• Prix conseillé : EUR 17,04
  • Économisez : EUR 3,05 (18%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Born To Die : The Paradis... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Born To Die : The Paradise Edition (2 CD)

4.5 étoiles sur 5 94 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
21 neufs à partir de EUR 7,03 3 d'occasion à partir de EUR 5,19
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Lana Del Rey


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Born To Die : The Paradise Edition (2 CD)
  • +
  • Ultraviolence
  • +
  • Honeymoon
Prix total: EUR 27,97
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (12 novembre 2012)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Polydor
  • ASIN : B009FYFLA6
  • Autres éditions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 94 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 7.771 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Descriptions du produit

Description du produit

2012 aura été l'année de Lana Del Rey. Passé le phénomène Video Games, Lana Del Rey a imposé son univers avec des titres toujours plus forts comme Born To Die, Blue Jeans, National Anthem à l'ambiance retro-moderne envoûtante servie par des clips toujours plus évènementiels. Après avoir tourné aux US et en Europe cet été (Eurockéennes de Belfort), Lana Del Rey revient avec 8 nouveaux titres qui viennent garnir l'album Born To Die. On y retrouve Blue Velvet, le titre de la campagne mondiale H&M dont Lana est la nouvelle égérie, Burning Desire, titre de la compagne mondiale Jaguar pour laquelle Lana a composé ce titre et surtout Ride, le tout nouvel extrait produit par Rick Rubin. Encore une fois la magie est au rendez vous, avec même une surprise : le titre "Yayo" extrait du tout premier album de celle qu'on appelait encore Lizzy Grant à l'époque, dans une version retravaillée et tout simplement magnifique. Born To Die - The Paradise Edition sera sans aucun doute LE disque indispensable de la fin de l'année.

Critique

L’émergence d’internet comme média majeur, en ce début de deuxième décennie du millénaire, a radicalement changé la donne de l’entertainment, en recouvrant de rouille abrasive le vieux concept de support de musique vendu au détail mais aussi en inventant de nouveaux paradigmes. Lana Del Rey est le premier de ces paradigmes planétaires et son irruption à l’été 2011 dans la vie des connectés a suscité une masse de commentaires inédits.

Sur la foi d’une paire de chansons autoproduites autant qu’auto clippées, la jeune new-yorkaise est devenu le sujet de conversation et le réceptacle de haine ou d’amour principal du moment. Il en reste que « Video Games » est sans conteste LA chanson de l’année 2011 (elle figure à ce rang dans nombre de classements sérieux), et qu’avant même d’avoir réellement commercialisé un album, Lana Del Rey aligne un nombre de couvertures de magazines et d’articles de journaux phénoménal, tel qu’aucun attaché de presse n’aurait osé en rêver.

De ce maelstrom incroyable, il reste une pression qu’on imagine pesante, et des casseroles de commentaires : ses lèvres trop pulpeuses pour être vraies, sa supposée aisance financière familiale (et The Stokes, alors ?), son premier album fantôme, certaines de ses prestations télévisées ou live maladroites et un torrent de critiques foncièrement machistes. Ceci posé, qu’en est-il de Born to Die à l’intitulé en miroir du Ready to Die de The Notorious B.I.G. ? Cette piste là, justement, en préambule. Auto proclamée Nancy Sinatra gangsta, Lana Del Rey ne se cache pas d’être une vraie amoureuse du hip hop, et c’est en filigrane dans tout son album, dans les rythmiques saccadées, dans ce flow quasi-rappé qu’elle ose sur « Off to the Races » ou « National Anthem » comme dans la production urbaine et chic d’Emile Haynie, l’homme derrière Kid Cudi.

Born To Die, en aboutissement de ce story telling qui a occupé le devant de la scène des derniers mois, est un film autant qu’un disque, et Lana Del Rey une actrice magnétique autant qu’une chanteuse hypnotisante. De sa pochette à ses chansons, le disque est un parfait artefact lynchien, cousin de Twin Peaks (l’Amerique fantasmée, le personnage féminin à la sensualité aussi froide qu’exacerbée...). Il y a dans la voix tour à tour mutine, profonde, grave, caressante, désincarnée de Lana Del Rey toutes les moues renfrognées de January Jones dans Mad Men, toute la sensualité perverse de Sherylin Fenn nouant dans sa bouche une queue de cerise dans un épisode de Twin Peaks. Ce côté allumeuse assumée, cette pose, ces langueurs feintes, jusqu’à ces quelques mots susurrés en français sur fond de violons à la Nelson Riddle (omniprésents) sur « Carmen », ajoutés à la paresse déterminée des tempos, à l’emphase des cordes, dessine un film idéal, sur le versant pervers d’Hollywood.

Certes, les chansons de Born to Die sont de valeur disparate, les thèmes (mort, mauvais garçons, abus de liqueurs, interrogations sur ce qui constitue la féminité...) parfois prévisibles, mais il y a dans tout cela des fissures, une candeur, une fragilité que, dans une tout autre catégorie, on avait ressenti chez Amy Winehouse. L’exact opposé d’une Lady Gaga sûre d’elle, rôdée, calculatrice, obsédée de réussite et des moyens de l’obtenir.

À l’heure où cet acte de naissance officiel déclenche déjà des torrents de missiles, il faut reconnaître dans cette pop frondeuse la divine intemporalité de Nancy Sinatra justement, ou de The Shangri-Las, qui de leurs faiblesses ont forgé leur légende. Et laisser à Lana Del Rey le soin de serrer un foulard de soie autour du marketing, et puis simplement se laisser prendre dans les filets de sa voix de fumée. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Téléchargement MP3
Conquis de la première heure par son album Born to Die sorti en Janvier 2012 (cf mon avis Amazon du 30/01/12), je ne me suis pas précipité sur la nouvelle édition Paradise, flairant le coup marketing pour les fêtes de Noël.
Je viens tout de même de succomber à la sirène Lana pour les 8 titres nouveaux ... et quelle claque !
Fini les orchestrations pompier et les quelques titres inécoutables du premier disque, qui étaient les points faibles de l'album, le bonus Paradise est vraiment un cran au dessus :
- La voix est envoûtante, plus assurée et bien moins maniérée
- Les orchestrations et la production sont (enfin) en finesse et adaptées aux chansons
- Les 8 titres sont tous excellents et originaux, formant un ensemble cohérent, ils auraient pû être la base d'un 2ème album.
- L'univers musical de ce bonus est au final beaucoup plus proche des singles qui avaient fait le buzz en 2011 (Video Games, Blue Jean) et qui ne se retrouvait pas vraiment dans l'édition originale de Born to Die ( hormis le titre Born To Die qui est injustement passé inaperçu selon moi).
Je salue donc finalement cette édition spéciale, ainsi que le fait d'avoir édité le disque bonus seul pour ceux qui avaient déjà l'édition originale et je conseille à ceux qui veulent découvrir cette artiste de commencer par ces 8 titres du disque Paradise.
Bravo
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Vincent TOP 1000 COMMENTATEURS le 16 mai 2015
Format: CD Achat vérifié
Ce qu'il y a d'incroyable dans cette Pop "Vintage" assumée de Lana Del Rey, c'est que les références auxquelles ses morceaux nous font penser s'apparentent autant au cinéma de David Lynch (Mulholland Drive [Édition Single] en tête) qu'à celui d'un Denis Hopper, pour un film pourtant tourné bien des années plus tôt. Easy Rider pour ne pas le nommer.

Vocalement, Joan Baez, Nancy Sinatra, Kate Bush, Annie Lennox, elles sont aussi nombreuses les références qui continuent de nous hanter après écoute du disque. Et si ces références vocales sont bien sûr encore plus nombreuses que les films auxquels nous serions tenté de nous rapporter, certaines d’entre-elles sont pour le moins autrement plus surprenantes. Britney Spears comptant parmi celles assumées de Lana Del Rey, je me dois (oui mais alors juste 1 !) de le préciser.
L'aspect Trip Hop, tout comme la voix de la chanteuse sur certains de ses titres, n'étant pas lui non plus sans évoquer aussi les "Lady machin chose" et autre Keisha. La toute jeune femme étant donc bien une fille de sa génération...
Je dois ainsi l'admettre, c'est en majeure partie à cause de ça, principalement, que ce premier essai ne fonctionne que parcimonieusement. Jouant par trop souvent sur deux tableaux qui ne cessent en définitive de s'opposer, le disque en devient au final, boiteux.
Lire la suite ›
4 commentaires 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Téléchargement MP3 Achat vérifié
Je n'ai jamais entendu une chanteuse capable de varier sa voix lors d'un meme titre comme LDR. Ses exercices de vocalise sont extraordinaires
C'est une beauté froide et sensuelle digne des plus grandes stars hollywoodiennes.La paradise édition et ses 8 titres est géniale Il ne faut pas passer à coté
Cette fille est naturelle . Pas de voix arrangée de poitrine ou de fesse retouchée. Une vestale comme Stevie Nicks il y a déjà 30 ans

PS: j'ai adoré le (TA GUEULE) a Nagui pour ses questions gavantes pendant taratata
1 commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Il y a quelque chose de nostalgique chez cette fille là... quelque chose qui résonne au plus profond, c'est assez inexplicable en fait, mais cela rappelle toute cette mythologie américaine, le cinéma, la musique, les années d'avant... et c'est pourtant étrangement moderne, au sommet des tendances actuelles par les arrangements musicaux. Enfin il y a, et c'est sans doute l'essentiel, cette voix singulière, unique, parfaite, qui donne un relief suave et intense à la fois. En tous cas, moi je suis totalement tombé sous le charme de cette artiste décalée, qui est certainement la chanteuse la plus originale de ces dernières années. Elle ira loin
2 commentaires 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
une édition avec autant de tube est considérée par l'acheteur que je suis, beaucoup plus comme un trophée qu'un simple album.
Magnifique, les 8 titres supplémentaires sont sublimes ("ride" notamment).
Seul hic, je n'ose pas me précipiter sur le nouvel opus de Lana Del Rey "ultraviolence" de peur qu'une édition similaire à celle-ci ne sorte d'ici quelques mois.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Sorti en 2012, l'album était déjà un sommet mais cette édition "Paradise" emporte tout. On pouvait craindre le coup parketing un peu fumeux, histoire de surfer sur le phénomène, mais il n'y a rien à jeter sur les 8 morceaux supplémentaires. Rien. "Ride" est ensorcelant, "Yayo" d'une douceur et d'une fragilité confondantes, et la reprise de "Blue Velvet" semble taillée pour miss Grant. On fait les comptes, 15 titres pour l'album initial, 8 en plus, soit 23 morceaux imparables. Indispensable !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?