• Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 6 à 10 jours.
Expédié et vendu par Cultyfix.
EUR 48,00 + EUR 2,49 Livraison
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Blackout (1982) Import

4.7 étoiles sur 5 25 commentaires client

7 d'occasion à partir de EUR 9,98 1 de collection à partir de EUR 21,43
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Offres spéciales et liens associés



Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Album vinyle
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Emi Electrola
  • ASIN : B000092HUC
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 25 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 189.002 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Descriptions du produit

LP - Rock/Hardrock - Mit Text

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Lorsque les Scorpions resurgissent en Mars '82, avec ce "Blackout" l'album de toutes les stupeurs, c'est bientôt deux ans après leur album précédent, car leur chanteur avait perdu sa voix lors de sa pré-production.
Avec cet artwork peint, où l'on jurerait reconnaître Rudolf, l'enragé "Blackout" est le plus agressif des trois albums réalisé alors par cette formation, après un mélodique "Lovedrive" et un plus sombre "Animal Magnetism". D'entrée, c'est un riff tranchant de Rudolf qui présente des Scorpions surexcités sur une introduction des plus énergique. Klaus piqué au vif, délivre une sacrée performance sur ce "Blackout", le morceau comme l'album, comme pour confirmer que sa convalescence appartient désormais au passé. Matthias lui est complètement intégré et se lâche furieusement lors de ses interventions. "Can't Live Without You" dédié à leur public, déboule avec ses guitares affûtées avec un Klaus revanchard conscient que son retour est attendu comme celui du messie. Dieter Dierks leur a conçu un son métallique et tranchant, qui s'allie à des compositions tantôt mélodiques comme "You Give Me All I Need" et "No One Like You" au clip filmé dans la prison d'Alcatraz, tantôt extrêmement rapides comme l'explosif "Dynamite" et un "Now!" aux deux bonnes minutes de speed effarantes.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Quand on évoque le "Blackout" des Scorpions, les qualificatifs élogieux le concernant viennent forcément à la pelle. Car comment parler de "Blackout" sans affirmer d'emblée que cet album est sans nul doute le plus "rentre dedans" de la discographie de nos cousins Germains.
En cette année 82, Scorpions c'est la puissance destructrice de nos pourtant précieux tympans, alliée à ce savoir-faire unique en matière de mélodies irrésistibles. Si l'on veut chipoter, on pourra toujours dire que "China White" et "When the Smoke is Going Down" ne clos pas cet album comme il aurait pu l'être. Ce doublé final est certes un poil pachydermique, mais pour le reste ...
"Blackout", "No One Like You, la fulgurance de "Dynamite", la sauvagerie de "Now !" ou le bien nommé "You Give Me all I Need", font de ce disque une pépite Hard Rock dont seul Scorpions détient encore les clés. L'une d'entre elle est forcément à mettre sur le compte de Rudolf Schenker. Ce type possède à lui tout seul la science ultime du riff qui met tout l'monde d'accord. Le roi de la guitare rythmique c'est LUI.
L'autre clé du succès, et de l'identité du groupe, revient inévitablement à Mathias Jabs. Le fin guitariste à la tenue raillée noir et jaune nous y assène une avalanche de solos dont les piqûres (de guêpe) me laisseront des traces à vie (et oui ! quand j'étais "djeun" je voulais être Matthias Jabs.
Lire la suite ›
19 commentaires 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
L'album dans sa splendeur, le plus représentatif du style "scorpioniste", et peut etre aussi leur meilleur album mais certains diront qu'ils ont beaucoup de meilleur album alors bon... Quoiqu'il en soit vous avez 9 chansons du tonnerre dont la dernière "When The Smoke Is Going Down" est une ballade merveilleuse. Le tout commence avec un furieux "Blackout" monté par des rythmiques du feu de dieu. Ensuite surgit la superbe "No One Like You" qui ateint la premiere place dans plusieurs pays. Pour retrouver la même ambiance il faut aller voir Loverdrive qui est un peu de même style que celui-ci et tout aussi bon, différent de la periode Uli Jon Roth.
Remarque sur ce commentaire 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
"Blackout" est très certainement l'album de la consécration pour Scorpions car il représente au mieux l'essence même du groupe.
Depuis la deuxième mouture du groupe, à savoir le remplacement d'Uli Jon Roth par Mathias Jabs pour un Hard Rock plus moderne et direct, il semblerait qu'ils aient enfin trouvé la bonne formule pour l'album parfait.
En effet, "Blackout" possède la puissance et la hargne que "Lovedrive" n'avait pas et les compositions davantage inspirées qu'on cherchait sur "Animal magnetism".
Et même si les deux albums précités sont fort mémorables, ce dernier les surpasse aisément, par une présence plus imposante des riffs et surtout aussi par l'intervention dans les solos beaucoup moins timorée. ("You give me all I need" ou "Dynamite" par exemple).
"Blackout" est un album majeur du groupe allemand et du Hard Rock en général, il se doit d'être possédé par tous les amateurs du genre.
Scorpions ensuite renouvellera l'expérience avec "Love at first sting", l'effet de surprise en moins, et surtout aura un énorme succès planétaire avec le slow "Still loving you" qui scellera hélas le sort du groupe en le voyant créer des oeuvres plus dispensables quoique fort honorables pour la plupart, mais ne retrouvera jamais par ailleurs le niveau de "Blackout".

Mes titres préférés : "Blackout", "No one like you, "Dynamite" et les autres !

Note : 20/20
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique