• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par marvelio-france.
Quantité :1
EUR 16,81 + EUR 2,49 Livraison
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 16,79
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : RAREWAVES USA
Ajouter au panier
EUR 16,80
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : moviemars-amerique
Ajouter au panier
EUR 16,83
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : dodax-online-fr
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Beethoven: Klaviersonate, Op. 111; Schumann: Symphonische Etüden; Toccata Op. 7

4.3 étoiles sur 5 4 commentaires client

14 neufs à partir de EUR 16,79 18 d'occasion à partir de EUR 2,71
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés



Produits fréquemment achetés ensemble

  • Beethoven: Klaviersonate, Op. 111; Schumann: Symphonische Etüden; Toccata Op. 7
  • +
  • Brahms: Intermezzi, Rhapsodien
Prix total: EUR 30,80
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Compositeur: Ludwig van Beethoven, Robert Schumann
  • CD (1 juillet 1983)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Deutsche Grammophon
  • ASIN : B000001G4P
  • Autres éditions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 83.602 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
9:48
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
2
30
19:41
Album uniquement
3
30
2:07
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
1:10
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
4:16
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
1:15
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
0:54
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,49
 
8
30
1:06
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
0:50
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,49
 
10
30
1:13
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
11
30
3:23
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
12
30
0:36
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,49
 
13
30
1:13
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
14
30
3:39
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
15
30
5:43
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
16
30
6:57
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

BEETHOVEN : SONATE POUR PIANO N°32 OP. 111 - SCHUMANN : ETUDES SYMPHONIQUES, TOCCATA


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Ce pianiste alors jeune au moment de l'enregistrement illustre tout à fait l'expression: "la qualité n'attend pas le nombre des années". Sa sonate opus 111 a été une révélation pour moi : la meilleur interpretation que je connaisse actuellement: du bon gout d'un bout à l'autre BRAVO.
Les études de Schumann sont toutes aussi foudroyantes.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ce disque fut à l'époque (en 33 tours dans les années 80) l'occasion de ma rencontre avec celui que je continue de considérer comme l'un des artistes majeurs du 20ème siècle ; Pogorelich est celui qui a renouvelé l'art de l'interprétation, quelle que fût l'œuvre à laquelle il s'est attelé. Et quand je dis "renouvelé", je pèse mes mots ! Chaque motif, chaque phrase a son tempo car ses propres caractéristiques, sa propre psychologie. Pogorelich a ouvert aux œuvres qu'il a choisies des horizons insoupçonnés avant lui. Que dire encore si ce n'est évoquer sa virtuosité (dans le sens de savoir-faire complet et non seulement de la rapidité digitale) à maitriser la matière sonore, que ce soient les plans, la conduite d'une voix ou les accentuations rythmiques etc.
Je conviens qu'avec ce genre d'artistes, on n'est pas à l'abri du refus catégorique tant ces interprétations furent et demeurent différentes de ce qui s'est fait et de ce qui se fait aujourd'hui.
Je recommande donc toute la discographie de Pogorelich (commencer avec ce disque est une excellente entrée en matière !).
Ecoutez ceux consacrés à Ravel (Gaspard de la nuit ou les valses nobles) ou encore celui consacré au 2ème concerto pour piano et orchestre de Chopin et vous entendrez ce qui fait son unicité dans le monde des pianistes et des musiciens.
Martha Argerich a dit de lui, lors du concours Chopin en 1980 : "C'est un génie !". C'est ce que je pense sincèrement.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Quel génie ! cette interprétation de l'Op.111 est radicale et inclassable. Je l'écoute depuis sa sortie dans les années 80, et je n'en reviens toujours pas. Le 2ème mouvement est hallucinant, d'abord très lent et très sensuel (thème), puis devenant insensiblement chaloupé (1ere et 2ème variations) pour finir en jazz; oui, c'est du Scott Joplin 1 siècle avant, et c'est le génie de cet interprétation de nous faire entendre la radicalité de l'écriture de Beethoven. Le final avec ses trilles interminables (comment eut il conserver cette régularité?), entrecoupées de notes comme des points de suspension,dans une approche minimaliste qui tranche avec le reste.
Les études symphoniques de Schumann sont de la même trempe. C'est un disque pour une ile déserte.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
On attendait plus de de cet interprète, ce disque manque de souffle. Tout y est sauf l'inspiration qui emporte ou dérange...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x8efabb1c) étoiles sur 5 10 commentaires
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8fdf7888) étoiles sur 5 Early Pogorelich at his most compelling, with tSchumann as the standout 13 novembre 2012
Par Santa Fe Listener - Publié sur Amazon.com
Format: CD
Note: The review below applies to the reissue of this CD in DG's Originals series, which contains added tracks and is a better bargain.

Ivo Pogorelich became the talk of the musical world when Martha ARgerich stormed out of the 1980 Warsaw Chopin competition as a protest when the other judges voted to exclude him from the final round. She may have been trying to make a point when she exclaimed, "This man is a genius." Quickly Pogorelich's promoters hit upon giving him a rebellious rock-star image, and the PR tag was "a Romantic Glenn Gould." This CD contains the first evidence of his talent released on records - he made a Chopin recital in Feb. 1981, which is partly excerpted here. The rest of the CD, Beethoven and Schumann, was recorded in Sept. of that year, in the new format of digital sound. (Note that only the Originals version contains the Chopin pieces, one Nocturne and three Etudes.)

If Pogorelich had continued to play with the style exhibited in Schumann's Symphonic Etudes, he would have been counted as original and personal without adding other adjectives that soon became familiar: wayward, eccentric, outrageous, etc. Here the best aspect of his approach to music, making it an art of rediscovery, shines at its best. Although the descending chords of the main theme are announced placidly - Richter turns them into a commanding declaration - Pogorelich goes on to dramatize each variation, so that they march, gallop, sing, and swagger on their own. A footnote tells us that the Thema, Variations, and finale are taken from the revised 1852 text; Etudes I, III, and IX are from the 1837 text.

In the booklet note the distinguished British critic William Mann is quoted saying that this recording was the most satisfying he had heard in a long time, and one hears why. There are no exaggerations, and Pogorelich restrains his usual poetic license. Richter is bolder, Perahia more self-contained. but on the whole Pogorelich is closer to the latter. For a quick thrill we get a clear, fleet Schumann Toccata that is free of banging, thankfully. The piano sound, as remastered from the analog original, is quite good.

The reading of Beethoven's Op. 111 sonata won't raise any hackles, but it is farther from the mainstream than the Schumann. Pogorelich emphasizes sharp punctuation and distinct separation of notes in the first movement, with agogic pauses that are small but still a bit intrusive when it comes to maintaining the long line. (Horowitx's Beethoven isn't far away, but Pogorelich seems more comfortable with the idiom in general.) The bone of contention will be the Arietta, which Pollini plays in just under 11 min. while Pogorelich takes 19:42 min. This seems outrageous, but Daniel Barenboim takes a bit over 20 min., so we can call this pacing an interpretative choice. Pogorelich isn't painfully slow - he can hold the movement together without making it sag or become disjointed - and the effect of an extended meditation feels genuine. The famous "boogie-woogie" episode is played at tempo, the main slow down being in the chain of trills that come later. The reading convinced me on the whole, yet the Schumann is the standout here.

As for the four little Chopin pieces, the three Etudes are done with clarity, taste, and perfect technique. If you're going to be promoted as a wild man, it helps that you are thoroughly capable on the technical side. The Nocturne in E flat Op. 55 no. 2 is another story - quick mercurial, and like no one else's performance. We see why those competition judges wanted Pogorelich to leave the building but also why Argerich thought he set it on fire.
17 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8fdf78dc) étoiles sur 5 THE YOUNG POGORELICH.... AH, YOUTH!!! 9 novembre 2006
Par Milan Simich - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
This superb recording by Pogorelich in the flush of youth, and before his illness and perhaps connected to that his increasingly bizzare interpertations.

The Beethoven is sublime, the Schumann Etudes are as good as it gets and the Toccata is Fantastic!!!

Highly recommended!!!!
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8fdf7bb8) étoiles sur 5 Sheer excitement and excellent sound quality 22 janvier 2015
Par Tom Brody - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This disc contains three compositions: Beethoven's Piano Sonata No. 32, Schumann's Symphonic Etudes, and Schumann's Toccata Op. 7. Every aspect of this recording is exciting and perfect. I will only make one side by side comparison. Here, I compare this recording of Toccata with the recording from 1969 by Vladimir Horowitz, on the CBS RECORDS MASTERWORKS label. The timings are similar -- 6 minutes and 48 seconds for Mr. Pogorelich and six minutes and 20 seconds by Mr. Horowitz. The sound quality on the 1969 recording is of vintage quality. Toccata starts out with a loud riff on the piano, but in the 1969 recording, the sound of this loud riff is distorted. Also, on the 1969 recording, what follows for the remainder of the piece is somewhat muffled. The tune can be enjoyed, but the sound of Mr. Horowitz's piano cannot be enjoyed. The 1969 recording cannot in any way be characterized as sounding as though the piano was in the same room.

In the Pogorelich recording, the quality of the sound is excellent. With the sound on my amplifier turned on high, the audio is such that one could easily imagine that the piano is in the same room. There are no pronounced echos. The sound is razor-sharp and not in any way muffled. Also, the artist does not engage in any humming or singing. On rare occasions, it is the case that a pianist hums or moans while recording, for example, we hear repeated moaning in Bartok's Rhapsodies Nos. 1 and 2, as available on the NAXOS label (Gyorgy Pauk on violin; Jeno Jando on Piano). But there is no humming on Mr. Pogorelich's recording.
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8fdf80e0) étoiles sur 5 A revelation.. 22 juillet 2013
Par Simon B - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
I've only recently been introduced to Pogorelich and can't imagine that I wasn't aware of him. In all of the recordings of his I've heard so far, he manages to transform music that I'm really quite familiar with into something so much more than I'd been aware of. His is a true genius. Just magical!
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8fdf799c) étoiles sur 5 Ivo the Amazing 13 décembre 2013
Par ricardo_guerrero - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Ivo Pogorelich was so hot in those days, musically that is, although he wasn't bad looking either. His piano playing was amazing. All of his recordings for DG are superb. My favorite disc of his is the one with the Ravel Gaspard de la Nuit and a Prokofiev sonata. But this Beethoven/Schumann one is interesting...very interesting, but good coupling of the two composers. I live in Los Angeles and have gotten tired of listening to the radio so I often listen to CDs when I drive and this one is a favorite.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous


Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?