven sera toujours Beethoven, mais franchement c'est tellement plus Beethoven ailleurs, y compris chez leibowitz ! Le pire c'est que d'ici deux ou trois ans on va nous vendre -tenter de nous vendre, une intégrale avec Berlin : c'est ce qui s"appelle "marquer son territoire".
1 commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Les Wiener Philharmoniker... on ne pouvait imaginer meilleur orchestre pour Beethoven. Rattle... celui qui a fait des merveilles à Birmingham ! Mais ici, que reste-t-il de Beethoven ? Une trahison, au mieux. Pas de rythme, pas de sostenuto, rien de sous-jacent (or toute la musique de Beethoven se joue sous l'audible, prête à resurgir de la pulsation quasi cardiaque qui ne cesse de la sous-tendre); ici, rien qu'une succession décousue de flashes, des images plus ou moins jolies, mais nom de dieu ce n'est pas du Debussy que diable ! Bravo au flûte piccolo.
Je ne sais que faire de ces disques; la poubelle sera leur destination. Les donner à un(e) jeune pour lui faire découvrir ces chefs d'oeuvre, ce serait lui offrir un mensonge et je m'y refuse. Trop de respect pour monsieur de Beethoven.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: 2.6 étoiles sur 5 7 commentaires
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent Renditions -- Near-Perfect Balance Between Traditional Conducting and Period Practice 30 novembre 2014
Par Les Goe - Publié sur Amazon.com
Format: CD
Yes, everyone says this set is awful, but I have thoroughly enjoyed it. (My taste is fairly wide for Beethoven interpretations. I own and like complete sets by 1960s Karajan, 1960s & 1980s Bernstein, Gardiner, Klemperer, 1970s Jochum, Celibidache, 1999 Barenboim, Furtwangler, Harnoncourt, 1970s Bohm, and Thielemann.)

My favorite Rattle conducting is the Eroica. It truly is the most exciting and anxious first movement I have ever heard and dynamically fulfills the harmonic and rhythmic tension of the music. The VPO play as one and the rest of the symphony sustains the drama and insight of the first. (The 7th is also a wonderful interpretation/performance.)

I won't go through the whole set, but I think that, through out the series, Sir Simon expertly utilizes the best of both period practice and traditional symphony conducting to bring out Beethoven's message from each symphony. For instance, I find Gardiner to be a very eloquent and convincing conductor of period practice Beethoven and, compared to him, Rattle is much more of a traditionalist. What I like least in Gardiner is the slow movements that, in general, are played too fast to elicit true pathos from the music. Rattle, on the other hand, certainly knows how to emote and, in particular, the slow movements of the Eroica, the 7th, and the 9th are as compelling as any of the classic recordings.

These recordings are all from concerts and the VPO perform Rattle's visions with beauty and integrity, and virtually no error. Other than hearing Rattle's groaning more than I would like, the recordings are full and clean.

I may be a voice in the wilderness praising these universally panned recordings, but I would have hated to have missed out on hearing them. Sample them elsewhere and let your own ears guide you. There can be many legitimate and illuminating versions of Beethoven symphonies.
4.0 étoiles sur 5 Teutonic Greatness with a Touch of British Temperament 2 novembre 2015
Par Joe Frazier - Publié sur Amazon.com
[NOTE] this review is for Symphony Nr. 9 only from this set. More to come on the others]

Remember that moment when Christian Bale hears the opening notes to Beethoven’s Nr. 9 (“Chorale”) Symphony in Equilibrium and he simply drops an Eiffle Tower snow globe, mouth agape? No? Wow, go watch it, it’s a great movie. Bale is so moved because that is the first piece of music he has ever heard in his life and he is viscerally struck by the stark beauty of it.

I had a bit of that moment listening to Simon Rattle conduct the Vienna Philharmonic in the same piece. This time, however, it was in the lush strings in the 4th movement Allegro Assai, think very joyful, just before the introduction to what we’ve come to think of as “Ode to Joy”. The sound is so rich, it completely brought me out of my reverie. I then started to focus on the controlled pull in the music before the big sound really comes. The fusion of Simon Rattle’s and Beethoven’s dramatic flairs really pay dividends here as you are moved from lush but controlled sound to the big brass and voice introduction to “Ode to Joy”.

For full review: http://wp.me/p2XCwQ-1hb
3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ignore the hyperbole 14 décembre 2014
Par P ski - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This is a great Beethoven cycle. Fresh, exciting, unique--Rattle once again delivers the goods. Essential.
9 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Genetically Engineered Turkeys - Gobble, Gobble, Gobble 26 octobre 2013
Par Bernard Michael O'Hanlon - Publié sur Amazon.com
Format: CD
I could have weeded or painted the downpipes. The bathroom needed to be cleaned but it was serenely ignored. Prodigally, I sat down with this set and trifled away a few hours.

One could almost indict Sir Simon on a charge of plagiarism. He has clearly set out to imitate the likes of Zinman and Harnoncourt - such as they are - with no ideas of his own. After all, he has never displayed any sort of affinity with Beethoven, as evidenced by his ho-hum survey of the piano concertos. And this cycle is indubitably the VPO's blandest excursion in Beethoven - how they must have slunk away afterwards.

Here, the sleek, homogenised, emasculated performances of Symphonies One to Four could almost be labeled a 'Salute to Maestro Zinman', albeit with less inner conviction or insight. Five is devoid of genuine grunt for all the blare of the brass. The Sixth is the most cadaverous rendition in the market; it is actually the set's claim to fame: what other Pastoral brings to mind Death Valley? Seven and Eight are the equivalent of low-fat yoghurt and equally as memorable. Nine is less worse - at least it has a sense of occasion - but it does not trouble the front-runners in this domain. Sir Simon's incessant point-making is ruinous.

This endeavour begs a wider question: what was EMI trying to achieve here in squandering its resources, meagre as they are nowadays, on an endeavour of this scale? It was never going to challenge the frontrunners. At best it was a cynical marketing exercise. And now Warner, in its wisdom. has re-released it . . . .

Sir Simon should cloister his tendancies to record Beethoven for a decade or so; he should ruminate, reflect and perhaps fall to his knees. Self-flagellations and pious ejaculations might be in order. Perhaps then, and only then, will he have something worthwhile to say, Beethoven-wise, to the world.

Until then, behold the Flight of the Uber-Turkeys.
10 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Some Recordings Should Never Have Been Released. 25 février 2013
Par Caveat Auditor - Publié sur Amazon.com
Format: CD
I completely agree with Mr. Stenroos' assesment of this recording.

In the marketing hype released by EMI we read:

"The well-known, often played, and much-loved Beethoven classics are not just reeled off in expert routine, observed the Frankfurter Allgemeine Zeitung in 2001, but are thought through and spontaneously rendered at the highest levels. The musicians react directly to the smallest gestures from their conductor. It s not often that one experiences such perfection."

In my opinion, it should read:

"The well-known, totally over-recorded, and much-loved Beethoven classics are not just reeled off in boring routine but rather as if the conductor and orchestra went straight from an all-night Roman orgy to the recording studio, observed CD Collector in 2013, and as a result the Beethoven symphonies are mindlessly and formlessly regurgitated as if all the musicians had raging hang-overs and just wanted to get the recording over with so they could down massive quantities of Sudafed. The musicians think they react directly to the drunken gestures from their conductor when in fact it is doubtful if they can read their music, which one surmises they can't even see in focus. It's not often that one experiences such perfect mindlessness by otherwise such perfect musicians."
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?