undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:14,95 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Formé au début des années 90 autour des frères Kolesne, Max à la batterie, Moyses aux grattes, Alex (qui a pris le nom de leur mère, Camargo) à la basse et au chant, rappelant un peu le clan Cavalera (Max et Igor) dans Sepultura, Krisiun s'est fait peu à peu un nom au sein de la scène Death Metal déjà bien garnie depuis son arrivée fracassante dans la fin des années 80.
"Black Force Domain" est le premier full length qui fait suite à une démo, un split et un mini-CD, "Unmerciful Order" que l'on peut retrouver partiellement en bonus sur la réédition de "Conquerors of the Armageddon", déjà prometteur mais encore assez primitif.
Ce premier album a été enregistré dans des conditions pas vraiment optimales avec les moyens du bord, et ça s'entend: en effet, malgré la rage indicible et l'essence purement maléfique distillées par les compos des trois frangins, la production peine parfois à satisfaire pleinement l'auditeur qui se retrouve entraîné dans une spirale de riffs infernaux secondés par une batterie qui mitraille constamment et ce de manière peu commune, la plupart des combos death de l'époque optant encore plus fréquemment pour le mid tempo, souvent au détriment d'une clarté qui aurait certainement mis les musiciens et leurs instruments davantage en valeur.
Il reste que l'on en prend plein les esgourdes, une telle violence et une telle intensité sur des morceaux qui durent souvent plus de 5 minutes avait rarement été atteinte.
On pourrait aussi reprocher une certaine linéarité, mais si le tempo ne faiblit que sporadiquement il est vrai, on est toujours époustouflé par la dextérité des Kolesne, tant Max et son épilepsie constante aux fûts que Moyses et ses solos survoltés et son sens assez personnel de la mélodie qui ne demande qu'à se préciser avec le temps.
La plus grosse claque que l'on prend est sans doute la première, le titre éponyme aux riffs malsains et à la cadence infernale, permettant à Alex de poser son guttural possédé.

En somme, un début extrêmement convaincant, quelques ajustements seront faits plus tard à partir de cette excellente base qui influencera bon nombre de formations de la scène Death Brutal encore en devenir à l'époque.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)