• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Blacksad, tome 3 : Âme ro... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Blacksad, tome 3 : Âme rouge Relié – 18 novembre 2005

4.2 étoiles sur 5 37 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 13,99
EUR 13,99 EUR 7,99
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Fête des Mères Fête des Mères

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Blacksad, tome 3 : Âme rouge
  • +
  • Blacksad, tome 2 : Arctic-Nation
  • +
  • Blacksad, tome 4 : L'Enfer, le silence
Prix total: EUR 41,97
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Présentation de l'éditeur

Finances et moral au plus bas, Blacksad est à Las Vegas où il travaille pour le compte d'un joueur fortuné. Pourtant une rencontre inattendue va bousculer sa nouvelle vie : un ami, Otto Lieber, scientifique de haut rang, est de passage dans la ville où a lieu une conférence sur le nucléaire. Les deux hommes réussissent à se voir et les souvenirs remontent à la surface... Otto semble avoir une vie passionnante malgré l'excentricité de son "bienfaiteur", Gotfield. Celui-ci est marié à la troublante Alma et, après ces rencontres, la vie de Blacksad va prendre une nouvelle tournure... L'une des nouveautés les plus attendues de cette fin d'année, un chef-d'oeuvre signé Juanjo Guarnido et Juan Díaz Canales.

Biographie de l'auteur

Juan Díaz Canalès est né en 1972 à Madrid, en Espagne. Il lit très tôt de la bande dessinée avant de s'intéresser au dessin animé. C'est décidé, il en fera son métier ! À 18 ans, il intègre un studio d'animation et y rencontre Juanjo Guarnido, avec lequel il se lie d'amitié. Juan reste en Espagne alors que Juanjo part en France travailler pour les studios d'animation de Disney. Mais cela ne les empêche pas de réfléchir à un projet de bande dessinée le futur "Blacksad", série dans le plus pur style polar noir des années 1950. Pendant ce temps, Díaz Canalès continue de fréquenter l'école des Beaux-Arts, puis, en 1996, fonde avec trois autres dessinateurs une société baptisée "Tridente Animation". Il est ainsi amené à travailler avec des entreprises européennes et américaines. Díaz Canalès partage son temps entre son activité de scénariste pour la BD ou l'animation et celle de superviseur de séries télé et de films d'animation longs-métrages. "Blacksad" est sa première série. Depuis, il travaille avec de nombreux dessinateurs, dont José-Luis Munuera sur le très beau diptyque "Fraternity" (Dargaud, 2011). Il a la passionnante tâche, avec Ruben Pellejero, de succéder à Hugo Pratt pour la reprise des aventures de Corto Maltese.

Juanjo Guarnido est né à Grenade, en Espagne, en 1967. Il passe son enfance dans le village de Salobrena, au bord de la Méditerranée, à dessiner. Plus tard, sa famille s'installe à Grenade. C'est là qu'il étudie les Beaux-Arts et obtient son diplôme. Par la suite, il participe à la réalisation de plusieurs fanzines grenadins. Durant ces années, il publie également de nombreuses illustrations chez Cómics Forum (un label de Planeta DeAgostini) pour l'édition espagnole de Marvel, ce qui lui permet de toucher un public espagnol assez large. Il prend ensuite contact avec le milieu du dessin animé et s'installe à Madrid où, pendant trois ans, il travaille sur plusieurs séries télé pour les studios d'animation Lapiz Azul. C'est lors de son premier jour chez Lapiz Azul qu'il rencontre Juan Díaz Canalès, qui deviendra son scénariste sur Blacksad. En 1993, il déménage à Paris pour intégrer les studios Walt Disney à Montreuil, où il travaille comme animateur jusqu'à la fermeture des bureaux. Adepte depuis toujours de la BD européenne, il entreprend patiemment ce qui sera la longue fabrication de son premier album, le tome 1 de "Blacksad" (Dargaud), "Quelque part entre les ombres". Depuis, même s'il mène de nouveaux projets, comme "Sorcelleries" (Dargaud), avec Teresa Valero, ou "Voyageur" (Glénat, projet collectif), il se consacre principalement à "Blacksad", une série devenue incontournable dans le monde de la bande dessinée. Par ailleurs, il a illustré la pochette du dernier album du groupe de hard-rock Freak Kitchen, 'Cooking with pagans" (2014). Il a également réalisé le clip de leur morceau 'Freak of the week'.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Relié
Voilà une magnifique bande dessinée venue tout droit d’Espagne. Blacksad est un polar mettant en scène des personnages à têtes d’animaux, et bien entendu les auteurs ont eu l’intelligence de faire correspondre la personnalité desdits personnages avec les connotations des animaux choisis. L’univers est celui des romans noirs (on pense bien sûr à James Ellroy, Chandler, etc.), dont les auteurs recyclent minutieusement tous les poncifs sans pour autant tomber dans le stéréotype.

Troisième tome et troisième thème abordé par les auteurs. John Blacksad se trouve maintenant à dénouer les fils du MacCarthisme aux Etats-Unis. Les « douze apôtres », un groupe d’intellectuels de gauche, est directement menacé par la chasse aux sorcières et c’est le savant Otto Lieber qui est, semble-t-il, visé pour ces travaux sur l’atome. Blacksad plonge dans l’univers de la manipulation et de l’espionnage.

Pour ce troisième tome on retrouve la narration typée roman noir qui a (entre autres) fait le succès de la série, même si ce trait est un peu en retrait par rapport au premier volume. La figure de la femme fatale est à nouveau présente, sous la forme ici d’un écrivain engagé au caractère bien trempé, le charme de Blacksad faisant le reste… Toutefois ce troisième tome est une légère déception, au regard du scénario d’une part, la simplicité des intrigues commençant à lasser quelque peu (en effet, le choc de la découverte est cette fois définitivement passé).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
J'ai été très impressionné par les deux premiers tomes de cette BD, mais je dois avoué que celui-ci m'a un peu déçu. Ce n'est pas que le graphisme excellent n'est pas là, mais l'histoire cette fois est un peu confuse. Cette fois Blacksad se retrouve mêlé à un incroyable engrenage mêlant les USA et l'URSS à l'aube de la Bombe H et du maccarthysme. L'histoire est captivante mais reste complexe et surtout exagéré. Que-ce-qu'un un simple enquêteur peut faire face à un complot gouvernemental d'une telle ampleur? C'est une BD, mais tout de même. L'histoire n'en reste pas moins passionnante. En attente du 4ème tome.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Après avoir lu les 2 premiers, j'étais admiratif du travail graphique du dessinateur. Mais le scénario trop simpliste et trop prévisible m'avait déçu.
Dans ce 3ème opus notre panthère est confrontée à une enquete épineuse qui a le mérite d'être un peu moins conventionnelle que les précédentes. Les dessins sont toujours aussi soignés mais là je n'apprends rien à personne. Pour conclure, je dirai que je l'aime autant que les premiers et que je ne partage pas forcémment l'avis très tranché des autres lecteurs....
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Blue Boy TOP 1000 COMMENTATEURS le 17 novembre 2012
Format: Relié
Cet épisode nous entraîne dans une des périodes de l’Histoire les moins glorieuses des Etats-Unis, celle de la « Chasse aux sorcières » du début de la Guerre froide, où le gouvernement américain s’était quasiment mué en dictature pour lutter contre la montée en puissance du camp soviétique. Le dessin est toujours aussi impressionnant dans le mouvement. On peut rester longtemps à étudier l’expressivité des animaux anthropomorphes et le foisonnement de détails de l’univers où ils évoluent. Le recours à l’aquarelle est particulièrement réussi. Comme pour le deuxième tome, le scénario s’est étoffé par rapport au premier, mais cette fois au risque de perdre le lecteur, même si l’intrigue est captivante et réserve bien des surprises. Peut-être est-ce dû format de 56 pages, inadapté à la profondeur d’une telle histoire. Quoi qu’il en soit, le mode de récit à la première personne par Blacksad, empreint de l’amertume que lui inspire le monde, colle bien à l’atmosphère « roman noir » de cette BD.

Au final, j’ai tout de même passé un très bon moment à la lecture de cette histoire, qui glisse également de nombreux clins d’œil au mouvement des Beatniks et s’autorise même une incursion dans l’Art abstrait. Certains personnages sont les doubles évidents de célébrités ayant réellement existé, notamment Alan Ginsberg le poète de la Beat Generation portraituré sous les traits du bison Greenberg, ou bien Rothko, assimilé à un vieux loup – Sergeï Litvak.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Les plus grandes réussites de « Blacksad » sont indéniablement les dessins et la reconstitution de l'ambiance des films noirs des années 50. L'expérience de l'animation du dessinateur lui a manifestement donné un sens aigu du mouvement, des expressions et bien sûr de l'anthropomorphisme. Des beaux quartiers aux bars jazzy miteux et enfumés, Blacksad, le privé en imperméable beige, désabusé et hâbleur, croise tout le bestiaire du film noir : chatte-actrice et autres femmes fatales, un putois-journaliste agaçant mais attachant, un gorille mi-boxeur mi-garde du corps, un savant-hibou, des flics-bergers allemands, de petits malfrats (fouines, serpents, ...), de gros bonnets (coq, ours, ...),... Les personnages ont vraiment des « gueules ». Les dialogues sont très bons, plein de gouaille et d'humour.

Dans chaque tome, une couleur donne le ton.
- 1er tome noir comme les idées de Blacksad. Tome de mise en place, le plaisir est plutôt dans la découverte de l'univers de Juanjo Guarnido et Diaz Canales que dans l'intrigue, quasi-inexistante, qui mène à un dénouement sans vraie surprise.
- 2e tome blanc comme la neige et les Aryens. Sur fond de ségrégation et de néo-nazisme, le deuxième tome est pour moi l'intrigue la plus aboutie des trois.
- 3e tome rouge comme le feu et le communisme. Sur fond de guerre froide et maccarthysme, ce tome rend bien la fébrilité de l'époque dans une histoire qui m'a tout de même légèrement laissée sur ma faim.
- En attente d'un 4e tome...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique