EUR 34,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
LIVRAISON GRATUITE en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 11 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Beethoven : Intégrale des sonates pour violon et piano Coffret

4.0 étoiles sur 5 9 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
18 neufs à partir de EUR 20,84 7 d'occasion à partir de EUR 18,00
Boutique Coffrets
Retrouvez tous nos coffrets et intégrales ici.

Offres spéciales et liens associés



Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Compositeur: Ludwig van Beethoven
  • CD (10 septembre 2009)
  • Nombre de disques: 4
  • Format : Coffret
  • Label: Harmonia Mundi
  • ASIN : B0027YUK98
  • Autres éditions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5 9 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 81.834 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Sonata No.1. I. Allegro Con Brio
  2. Sonata No.1. Ii. Andante Con Moto. Tema Con Variazioni
  3. Sonata No.1. Iii. Rondo. Allegro
  4. Sonata No.2. I. Allegro Vivace
  5. Sonata No.2. Ii. Andante, Piu Tosto Allegretto
  6. Sonata No.2. Iii. Allegro Piacevole
  7. Sonata No.3. I. Allegro Con Spirito
  8. Sonata No.3. Ii. Adagio Con Molt'espressione
  9. Sonata No.3. Iii. Rondo (Allegro Molto)

Disque : 2

  1. Sonata No.4. I. Presto
  2. Sonata No.4. Ii. Andante Scherzoso, Piu Allegretto
  3. Sonata No.4. Iii. Allegro Molto
  4. Sonata No.5. I. Allegro
  5. Sonata No.5. Ii. Adagio Molto Espressivo
  6. Sonata No.5. Iii. Allegro Molto
  7. Sonata No.5. Iv. Rondo. Allegro Ma Non Troppo
  8. Sonata No.10. I. Allegro Moderato
  9. Sonata No.10. Ii. Adagio Espressivo
  10. Sonata No.10. Iii. Scherzo
  11. Sonata No.10. Iv. Poco Allegretto

Disque : 3

  1. Sonata No.6. I. Allegro
  2. Sonata No.6. Ii. Adagio Molto Espressivo
  3. Sonata No.6. Iii. Allegretto Con Variazioni
  4. Sonata No.7. I. Allegro Con Brio
  5. Sonata No.7. Ii. Adagio Cantabile
  6. Sonata No.7. Iii. Scherzo. Allegro
  7. Sonata No.7. Iv. Allegro
  8. Sonata No.8. I. Allegro Assai
  9. Sonata No.8. Ii. Tempo Di Minuetto
  10. Sonata No.8. Iii. Allegro Vivace

Disque : 4

  1. Sonata N°9. Adagio Sostenuto, Presto
  2. Sonata N°9. Andante Con Variazioni
  3. Sonata N°9. Finale, Presto

Descriptions du produit

Description du produit

3 CD+1 DVD in omaggio - Isabelle Faust e Alexander Melnikov hanno maturato a lungo questo impegnativo progetto di registrazione integrale. Il "making-of", contenuto nel DVD (come bonus nella lussuosa e speciale confezione comprendente 3 CD), illustra le loro intenzioni interpretative e tutti i particolari del loro lavoro d’insieme.Alexander Melnikov, pianoforte

Critique

Fausts Geigenspiel fragt nicht mehr nach moderner oder historischer Spielweise: Es ist bereits die Synthese. (Die Zeit)

Eine hellwache, konsequent neu durchdachte Beethoven-Interpretation, die in ihrer Art Maßstäbe setzt. (Fono Forum)

Ein großes Wort, mit dem man vorsichtig sein muss, das hier aber angebracht ist: die neue Referenzaufnahme. (Deutschlandradio)

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Peu m'importe ce qu'écrit tel ou tel critique dans telle ou telle revue de musique classique...peu m'importent les interprétations "historiques". J'écoute simplement ce que me proposent ces deux artistes de très grand talent, avec mes goûts, ma subjectivité. Ce qui me frappe dans ces interprétations des Sonates pour Violon et Piano de Beethoven par Isabelle Faust et Alexander Melnikov, c'est la finesse, l'intelligence, la beauté sonore, le respect de l'autre interprète. Un équilibre, une harmonie. Pour mes oreilles, le violon n'est pas effacé : je suis heureux qu'il ne soit pas violemment projeté au premier plan au détriment de l'équilibre musical. J'aime particulièrement le son émouvant, fragile sans mièvrerie d'Isabelle Faust. Je salue l'extraordinaire talent d'Alexander Melnikov, toujours à l'écoute de sa partenaire tout en gardant sa personnalité, sa présence. Ne ratez pas ces moments de bonheur.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par HERVÉ Thierry COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 19 octobre 2009
Format: CD
Plus la paire formée par la violoniste Isabelle Faust et le pianiste Alexander Melnikov avance dans son parcours discographique, plus elle semble dotée de pouvoirs transcendants. Alors que ceux des alchimistes menaient à l'incrédulité, les leurs exercent sur ceux qui y sont soumis, une véritable fascination. Après avoir cultivé leur don sur la musique de Schubert, puis sur celle de Brahms, c'est maintenant au tour des Sonates pour piano et violon de Beethoven de subir leur influence. La Sonate n° 9, dite « Kreutzer » - du nom du violoniste français auquel elle fut dédiée -, avait été préalablement enregistré pour seconder le Concerto pour violon, op. 61 sur un disque qui avait fait déjà forte impression. Leur formule ayant prouvé qu'elle fonctionnait à merveille, le moment était venu pour nos deux enchanteurs de l'appliquer aux neuf autres. Toutefois, il ne faudrait pas s'y méprendre, ce ne sont en aucun cas des apprentis sorciers. Le résultat de leur travail ne doit rien au hasard. D'ailleurs, leur approche s'effectue d'une manière très rationnelle, et même si leur imagination et la fraicheur qui en résultent sont patentes, c'est surtout leur volonté de clarté qui se fait le plus sentir. Cette capacité d'analyser sans froideur - quasi-éducative - tient, pour ainsi dire, du miracle. Par rapport à d'autres grandes interprétations (Perlman-Ashkenazy, Kremer-Argerich), celle-ci paraîtra, de prime abord, un peu moins harmonieuse et, par conséquent, moins consensuelle.Lire la suite ›
1 commentaire 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Certains trouvent le jeu de Faust et Melnikov, comparé à celui des duos fameux qui ont excellé dans les sonates pour violon et piano de Beethoven, inventif, original et pétulant. On peut aussi le trouver maniéré, surprenant (au regard des partitions) et échevelé. Le livret ne mentionne pas quel (très bon) piano (moderne) est utilisé dans cet enregistrement; le violon est le Stradivarius "Belle au Bois Dormant" de 1704. Des caractéristiques du jeu "baroque" imprègnent le jeu de Faust et Melnikov, surtout dans le chef de la violoniste, mais on peut penser que leur fantaisie personnelle l'emporte sur ces considérations stylistiques.

Ceux qui ne se satisfont pas de la plénitude, de l'intensité, de la hauteur, ou du (trop ?) grand "classicisme" de Menuhin/Kempff, Perlman/Ashkenazy, Grumiaux/Haskil et même Kremer/Argerich (sans parler d'Oistrakh/Oborin, Messiereur/Bogunia...) trouveront leur bonheur avec Isabelle et Alexander.

Superbe prise de son.

Contrairement à ce que disent certaines recensions, le violon n'est pas exagérément recouvert par le piano.

Coffret peu solide et peu pratique, s'ouvrant en croix; les 4 CD ne tiennent pas bien sur leur support. Le coffret, en somme, est à l'image de l'interprétation: un rien fantaisiste.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Un article paru en juillet 2012 dans une revue bien connue concerne la sonate « Le Printemps ». La conclusion est sans appel, c'est celle issue de ce coffret qui surpasse toutes les autres. C'est donc l'occasion pour moi de ressortir ce coffret que j'avais depuis longtemps oublié. Il ne s'agit pas de polémiquer autour des écoutes « en aveugle » auxquelles se livrent des critiques, car il est difficile de mettre en doute leur honnêteté. D'aucuns trouvent en Lang Lang une réincarnation d'Horowitz ... mais tout de même, il y a des limites ! Il a déjà été dit que le violon était ici noyé dans la masse sonore du piano. En écoutant tout ce coffret, c'est un fait que je ne trouve pas contestable, le déséquilibre est majeur. Ceci étant posé, qu'il s'agisse ou non d'un seul problème de prise de son (ce dont je doute), on ne peut juger plus avant ce « duo » et encore moins le porter au pinacle. Et les critiques « définitives » qui écartent volontairement les versions de référence présentent un grand danger. Je ne m'adresse pas ici aux auditeurs mûrs ou ceux dont la discothèque regorge de merveilles, mais à la jeune génération qui, par la faute d'un petit nombre, finiront par oublier les jalons majeurs de l'histoire du disque, qu'il s'agisse de cette oeuvre ou de toute autre. Il existe une bonne dizaine de versions que l'on peut acquérir les yeux fermés et au moins autant qui méritent l'attention à des degrés divers.Lire la suite ›
7 commentaires 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Rechercher des articles similaires par rubrique