undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose
 
Bitches Brew

Bitches Brew

25 mai 1992
4.5 étoiles sur 5 21 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Téléchargement MP3, 25 mai 1992
"Veuillez réessayer"
EUR 5,99
EUR 5,99

Commandez l'album CD à EUR 12,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Ou
Acheter le CD EUR 12,00 Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Plus d'options
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).

  

  • Ecouter les extraits
    0:00 / 0:00
1
20:04
Album uniquement
2
26:59
Album uniquement
Disc 2
1
17:32
Album uniquement
2
4:22
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,09 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
3
14:01
Album uniquement
4
10:56
Album uniquement
5
11:49
Album uniquement

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 25 mai 1992
  • Date de sortie: 25 mai 1992
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Columbia/Legacy
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:45:43
  • Genres:
  • ASIN: B004113FBA
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 21 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 11.466 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Un client le 28 juillet 2003
Format: CD
Pour moi, cette oeuvre est saisissante de beauté. Une beauté fuyante, qui vous appelle comme une sirène, car lorsque Miles réunit cette clique de musiciens de haut rang (John McLaughlin, chick Corea, Jack de Johnette, Dave Holland, Wayne Shorter, Joe Zawinul, excusez du peu !!), c'est bel et bien pour enregistrer le processus même de découverte : ces talentueux voltigeurs se lancent dans l'inconnu, voguent sur une musique inexplorée, en gestation, une mer bouillonnante, qu'ils ne connaissent pas encore eux-mêmes, une terre vierge qui les surprend, et nous donc !
Elle nous emporte dans sa fougeuse houle !
C'est cette matière fugace, cette essence vaporeuse qu'est la quête, la recherche, l'exploration, que Miles a su saisir (ou plutôt retenir un instant, car quoi de plus insaisissable) et qu'il nous livre ici dans un tonnerre électrique.
Preuve du foisonnement en présence : les participants de cette rencontre fondront des groupes aussi novateurs que "The Mahavishnu Orchestra" ou "Weather Report".
Remarque sur ce commentaire 29 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 12 février 2007
Format: CD
Quand Gérard Bertram (à l'époque-fin des annnées 60- guitarise des "Moving Gelatine Plates", idole de la cour du Lycée Condorcet et grand connaisseur de progressive rock) m'a parlé de "Bitches Brew", je me suis dit que cela valait le coup d'être essayé, même si j'adressais mes prières quotidiennes à St Rock.
Ce fut plus qu'une surprise ! ce fut le sentiment de découvrir une "terra incognita" à l'inspiration quasi extra-terrestre.
Ce tournant, dans la carrière de ce géant qu'était Miles Davis, a donné naissance à un branche entière du jazz (jazz-rock ? fusion ? funck jazz ?). On réecoute Bitches Brew aujourd'hui avec presque 40 ans de recul et c'est aussi puissant que la première fois. Le personnel est invraisemblable de qualité (il faudrait les citer tous. Ils sont dans les "sleeve notes"). La musique est cosmique, intersidérale, galactique. Le son de la formation est parfait, la création est là tout le temps, l'impulsion est permanente. Et puis, et puis, il y a cette musicalité "Davis" couplée à un feeling rock pur jus.
Je l'ai dit pour "Kind of Blue" et "In a Silent Way", ça vous laisse sans voix. Posez le CD sur la platine. Dès l'attaque, la magie s'installe. Bienvenue au Club.
1 commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Nouvelle direction une nouvelle fois pour Miles Davis. Les explications fournies sur la page amazon en disent déjà pas mal. Avec une bonne douzaine de musiciens dont Joe Zawinul, Wayne Shorter, Airto, John McLaughlin, Chick Corea, Jack DeJohnette, Dave Holland, Don Alias, Bennie Maupin, Larry Young ou Lenny White, le maître dessine de longs morceaux de jazz-fusion groovy et psychédéliques dans un style plutôt révolutionnaire pour l'époque. La patte Zawinul et Shorter est évidente, peu avant la mise en route de Weather Report. Le tout est déjanté, hypnotique, cérébral et sophistiqué, ne renie pas l'influence d'Hendrix à certains égards. Ce disque exceptionnel a dû être un véritable coup de tonnerre en 1970. Je reste admiratif du Miles fin des années 50, début des années 60 façon Kind of Blue, Round About Midnight, ou Sketches of Spain avec Gil Evans mais dans un style parfaitement renouvelé et maîtrisé, Bitches Brew est hallucinant de beauté et d'originalité.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ce somptueux double album enregistré dans la même mouvance - et quasiment les mêmes musiciens - que In A Silent Way sonne pourtant très différemment. Coïncidence ou propos délibéré, le disque A est basé sur la même structure temporelle, à savoir deux longs morceaux de plus de 20 minutes chacun.
Pharaoh's Dance démarre sur un tempo très rapide. L'atmosphère semble lourde, chargée en électricité. Le climat sonore est plus tourmenté. Tout ici est électrique, trépidant. On évolue dans un semblant de chaos, parfaitement maîtrisé, à l'image d'une civilisation en pleine mutation. Les dissonances, les changements de rythmes illustrent parfaitement les bouleversements sociaux qui sont en train de se produire. Fin des grandes utopies politiques et sociales de l'époque. Les désillusions approchent. Pourtant la musique de Miles Davis n'est pas nihiliste. Loin s'en faut. A ce titre, l'intro (magnifique) de Bitches Brew est révélatrice. La trompette de Miles Davis n'a jamais eu un tel éclat, même si elle semble noyée dans une sorte de désert. Cette trompette, fil conducteur de tout le morceau - à l'image d'un célèbre joueur de flûte - semble servir de phare à tous les musiciens.
Spanisk Key inaugure le disque B sur un grondement rythmique omniprésent. Encore une fois, la trompette de Mile Davis déchire ce voile bientôt rejoint par John McLaughlin.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique