EUR 114,15
  • Tous les prix incluent la TVA.
LIVRAISON GRATUITE Détails
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Beethoven - Brahms - Bruc... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Beethoven - Brahms - Bruckner : les Symphonies Coffret

5.0 étoiles sur 5 3 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
8 neufs à partir de EUR 46,56 1 d'occasion à partir de EUR 59,37
Boutique Coffrets
Retrouvez tous nos coffrets et intégrales ici.

Offres spéciales et liens associés


Détails sur le produit

  • Chef d'orchestre: Eugen Jochum
  • Compositeur: Ludwig van Beethoven, Johannes Brahms, Anton Bruckner
  • CD (11 juillet 2014)
  • Nombre de disques: 17
  • Format : Coffret
  • Label: Deutsche Grammophon
  • ASIN : B00IK5I0TU
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 3 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 123.381 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Descriptions du produit

Dieses 16 CD Box-Set von ''Deutsche Grammophon'' beinhaltet die drei kompletten Symphonie Zyklen von Beethoven, Brahms und Bruckner.

DIE SYMPHONIEN

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Symphonies No. 1-9
Overtures: Fidelio, Leonore II, The Ruins of Athens, The Creatures of Prometheus

Johannes Brahms (1833-1897)
Symphonies No. 1-4

Anton Bruckner (1824-1896)
Symphonies No. 1-9


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Savinien COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 25 avril 2014
Format: CD
Après EMI et son fameux coffret Icon, c'est au tour de Deutsche Grammophon de regrouper les corpus symphoniques d'Eugen Jochum, autour du même répertoire emblématique : Beethoven, Brahms et Bruckner (les deux premiers à Londres et le troisième à Dresde pour EMI; les cycles DG se partageant entre Berlin et la Radio de Bavière).

Il s'agit donc chaque fois des premiers cycles du chef, antérieurs à ceux de la période EMI. L'intégrale Beethoven captée pour DG est la première des trois enregistrées par Jochum (avant celle au Concertgebouw pour Philips, et finalement la londonienne chez EMI); ce cycle DG regroupe des enregistrements réalisés entre 1952 et 1961, donc un mélange de mono (les n°3,6,7 et 9) et de stéréo. A noter aussi la présence des Ouvertures Fidelio, Léonore 3, les Ruines d'Athènes, et les Créatures de Prométhée (chez EMI on trouvera Fidelio, Léonore, Coriolan et Egmont).

Les Symphonies de Brahms ont été captées entre 1951 et 1956, et sont donc en mono. Chez EMI, on bénéficie en plus de l'Ouverture Tragique et de l'Ouverture pour un Festival Académique. Quant au premier corpus brucknérien de Jochum, capté entre 1958 et 1968 (en stéréo donc), il représente rien de moins que l'un des plus hauts sommets de toute la discographie.
Lire la suite ›
1 commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Pèire Cotó TOP 100 COMMENTATEURS le 28 avril 2014
Format: CD
Ce coffret à prix avantageux (à la date actuelle) contient trois cycles symphoniques enregistrés chez Deutsche Grammophon : celui de Brahms, celui de Beethoven et celui de Bruckner. Deux d'entre eux étaient faciles à trouver, mais les symphonies de Beethoven étaient devenues rares et chères depuis leur publication en 2003 dans la série Originals Masters, c'est aussi ce qui fait l'intérêt de l'opération. Il n'y a apparemment pas de nouvelle remastérisation, mais ce n'était pas vraiment nécessaire. Comme le coffret a d'abord été publié pour l'Italie, la notice est en anglais et en italien (mais enfin, chaque francophone peut comprendre un peu l'italien écrit, surtout s'il écoute un peu d'opéra).

Les enregistrements sont échelonnés entre 1951 et 1967, donc à cheval entre la mono et le stéréo : les Brahms sont en mono, les 9e, 7e, 3e, 6e de Beethoven aussi, mais les Bruckner sont entièrement en stéréo. Ce ne sont pas les seuls disques d'Eugen Jochum pour le label jaune, puisque le premier date de 1949 et le dernier de 1982, mais schématiquement le chef souabe a travaillé avec Deutsche Grammophon surtout dans les années 50 et 60. On aurait pu rêver d'un coffret contenant toute la production de Jochum enregistrée par la firme de Hambourg, mais il aurait été énorme et forcément bien plus cher, donc moins facile à vendre.
Lire la suite ›
2 commentaires 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Ash-von- Karajan TOP 1000 COMMENTATEURS le 20 janvier 2015
Format: CD Achat vérifié
Précieux est le meilleur terme à mon sens pour qualifier l'objet. A part l'intégrale très connue et reconnue des Bruckner, le coffret vaut pour une belle intégrale de beethoven déjà plus confidentielle et surtout pour une intégrale brahms mono que je ne connaissais pas du tout qui balaye la concurrence assez aisément. Prise de son remarquable. Jochum était un très grand chef et choisissait méticuleusement ses partitions, cela s'entend encore ici!
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x8ff0f708) étoiles sur 5 3 commentaires
35 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8febb894) étoiles sur 5 Treasurable box set, with a few minor low points 4 avril 2014
Par Fachwerkhaus - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This 16cd box has been issued by Universal Music Italia/Deutsche Grammophon and collects the 3 complete symphonic cycles of Beethoven, Brahms and Bruckner. All the music has been previously available in different editions (Brahms in a double cd in the "Originals" serie and Bruckner in many boxes and single issues of the major symphonies).

The rarity is the Beethoven cycle, orginally issued in the "Original Masters" serie, long out of print and hard to find. Here on Amazon, notable reviews have been written about the 3 cycles. So, I will add a few notes and comparisons with other Jochum recordings.

First: this set is complementary to the "Eugen Jochum: Icon - The Complete EMI Recordings" one (see my review).

And the EMI box contains the best complete Beethoven cycle (1977 with the London Symphony Orchestra) of the 3 recorded by Jochum: best studio recording of the Eroica and great and deeply spiritual Fifth, but also notable 2nd and 7th, plus four superlative overtures.

In this set you'll find:

BEETHOVEN
- a great Eroica with the Berliner Philharmoniker, from 1954 with excellent mono audio: the conducting is granit and urgent (affirmative first mov. and solemn Marcia Funebre).
- a strong 4th with the Berliner Philharmoniker from 1961 (as excellent as the LSO/EMI version).
- a monumental Ninth (great chorus treatment), despite the mediocre mono sound from 1952 and the problematic soloists.
But all of the symphonies deserve a careful listening to appreciate the magistery of Jochum. Also, great are the "Leonore 2" and "Ruins of Athens" overtures.
My only partial disappointment is on the 5th (1959): I suggest to go instead to the Tahra mono 1951 version with the Berliner Philharmoniker, the first and greatest version of this work made by Eugen Jochum (he recorded it 4 times in studio) or the Amsterdam 1969/Philips.

BRAHMS
I already reviewed the great mono cycle from Berlin in the "Originals" edition (anyone interested can read it): 1st and 2nd symphonies are the most compelling.

BRUCKNER
The cycle from Berlin and Munich is considered a classic. It contains outstanding versions of the first 3 symphonies (Jochum's account of the 1st with the Berliner Philharmoniker is still considered by many unsurpassed), a great 4th, 7th and 8th. But my favourite 9th is the Dresden from the EMI cycle, for its great tragic vision and the sublime adagio (also notable is the 1954 Munich mono version).

Definitely this is a great box but, I personally regret the lack of other recordings of Jochum from the DG era: there is some Mozart, very notable, still not issued on cd or out of print: the Mozart 40th with the Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks from the 1950s or the beautiful "Jupiter" from 1973 with the Boston Symphony Orchestra, above all.
The EMI "Icons" box, with its 20 cds, offers Bach and Mozart in addition to the 3 cycles...

The box is in hardcover and contains a booklet with an essay about the bavarian conductor (not always historically correct, unfortunately), in English and Italian. There is no indication of remastering dates but, after a quick comparison with the Brahms and Bruckner sets previously issued in my hands, I notice the sound being identical.

16cd box set
1951-66 recordings
Stereo & Mono (Beethoven 3/6/7/9 and Brahms 1/2/3/4)
5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8febb9f0) étoiles sur 5 I agree almost entirely with Faschwerkhaus's view 27 juillet 2014
Par Jon Miller ('Kirk') - Publié sur Amazon.com
Format: CD
...of the Bruckner symphonies in his excellent and valuable review, but would add the Dresden #2 performance as essential, especially the thunderous
third movement. And for sheer horror (this is a compliment), the beginning of the DG #8/1 communicates it memorably. Regarding the relative merits of the Jochum Beethoven symphony sets (DG,Philips and LSO), I have reviewed them separately
and comparatively in earlier reviews. Following are current reactions to the three sets, all of which I would
recommend strongly. DG/BRSO and BPO improved upon Philips with two symphonies: #s 2 and 7, which are swifter and leaner.
The DG set also includes the early 1960s BPO #4 which is fine, but I still prefer the mid 1950s BPO #4 which had
been available on Heliodor but I do not believe has been transferred (please correct me if this is incorrect). With the
DG #9, I still prefer the RCOA version-better sound and better Finale soloists. I also prefer the RCOA #5 to the DG/#5,
but the Jochum BPO #5 on Tahra remains Jochum's greatest (paired with an equally great RCOA Schubert #8).
I also prefer the DG Brahms symphonies to the EMI narrowly. The BPO is a major asset, but the EMIs possess better
sound and more repeats-#s 2 and 4 are expecially stupendous. However, the Karl Bohm/BPO #s 1 and 2 remain desert isle
versions (not his VPO 1970s remakes, however). I disagree slightly with Faschwerkhaus's view of the LSO Beethoven set. It
is definitely a five star set with superior sound and more repeats. One can also hear more and replicate aurally his
directions to the orchestra. However, I still prefer the RCOA and BPO slightly, without wishing to discard the LSO
set.
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8febf9c0) étoiles sur 5 An underrted conductor, if not unknown to most, in the USA finally has a solid document of his excellence. 3 novembre 2015
Par St. Ives - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
A great document for posterity. Jochum's Brahms is monophonic, and is bettered by his LPO/EMI cycle, but the Bruckner and Beethoven are early to mid-sixties stereo and are monumentally founded performances of wit and character.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?