Acheter d'occasion
EUR 233,94
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par KELINDO³
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Spécialisé en Disque vinyle. Les produits sont expédiés depuis le Japon dans des colis sûrs spécialement conçus pour les disques vinyles. Le délai moyen de livraison est compris entre deux et quatre semaines (un peu plus long pour les destinations internationales). Les disques vinyles non-Japonais ne contiennent pas d'OBI. ''Vous recherchez une version japonaise ? Livraison impossible vers votre pays ?'' Merci de nous contacter et nous répondrons à vos questions dans les plus brefs délais.
1 d'occasion à partir de EUR 233,94
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,99

The Beginning of Times

4.4 étoiles sur 5 10 commentaires client

1 d'occasion à partir de EUR 233,94
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Amorphis


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Album vinyle (30 mai 2011)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Nuclear Blast Records
  • ASIN : B004SKI75I
  • Autres éditions : CD  |  Accessoire  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 10 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 811.544 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Battle for light
  2. Mermaid
  3. My enemy
  4. You I need
  5. Song of the sage
  6. Three words
  7. Reformation
  8. Soothsayer
  9. On a stranded shore
  10. Escape
  11. Crack in a stone
  12. Beginning of time
  13. Heart's song

Descriptions du produit

Description du produit

Es gibt Bands, denen man ihren Erfolg einfach von Herzen gönnt. Weil sie talentiert sind, weil sie hart gearbeitet haben, weil sie nette, intelligente Menschen sind und weil sie einem Laufe der Jahre mit ihrer Bühnenenergie verdammt viele Festivals versüßt haben. Auf Amorphis treffen all diese Attribute zu, und umso schöner ist es, dass sie sich in den vergangenen Jahren so eindrucksvoll die Chefetage zurückgerifft haben. Eigentlich standen sie vor knapp einer Dekade schon auf der Absteiger-Liste, ihr Majorlabel-Werk FAR FROM THE SUN ging vielen Headbangern stilistisch zu weit, sie wandten sich ab. Doch nach dem Einstieg von Tomi Joutsen im Jahr 2005 haben sich Amorphis gefangen, ihre Stärken in den Vordergrund gerückt und dadurch ihr Profil deutlich geschärft. Mit dem geradlinigen ECLIPSE (2006), dem etwas detailverliebteren SILENT WATERS (2007) und schließlich dem 2009er-Hymnenmonster SKYFORGER ist es ihnen gelungen, sowohl die alten Fans zurückzugewinnen als auch neue Hörer an sich zu binden das schaffen nicht viele Acts.
Und auch an THE BEGINNNG OF TIMES werden beide Fraktionen ihre Freude haben. Denn stilistisch schließt das zehnte Amorphis-Album nahtlos an die Vorgängerplatten an. Veränderungen gibt es lediglich in homöopathischen Dosen: ein wenig mehr klarer Gesang, etwas verspielter als das letzte Werk ('Three Words'), doch insgesamt besinnen sich die Finnen beim Songwriting auf das, was sie am besten können: die Verbindung von prägnanten Melodien, charakterstarken Riffs und Grooves, zu denen die Haare (gerne auch: Dreads) ordentlich rotieren können. Ein Beispiel dafür: 'My Enemy', ein Stück, das sich sofort im Ohr festkleistert, aber dennoch durch etliche Growl-Einlagen und kraftvoll hackenden Gitarreneinsätze nicht in seichte Gefilde abdriftet. Alles eine Frage der Balance eben. Es darf gerne auch mal poppig sein, wenn direkt danach ein Stück wie 'Song Of The Sage' in bester Power Metal-Manier losrappelt. Hier macht sich die langjährige Erfahrung von Esa Holopainen & Co. bemerkbar: Sie spüren intuitiv, wann der richtige Zeitpunkt gekommen ist, um einen Stimmungswechsel zu wagen, das Tempo anzuziehen, einen großen Refrain einzuflechten. Das macht THE BEGINNING OF TIMES, das sich inhaltlich mit dem Kalevala -Helden Väinämöinen beschäftigt, zu einem vielleicht nicht überaus überraschenden, aber doch insgesamt über aus abwechslungsreichen und konsequenten Album, das bei jedem Hördurchlauf für größere Freude sorgt.

Petra Schurer / Metal Hammer (Album des Monats Juni 2011)

Critique

Toujours inspiré par la mythologie finlandaise, Amorphis s'en prend cette fois à Väinämöinen, héros de la légende du Kalevala qui a déjà donné au groupe le fantastique Tales from the Thousand Lakes.

Epique comme à son habitude, Amorphis éblouit avec son mélange maîtrisé de folk metal, metal progressif et quelques bribes de death metal pour faire bonne mesure. The Beginning of Times a bien des allures de légende, « Battle for Light » ne laisse aucun doute là-dessus. Le furieux « Mermaid » entraîne irrémédiablement l'auditeur dans les méandres des compositions d'Amorphis, qui sont à chaque fois de véritables opéras en minuscule.

Et lorsque Amorphis se laisse aller à la simplicité, c'est pour un « You I Need » aux allures d'hymne et où Tomi Jouten rappelle fort à propos qu'il n'est pas un vulgaire hurleur. Vulgaire ne fait d'ailleurs pas partie du vocabulaire de Amorphis, capable de faire mal avec un titre aussi élégant que « Three Words ». Le frisson passe pour le très death mélodique « Soothsayer », surgi des abîmes des violentes légendes finlandaises.

Conclue en beauté par le presque éponyme « Beginning of Time  », la livraison 2011 de Amorphis ne peut que donner envie de se plonger dans l'univers d'un groupe qui fait briller son metal de multiples reflets. Créatif et sauvage, Amorphis s'en donne à coeur joie pour célébrer des héros païens qui doivent se trémousser de joie d'une telle ode des temps modernes.



Francois Alvarez - Copyright 2017 Music Story

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
0
3 étoiles
3
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 10 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Extrait de ma chronique à paraitre sur [...]

Le premier morceau « Battle For Light » est la représentation typique de ce que sera « The Beginning of Times ». Une magnifique mélodie au piano, portée par une guitare aux accents folkloriques et une alternance entre chant clair et chant caverneux (sans jamais qu'on puisse vraiment s'attendre à voir apparaître l'un ou l'autre), un pont folklorique bien sympa, des chœurs subtiles en fin de morceau, une montée en puissance qui finit en apothéose avec toujours cette grande force d'Amorphis : des refrains qui restent stockés dans votre tête à jamais.
Mais c'est sur « Mermaid », le second titre, que commence vraiment l'aventure avec l'apparition d'un chant féminin couplé au piano pour une séquence « émotion garantie ». Le chant féminin est d'ailleurs utilisé sur plusieurs pistes de l'album toujours avec délicatesse et parcimonie. Il est particulièrement bien utilisé sur « Soothsayer », « Crack In a Stone » et « The Beginning of times », morceaux absolument fantastiques au passage. Il n'est jamais au premier plan, il est toujours là pour rendre la musique d'Amorphis encore plus géniale (comme s'ils en avaient besoin !).
Tout comme « You I Need », on peut toutefois citer quelques pistes un peu en-deçà de la qualité générale de l'album (c'est plutôt subjectif cependant), d'ailleurs ce sont les plus courtes : « Three Words », « Reformation » et « Escape ». En fait, qu'on ne se méprenne pas, ce sont des morceaux superbes, mais tous les autres titres sont tellement géniaux qu'ils feraient presque passer les premiers pour du remplissage.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par orion TOP 500 COMMENTATEURS le 1 juin 2011
Format: CD Achat vérifié
Que dire ?..
Les mots manquent devant une telle oeuvre et un tel parcours discographique.
C'est vrai, jamais un disque d'Amorphis ne m'a déçu et ce ne sera pas celui-ci le premier. Avec sa pochette Wolfmotherienne, "the beginning of times" est, une fois de plus, un album indispensable dans la discographie du groupe.

Dès les premières notes, on est en terrain connu : le touché mélodique inimitable et parfaitement reconnaissable de ces finlandais envahit nos enceintes. Mais Amorphis sait comment garder sa ligne de conduite sans se répéter. Ce groupe a la classe.
La section rythmique est sans faille. Comme d'habitude, les synthés de Santeri Kallio sont en parfaite harmonie avec les guitares de Tomi Koivusaari et Esa Holopainen. Kallio qui, pour la première fois avec cet album, est devenu le compositeur principal (avec 6 titres) devant Holopainen (5). La musique a toujours été l'une des forces de ce groupe, c'est clair. Mais depuis l'arrivée de Tomi Joutsen au chant (en 2006 avec Eclipse), Amorphis est en plein état de grâce.

On enchaîne les titres, tous plus géants les uns que les autres, du single facile à apprivoiser ("You I need") au titre plus sombre ("Soothsayer"). C'est bien simple, ce groupe sort à chaque album une palanquée de futurs classiques que l'on a envie de voir jouer sur scène.
Lire la suite ›
1 commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Amorphis réussit encore a nous pondre (!) un album superbe, après le déjà excellentissime "Skyforger".
Produisant un métal mélodique avec des touches progressives, voir folk, tous les morceaux du cd sont superbes: en plus des guitares et des synthés, on a parfois du piano, de la guitare acoustique, de la flûte, une voix féminine sur certains titres (le chanteur alterne quand à lui le chant clair et le death avec une facilité peu commune). La musique de ces finlandais est d'une richesse incroyable: on peut d'ailleurs dans un même morceau passer de moments les plus calmes à un déluge de guitares.
En même temps complexe mais paradoxalement assez facile d'accès (les refrains restent bien gravés dans la tête), ce groupe reste pour moi une des références du métal (dommage qu'ils soient si peu connus dans notre pays). Si vous n'aimez que le métal pur et dur, passer votre chemin, par contre si vous appréciez (par exemple) Dream Theater, Nightwish, Rush, Before the Dawn ou Stratovarius, cet album est fait pour vous.
1 commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Amorphis...Pour moi, la discographie de ce groupe finlandais se résumait en 3 opus : Eclipse (2006), Silent Waters (2007) et Skyforger (2009). Avec une légère évolution après Eclipse, ces 3 disques sont sans contexte l'apogée de la musique de ces 6 musiciens. Et ce n'est pas un hasard si cette période coïncide avec le retour du batteur Rechberger en 2003, membre fondateur du groupe en 1990 avec le très grand guitariste Holopainen. Ils furent rapidement rejoints la même année par le deuxième guitariste, aussi d'un grand calibre, Koivusaari. Donc après l'éclipse (humour) de Rechberger pendant plusieurs années, le voilà de retour. Le trio des fondateurs se reformait. Mais ce n'est pas tout ! Après avoir peiné à trouver un chanteur de leur niveau, ils découvrent la perle rare en la personne de Tomi Joutsen en 2005. Si l'on ajoute le clavieriste Kallio présent depuis 1999 et le bassiste Etelävuori présent lui depuis 2000, on obtient tout simplement l'un des plus grands groupes de Métal mélodique du début du XXIème siècle, d'un Métal extrèmement riche et tellement propre à ces Finlandais, que c'est un genre en lui-même ; baptisons-le logiquement Amorphisien, tant ses créations lui sont spécifiques. Et c'est ainsi que les 3 CD Eclipse, Silent Waters et Skyforger prouvèrent à quel point le retour de Rechberger et l'avènement de Joutsen, alliés aux 4 autres musiciens déjà présents, aboutissaient à des compositions magistrales et absolument uniques.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?