undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
 
Berlioz: Symphonie fantastique, Op.14; Dance of the Sylphs; Dance of the Will-o'-the-Wisps

Berlioz: Symphonie fantastique, Op.14; Dance of the Sylphs; Dance of the Will-o'-the-Wisps

12 octobre 1990
5.0 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Téléchargement MP3, 22 janvier 2008
"Veuillez réessayer"
EUR 10,99
EUR 10,99
Plus d'options
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).

  

  • Ecouter les extraits
    0:00 / 0:00
1
14:12
Album uniquement
2
6:07
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
3
16:37
Album uniquement
4
4:39
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
5
10:27
Album uniquement
6
2:24
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
7
6:07
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 12 octobre 1990
  • Date de sortie: 22 janvier 2008
  • Label: Universal Music Division Decca Records France
  • Copyright: (C) 1990 Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:00:33
  • Genres:
  • ASIN: B0025HCPIQ
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 3 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 64.577 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
Rarement les liminaires "Rêveries" y auront-elles semblé si mystérieuses, sublimées, verlainiennes, bruissant d'un amour tristanesque -avec des moments de pure magie à contempler aux mesures 49-63 (4'35-5'55)
Selon le métronome : un envoûtement qui embaume la noire à 45 au lieu de 56. Avec une blanche à 127, Karajan se rapproche ensuite du tempo requis pour l'Allegro agitato qu'il enrôle avec une autorité beethovénienne : voilà des passions fortes mais cossues, qu'étoffe un Berliner Philharmoniker à son plus opulent.

Sous les mêmes luxueux atours, quel autre orchestre égalerait la magnificence de ce "Bal" ? Impérial, fastueux, pourtant dirigé sans mollesse (six minutes). Une valse de têtes couronnées, là encore une parure instrumentale en diadème et manteau d'hermine.

On imagine alors le raffinement, la préciosité, l'onction dont bénéficie la "Scène aux champs", sous cette baguette absorbée par la célébration d'une églogue entre chiens et loups.
Dans l'épisode "poco animato", l'apparition de l'idée fixe culmine sur ce foudroyant roulement martelé par le timbalier allemand (mesure 106, 8'33-8'40) : le compositeur souhaitait certainement un tel effet quand il y prescrivait l'usage de baguettes de bois.

Puis cette exécution de la "Marche au supplice" donne tout son sens à l'adjectif « superbe », tellement glorieuse qu'elle contredit presque le contexte de parodique procession vers l'échafaud.
Mais quel lustre, quel éclat pour les trompettes !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Denis Urval COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 5 septembre 2014
Format: CD Achat vérifié
J’ai lu qu’avec une version ultérieure de la Fantastique, Karajan s’était attiré les foudres de la critique française, qui en rate rarement une quand un interprète qui n’est pas né sur les bords de la Loire se mêle de jouer les champions nationaux. Ach ! Trop allemand ! Trop léché ! Le pauvre, il n’y comprend rien.

Certes, Karajan, qui était autrichien et non allemand, a pu donner à l’occasion une Mer complètement léthargique qu’on n’aura guère envie de réentendre. Mais le présent enregistrement avec la Philharmonie de Berlin (1964) n’est pas seulement un éblouissant disque d’orchestre.

Karajan, avec sa direction raffinée, ses pianissimi murmurés, la sensualité ténébreuse de son art, met en valeur ce qu’on pourrait appeler la part baudelairienne de cette musique. Oh je sais bien, les Fleurs du Mal (première publication en volume 1857), c’est très postérieur à la Fantastique (1830, révisée ensuite). Mais chaque art évolue à un rythme qui lui est propre : comme quelques vers des Fleurs du Mal ont fait vieillir des kilomètres d’alexandrins gnangnans, la Fantastique fait entendre quelque chose d’inouï : avec son début, la musique change à jamais de visage.

Ensuite, le programme de la Fantastique, flâneur étranger au monde, en proie au spleen (c’est bien ça, non ?), relation ambivalente et obsessionnelle à la femme, usage des stupéfiants, attrait pour le satanique et la parodie, a bien plus à voir avec Baudelaire qu’avec ses contemporains Lamartine ou Hugo.
Lire la suite ›
2 commentaires 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Très bonne interprétation de la symphonie Fantastique et de la damnation de Faust Karajan à la tête du Berliner Philharmoniker .
Côté son rien à dire la qualité est là comme d'habitude chez Deutsche Grammophon.
Musicalement vôtre
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: 3.4 étoiles sur 5 7 commentaires
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Take a look at the whole picture 1 janvier 2005
Par Musician2005 - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This is an excellent performance of an overplayed Symphony. Despite some sluggish moments, the playing is overall as to be expected from Karajan and the BPO. I've heard Munch, Beecham, and Clutyens recordings of this piece of music, and to my ears, this one is up there with them, for sheer clarity and good sounding execution. Some might complain it isn't "the best" out there, and there indeed might be better versions, but try to find an orchestra and conductor that play like this today and you will face a near impossible task. The witches sabbath and 3rd movement are my favorites, and the added selections from the Damnation of Faust are played well, as well. A very nice intro to this piece, and a recording of interest for Karajan and Berlioz fans.
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 rather subdued version 2 juillet 2013
Par Beethoven - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
The C. Davis recording is celebrated and justly so. The Beecham recording has some sonic problems but has an excellent first movement. Karajan is a slight bit too laid back, but the performance is excellently played
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Rêveries - Passions and Microphones 17 décembre 2011
Par Bernard Michael O'Hanlon - Publié sur Amazon.com
Format: CD
I am mystified by claims that Karajan and the Berlin Philharmonic lost their mojo when they crossed over to the west bank of the Rhine. Their recordings of Ravel, Debussy and Bizet suggest otherwise.

Even so, this December 1964 has generated disquiet since it was released and truth to tell, the reasons are none too clear. Yes, Karajan does not observe the repeat in the first movement but that's not irksome. Unlike the 1975 remake - the Festival of Torque - both Karajan and the Berliners play with delicacy, sensitivity and finesse: come the great moment of transfiguration in the Scène aux champs - 13'23' - one attains escape-velocity from the material world. Rêveries - Passions is also played with immense artistry. The acoustics of the Jesus Christus Church - the airless Philharmonie was used in 1975 - add lustre to the performance.

If there is a deepset weakness here, I suspect it's because the partnership approach this work as just another symphony in the canon; they do not give full vent to its grotesquery. Well played though it be, one never forgets for a second that the Witches Sabbath is being played in studio-like conditions rather than out on the heath with Macbeth's threesome. Additionally, one never senses any desperation in the performance such as Berlioz himself felt for Harriet Smithson and what might befall their relationship. Erotically, this performance's pilot-light is on and that's about it.

In short, if you are looking for a first rate performance of this orchestral work, you can purchase this disc with confidence. But it's not quite the Symphonie Fantastique that was penned by a young man in thrall to Aphrodite and her madness.
9 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Not Karajan's Best-try 1976 DG 20 octobre 2004
Par musicdoc - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This recording was made in the 1960's. Karajan re-recorded it in 1976 (available as part of a DG "Panorama" of Berlioz favorites). That is the performance to own. The execution is better, the sound has greater dynamic range, and the interpetation is more macabre. Although he doesn't take the 1st movement repeat, and doesn't use the optional coronet parts in the 2nd movement, I like the 1976 as much as the C. Davis version from about the same time.
2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Hard to Believe 18 septembre 2003
Par Michael Brad Richman - Publié sur Amazon.com
Format: CD
It's hard to believe that Herbert von Karajan and the Berlin Philharmonic didn't make a better performance than the account presented here. Karajan made one of the great mono recordings of Berlioz's Symphonie Fantastique with the Philharmonia for EMI in 1954 (see my review), but this stereo version, originally released in 1965, while not awful is certainly below the level of excellence that I'm accustomed to from this conductor and orchestra. Even at a budget price, it isn't a great value -- for that try Ormandy on Sony Essential Classics, or even better, Cluytens on the original EMI Seraphim Series (see my reviews of both).
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous

Rechercher des articles similaires par rubrique