Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 9,49

Économisez
EUR 4,01 (30%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Belle et bête (La Bleue) par [Iacub, Marcela]
Publicité sur l'appli Kindle

Belle et bête (La Bleue) Format Kindle

2.4 étoiles sur 5 115 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 9,49

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

« Tu étais vieux, tu étais gros, tu étais petit et tu étais moche. Tu étais machiste, tu étais vulgaire, tu étais insensible et tu étais mesquin. Tu étais égoïste, tu étais brutal et tu n’avais aucune culture. Et j’ai été folle de toi. Non pas qu’il y ait un rapport de cause à effet entre tes défauts et les sentiments océaniques que j’ai éprouvés. C’est une curieuse coïncidence. Même au temps où ma passion était si fastueuse que j’aurais échangé mon avenir contre une heure dans tes bras je n’ai jamais cessé de te voir tel que tu étais : un porc. C’est ma compassion pour ces animaux si dénigrés qui a éveillé mon intérêt pour toi. Tu étais le grand persécuté, le bouc émissaire. Je me suis sentie obligée de prendre ta défense pour dire : “Les porcs ont le droit d’être des porcs. Une société qui met ces créatures en prison aux seuls motifs qu’ils ont des goûts propres à leur espèce n’est pas une société libre et juste.” »

Biographie de l'auteur

Marcela Iacub est chercheuse, chroniqueuse à Libération et auteur de nombreux ouvrages dont Le crime était presque sexuel (Flammarion, 2003), Confessions d’une mangeuse de viande (Fayard, 2011) et Une société de violeurs ? (Fayard, 2012).

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 713 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 128 pages
  • Editeur : Stock (27 février 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00BJHZFVM
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 2.4 étoiles sur 5 115 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°54.744 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
Ce qui est amusant dans ce livre est l'encart que Strauss-Kahn a exigé d'insérer et qui précise bien que c'est de sa vie privée dont il s'agit. Comme cela le doute n'est plus permis, c'est bien lui le "cochon". C'est l'arroseur arrosé.
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Très influencée par le battage fait autour de DSK, sa personne, ses fonctions, et ses actes, j'ai lu et entendu plein d'infos et je m'y suis intéressée.
Je connaissais Marcela Iacub étant une auditrice (assez) fidèle de France Culture. Il me semblait qu'en tant que psychanalyste, elle pouvait avoir quelque chose d'intelligent à dire. Je suis comblée parce que c'est intelligent et surtout vraiment drôle.
Un homme public raconté dans un livre (il peut s'y attendre). Pour moi ce point de vue est le contraire d'une insulte : il est argumenté. Ca se lit en 2 heures, c'est plaisant et instructif. Instructif aussi le torrent de boue qui a accompagné la publication de ce livre. Cela en dit long sur le monde "politico-médiatique". J'ai passé un très bon moment.
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par djomo le 5 janvier 2014
Format: Broché Achat vérifié
Je ne suis pas sure de comprendre le masochisme. Mais qu'on voit l'incendie et qu'on décide de se frotter au feu c'est qu'on aime pas sa vie.
Marcela iakub est-elle aussi malheureuse dans sa vie personnelle avant l'éclatement de l'affaire dit DSK ?
Voilà maintenant qu'elle donne d'elle une image de bête de foire. De plus elle a altéré son appareil auditif. Après tout on est responsable de ce qu'on fait de sa vie. Maintenant que veut-elle ? Qu'on s'appitoie sur elle ? C'est bizarre.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Que la démarche de l'auteure soit critiquable et moralement douteuse ne fait pas grand doute... mais si encore son travail était de qualité, s'il s'agissait là d'une œuvre à proprement parler, encore pourrait-on y voir quelque justification.

Même pas.

Correctement écrit, dans un style faussement poétique qui n'a rien à envier à la production érotique standardisée pour ménagère en mal de frisson, le texte a bien du mal à imprimer la rétine, puis la mémoire. On ne voit d'ailleurs absolument pas, en dehors de son contexte, ce qui donne sa valeur littéraire à l'ensemble. Mais il y a un problème plus profond, qui confine à la malhonnêteté intellectuelle. L'auteure explique partout que les scènes de sexe (les seules qui intéressent véritablement le lecteur, comme le révèle leur abondance) sont purement fictives. Or les scènes supposées réelles sont d'une banalité affligeante. Quelle lâcheté que de prétendre nous donner à voir la réalité de DSK, et de se cacher derrière l'imagination ou la licence poétique dès lors que l'on approche le cœur du sujet, sa chair.

On n'apprendra donc rien, ni ne découvrira un texte à valeur artistique ajoutée.

Une pure perte de temps.
5 commentaires 39 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Elle se définit comme une philosophe mais elle n'en a ni la formation, ni l'étoffe. La donzelle décérébrée se prend pour Voltaire mais confond plaisir et bonheur, je conseille donc à ce Voltaire en talons aiguilles de commencer par une bonne petite terminale L, quelques cours de philo de base et de réécrire son tout petit livre insignifiant après.
Cette histoire d'un "amour océanique" pour un porc, ça ne convainc personne, on s'ennuie ferme, même pas une seule scène excitante, qui dépeigne le porc dans ce qu'il peut avoir de "grand" comme elle dit et ce qui aurait sauvé le livre, cette dame n'a décidément rien à apporter à la culture française: démaquillez-vous, rhabillez-vous et allez minauder ailleurs! La réflexion est d'un niveau de 5e, on se demande bien comment elle a pu être publiée.
Drôle de coup éditorial qui ne grandit pas ses éditeurs.
Minable.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle Achat vérifié
Pourquoi j'ai finalement lu "Belle et bête" de Marcela Iacub...
Un critère qui m'a convaincu : le livre est très court. Je me suis dit que pour un livre qui allait peut-être participer à l'histoire de la politique française, cela ne représentait pas un énorme investissement.

Au début du livre, on découvre un DSK plus imaginatif que l'auteur de 50 shades of grey, presque érotiquement poétique, "Je lèche tes souvenirs" (pour lécher les oreilles). Puis, dès les 20 premières pages lues, les choses se gâtent, DSK devient une métaphore porcine, un schizophrène déchiré entre le cochon et l'homme politique égoïste et salaud. Marcela Iacub arrive à nous dégoûter du personnage de DSK. Elle le dépeint comme un être excessivement grossier "Grâce à toi espèce de truie, espèce de rien, je me mange, je me jouis, je sens mon goût"... Il va même jusqu'à être cannibale ! La scène où il lui mange un bout de l'oreille est totalement abjecte. (d'ailleurs avez-vous observé les oreilles de Marcela Iacub récemment ?)

Il faut saluer le côté "kamikaze de la vérité" de l'auteur, même si elle n'est pas Voltaire. Elle a vraiment cherché à comprendre le cochon et a même trouvé des circonstances atténuantes à DSK, comme celle d'avoir voulu se venger inconsciemment de sa femme...

Même si ce livre n'est pas un "grand" livre, j'y vois au moins trois vertus :
- il met en valeur le cochon, ce pauvre animal qui est tant méprisé dans notre société (les éleveurs de cochon vont être contents).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique